21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

Les 4 mousquetaires !

Date:

S’il fallait que je réécrive et réinvente la trilogie hockey du romancier Alexandre Dumas des quarante dernières années, il n’y aurait pas trois mais quatre mousquetaires dans mon bouquin :

Wayne Gretzky, Mario Lemieux, Connor McDavid et Nathan MacKinnon. Certains me diront que j’oublie deux autres maîtres de l’épée et l’épopée du tournant du millénaire : Sidney Crosby et Alexander Ovechkin.

Mais non il ne serait pas du roman de Tom Lapointe.

Il y aura lieu dans mon esprit de notre sport national que l’avant et l’après de ces quatre mousquetaires.

Un pan d’histoire presque inégalé, où seul le duel entre deux autres grands chevaliers de l’après Deuxième Guerre mondiale, Maurice Richard et Gordie Howe dans les années 50 et 60, se rapproche de ces quatre mousquetaires du puck.

… 

J’écoutais récemment l’excellent podcast des Spittin’ Chiclets, où l’immortel Wayne parlait de la mémorable Coupe Canada 1987 contre les Soviétiques et c’était beau et tendre de l’entendre, émerveillé, parler de Lemieux le Magnifique. Souvent dans la légende urbaine du hockey, plusieurs ont cru que le 99 détestait celui qui endossait son numéro à l’envers : le 66. Et pourtant. 

« Je n’ai jamais joué de ma vie à côté d’un joueur aussi intelligent, aussi talentueux », le louangeait Gretzky. « Il faisait toujours le bon geste, la bonne passe, son sens du hockey était fou, unique.

Mon souvenir de ce tournoi de 1987 auprès de Mario est marqué au fer rouge dans ma mémoire.

S’il n’avait pas arrêté un certain temps à cause de son cancer, il aurait battu tous mes records ». 

Dans dix, douze ans, quand McDavid et MacKinnon accrocheront leur uniforme au temple de la renommée du hockey et au plafond des patinoires à Edmonton et à Denver, possiblement que vice et versa, McDavid aura les mêmes éloges pour MacKinnon que Nathan pour Connor.

Quand j’ai quitté les studios de CKVL à la fin 1999, je m’étais dit intérieurement; je peux partir en paix pour ma nouvelle aventure de vie à Paris, Los Angeles et à Pompano Beach : après les grandes années du Canadien de 70 et de son leader charismatique, Guy Lafleur, j’ai vu, connu, fréquenté et assisté aux exploits du 99 et du 66, je suis un journaliste comblé. McDavid et MacKinnon m’auront ranimé une passion de ce sport depuis près de dix ans. Maintenant c’est le temps de faire un film sur les 4 Mousquetaires. Hollywood n’a pas besoin de les inventer. Ils existent vraiment !

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...