25.9 C
Miami
dimanche, juin 23, 2024

LE SOLEIL CONTINUE DE DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DES CANADIENS EN FLORIDE

Date:

Il y a 10 ans déjà que ce journal contribuait à faire abolir une loi sur les permis de conduire internationaux pour les Canadiens. 

Tout avait débuté en avril 2012 alors que l’État de Floride, qui dépend tellement du tourisme, avait adopté une loi rendant illégal le fait de conduire avec un permis canadien en Floride. Cette nouvelle loi exigeait l’obtention d’un permis de conduire international, livré par un club AAA ou CAA. Sauf qu’aucun snowbird n’avait été avisé de cette décision, avant leur arrivée en Floride la saison suivante.

À l’automne 2012, quelques 3,3 millions de Canadiens pouvaient conduire partout aux États-Unis, sauf en Floride, à moins de détenir un permis de conduire international. C’est alors que Le Soleil de la Floride, ainsi que les médias d’information locaux et internationaux, se sont mis en quête d’examiner les raisons et les conséquences de cette nouvelle loi sur le tourisme en Floride. Ce projet de loi (1223) avait été parrainé par un représentant républicain de l’État, Ben Albritton, de Wauchula en Floride, une ville de moins de 4 000 habitants. Il l’avait fait passer sans bruit, par l’entremise d’un plus vaste projet de loi dont l’Assemblée législative de la Floride avait voté en faveur. 

De bon matin, le jeudi 14 février 2013, Le Soleil de la Floride avait contacté le bureau du gouverneur Scott à Tallahassee au sujet de l’implication de cette loi et des problèmes qu’elle créait pour le tourisme en Floride. Nous avions également contacté le bureau du représentant de l’État, Albritton, pour en évoquer les mêmes faits.

Le jeudi 21 février 2013, le Florida Department of Motor Vehicle Safety publiait une déclaration selon laquelle la patrouille routière de l’État de Floride ne ferait pas respecter cette nouvelle loi, qui d’ailleurs allait à l’encontre de la Convention de Genève de 1949 sur la circulation routière.

Durant la pandémie, Le Soleil de la Floride a aussi joué un rôle clé pour informer les Canadiens sur l’évolution de la condition et sur l’adoption des différents règlements de COVID en Floride.

La semaine dernière, une autre situation navrante, qui touche les snowbirds d’une ville du comté de Palm Beach, nous a été signalée. Il s’agit d’un nouveau règlement du Fire Department, qui affecte tous les propriétaires de condos, situés dans des immeubles de plus de quatre unités. La règle exige que les volets anti-ouragans des fenêtres et balcons doivent être ouverts en tout temps, sauf à l’approche d’un ouragan, et qu’ils doivent être retirés dans les 14 jours suivant son passage, que la propriété soit habitée ou non ! Sous peine de pénalités évidemment.

Si ce règlement mettait le feu aux poudres et devenait une loi adoptée par la plupart des villes balnéaires de Floride, il pourrait y avoir un impact monétaire significatif pour les propriétaires; l’obligation d’engager une personne fiable, la vulnérabilité aux vols, les assurances, etc. Bref, tout l’ensemble des résidents saisonniers canadiens et américains risquent d’être touchés. Le Soleil de la Floride enquête sur l’affaire. 

Souvenez-vous, jeunes et moins jeunes, que notre journal est le seul à défendre les intérêts des Canadiens en Floride. Merci d’encourager nos annonceurs, car sans eux, vous seriez obligés de lire les textes crées par ChatGPT – l’intelligence artificielle qui manque d’intelligence !

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

MÉTÉO ET QUOI FAIRE

MIAMI – FORT LAUDERDALE – THE PALM BEACHES Alberto, la...

Citizens Insurance vise une hausse des taux en 2025

Le 19 juin, le conseil des gouverneurs de la...

Navires et sous-marin nucléaire russes dans le port de La Havane

Un groupe de navires de guerre russes, étroitement surveillés...

LAUDERHILL : MATCHS DE LA COUPE DU MONDE DE CRICKET 

La Coupe du monde de cricket bat son plein...