21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

Fermeture du Miami Seaquarium 

Date:

Le Miami Seaquarium, ouvert en 1955, est actuellement en pleine controverse suite à la mort de 120 dauphins et baleines depuis son ouverture. À cette époque, le premier orque, Hugo, était mort d’un anévrisme cérébral après avoir heurté à plusieurs reprises sa tête contre le mur du réservoir. C’est donc suite à des rapports accablants que l’un des plus anciens Seaquarium des États-Unis va finalement devoir fermer ses portes. Les autorités, préoccupées par les mauvais soins donnés aux mammifères, ont envoyé aux propriétaires un avis d’expulsion le 7 mars dernier. La mairesse du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, a envoyé une lettre de « résiliation du bail » à Eduardo Albor, président de The Dolphin Company, y citant une « longue et troublante histoire de violations ». Le bail devait initialement expirer en 2044, mais la société devra quitter la propriété, qui appartient au comté, avant le 21 avril. 

Le directeur du parc, Edwin Gonzalez, a répondu avec une lettre de neuf pages, spécifiant entre autres que des efforts avaient été mis en place pour corriger les violations et que le bail demeurait valide. D’après lui, la décision de Miami-Dade outrepasse l’autorité légale du département américain de l’Agriculture, de la Commission de la faune de Floride et de la Commission des commissaires du comté. Il cite l’exemple d’une des violations rapidement modifiée, celle portant sur la diminution des portions de nourriture octroyées aux dauphins. La lettre indique qu’elle avait été signalée en juillet 2022, et que quatre mois plus tard, ce n’était plus une préoccupation.

Selon Levine-Cava, les violations se sont répétées trop de fois, et The Dolphin Company a manqué à ses obligations contractuelles de bail à plusieurs reprises. « De l’incapacité à maintenir les locaux en bon état, à l’incapacité de démontrer qu’ils peuvent garantir la sécurité et le bien-être des animaux placés sous leur garde, l’état actuel du Miami Seaquarium est insoutenable et dangereux ».

De plus, d’après un rapport du Service d’inspection sanitaire des animaux et des plantes du département de l’agriculture des États-Unis (USDA) publié l’année dernière, le Miami Seaquarium n’offrait pas les soins nécessaires aux animaux. Plusieurs incidents ont été rapportés, notamment un dauphin avec un clou dans la gorge, un autre qui s’est fait frapper dans la bouche par un membre du public, et une otarie refusant de manger en raison d’une douleur oculaire survenue suite à une opération chirurgicale repoussée. 

Toutefois, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été le décès de l’orque Lolita, également connue sous le nom de Tokitae ou Toki, qui a passé 53 ans à vivre dans un réservoir au Seaquarium. Beaucoup ont remis en question ses conditions de vie, d’autant plus que peu de temps avant de la libérer dans l’océan, à la suite d’une longue bataille juridique, l’orque est morte de ce qui aurait été une maladie rénale. D’ailleurs, un documentaire intitulé Resident Orca relatant l’histoire de Lolita sera présenté les 6 et 9 avril prochains au Festival du film de Miami.

Les organisations de protection des animaux ont accueilli la nouvelle avec bonne humeur. « Enfin, les autorités prennent des mesures contre les violations persistantes du bien-être des animaux au Miami Seaquarium », a déclaré la Dre Naomi Rose, scientifique en biologie des mammifères marins.

Quant à Levine-Cava, elle affirme que sa priorité reste la sécurité et le bien-être des animaux. 

Les représentants du Seaquarium ont, quant à eux, fait savoir qu’ils allaient se battre contre cette éviction forcée.

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...