Dale Tallon déchu…. Viola se goure

Date:

Les propriétaires des Panthers de la Floride prennent les journalistes et les amateurs pour des tarés et des ploucs.

Ils ont fait avaler une couleuvre aux scribes qui se sont contentés de répéter les inepties qu`on leur avait servies.

En nommant Dale Tallon au poste de Président des opérations hockey, pour laisser son poste de directeur gérant à Tom Rowe, Vincent Viola a affirmé que Tallon demeurait l’homme qui avait le dernier mot dans la moindre des décisions touchant l’équipe.

Ce qui nous laissait croire que le bâtisseur de cette formation était bien en scelle, comme nous l’avons écrit dans notre dernière édition.

Sauf qu’avec un peu de recul, on réalise que cette promotion est un cadeau de grec que les propriétaires ont offert à Tallon, avec une prolongation de contrat de trois ans.

Tallon est de moins en moins visible. On a écarté l’architecte de cette équipe sans le dire et sans justifier la raison.

Où Tallon n`a plus les pleins pouvoirs ou bien il a modifié totalement sa philosophie qui lui avait permis de présenter enfin une véritable équipe aux partisans.

Cette décision pourrait bien saboter la route ascendante et le magnifique parcours entrepris par cette équipe.

Ce geste irréfléchi, et surtout inexplicable, assombri nettement l’image de Vincent Viola.

Mais depuis quand un directeur gérant ne possède pas exclusivement tous les pouvoirs sur son équipe de hockey? Et le nouveau dg est Tom Rowe.

Cette histoire farfelue, montée par les principaux actionnaires, est cousue de fil blanc.

D’abord ce chambardement a été annoncé durant l`absence de Tallon, qui assistait au tournoi de hockey en Russie.

Comme manigance, on ne fait pas mieux contre l’homme qui, depuis six ans, a bâti méthodiquement et sans trop de bavure cette équipe en pleine progression.

Le mutisme de Tallon au sujet de l’échange d’Erik Gudbranson en dit long. Il n’aurait jamais endossé le départ de ce défenseur extrêmement important chez les Panthers.

Si Rowe échange Dmitri Kulikov, comme c’est son intention, la défensive de son équipe sera en lambeaux la saison prochaine. La perte de Gudbranson fera mal d’autant que Jared McCann n’est pas prêt à faire le saut dans la LNH en raison de son faible gabarit.

Puis, au début du mois, Tom Rowe a amené Scott Allen, un ami, comme assistant instructeur de Gerard Gallant.

C’est Rowe qui avait nommé Allen instructeur de l’équipe école de Portland, la saison dernière.

Autre incongruité; depuis quand un instructeur en chef ne choisi pas lui-même ses adjoints?

Ce cas démontre également à quel point Tallon a été écarté par les propriétaires. Tallon aurait laissé cette décision à Gerard Gallant.

Personne n’attendait un tel revirement, surtout que les Panthers, avec 13 joueurs repêchés par Tallon, venaient de connaitre la meilleure saison de leur histoire.

Dave Hyde

Le journaliste du Sun Sentinel, Dave Hyde, sommité dans tous les sports professionnels, a été le seul à monter aux barricades en ridiculisant les propriétaires de l’équipe.

« Les propriétaires savent-ils où ils s’en vont » a-t-il titré son éditorial vitriolique.

Hyde insistait sur le fait que c’était la première fois, depuis le début de sa longue carrière, qu’il assistait à une telle mascarade, alors que l’on écartait le responsable des succès inespérés d’une équipe qui n’avait jamais, depuis sa fondation, atteint de tels sommets.

Tous les membres de la presse qui côtoient Dale Tallon l’apprécie. Il est toujours disponible et il répond à tous. À ceux qui s’adressent à lui en français, il poursuit en français, sa langue maternelle, étant né à Rouyn en Abitibi.

Ce revirement soudain est hypocritement motivé par le désir des propriétaires de voir l’équipe passer au système des statistiques avancées, ce qui n’est pas la tasse de thé de Tallon. Puis, Viola fait le plein de l’état-major d’hommes qui, comme lui, ont fréquenté West Point. Une équipe de hockey n’est pas un régiment.

Avant l’arrivée de ces nouvelles méthodes pour évaluer les joueurs, Tallon a construit les Black Hawks de Chicago, qui ont remporté deux Coupes Stanley.

On ne peut être contre le progrès. Le monde du sport est en pleine évolution comme dans bien d’autres domaines. Le magnifique film « Money Ball » est l’exemple le plus probant qui a montré, dans un sens, l’intérêt à recourir à des moyens plus sophistiqués pour identifier les qualités ou les déficiences des athlètes. Malgré tous ces a+b+c, le flair d’un véritable homme de hockey ne peut devenir un élément désuet.

Tallon possède justement cet instinct pour dénicher le talent. Il n’est pas de cette école des mathématiques avancées sur l’évaluation des joueurs.

Pas fini

Il y a anguille sous roche. Il n’était aucunement nécessaire de déplacer Tallon pour que l’équipe adhère aux systèmes Fenwick et Corsi. Il suffisait d’amener des spécialistes pour l’entourer. Mais pas certain que Tallon aurait acheté cette méthode.

Pas de doute, le torchon brûle entre Vincent Viola et Doug Cifu d’une part et Dave Tallon d’autre part.

Il serait surprenant que cette mise à l’écart ne laisse pas de séquelles, même sur la patinoire.

Il ne faudrait pas se surprendre que Brian Campbell quitte l’équipe après ce coup bas asséné à son patron depuis les Black Hawks, puis chez les Panthers.

Au cours des deux dernières saisons, les Panthers ont accompli des pas de géants dans une jungle ou personne ne se fait de faveurs.

Ils ont tout simplement explosé la saison dernière avec 103 points au classement, un record d’équipe.

Le talent réuni depuis six ans par Tallon et le changement de culture qu’il a imposé dans cet entourage, ont totalement modifié l’image des Panthers.

Tom Rowe et ses nouveaux acolytes n’ont pas droit à l’erreur. À la moindre bourde, ils connaitront la tempête.

Tous ces chambardements aucunement justifiés et nullement nécessaires ne sont sûrement pas de bon augure.

Gerard Gallant était l`homme de Tallon. Il n’est pas sans s’interroger sur les intentions, à moyens termes, de Rowe qui le place dans une situation plutôt inconfortable.

Gallant doit se demander si le nouveau directeur gérant ne le virera pas dès que l’équipe connaîtra un passage à vide, ce que toutes les formations connaissent au cours d’une saison.

Quand à Dale Tallon, il ne faudrait pas se surprendre de le voir partir ailleurs.

Dès qu`un poste de directeur gérant sera disponible, il sera le candidat numéro un.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...