24.9 C
Miami
vendredi, décembre 2, 2022

CAREY PRICE ET LA JOCONDE !

Date:

Combien Carey Price donnerait-il plus de victoires au jeunot club du Canadien de Martin St-Louis en 2022-23 ?

Trois, cinq, sept victoires de plus que le duo Allen-Montembeault ? Ce qui leur permettrait, qui sait, de participer aux séries éliminatoires. 

On ne le saura pas cette saison en tout cas. Et peut-être même, dans le pire cas de figure, on ne le saura jamais si aucun docteur ne le remet en selle avec ses genoux élastiques sur son cheval tricolore. 

Déjà j’entends mes dénigreurs me dire qu’il faut lui foutre la paix. Qu’il a déjà assez donné avec toutes ces équipes en éternelle demi-reconstruction que lui donnait l’impayable dg hollywoodien, Marc Bergevin.

Mais ho les moteurs mes p’tits cœurs après neuf heures.

Je suis encore un de ceux qui défend le numéro 31 même s’il ne boira possiblement jamais dans le St-Graal où se sont abreuvés, avec ivresse et liesse, les Lafleur, Roy, Robinson, Savard et Lapointe. Guy, pas Tom. Bien sûr.

Parce que, derrière son masque et son visage froid comme un lac de son patelin en Colombie-Britannique, se cache un fier compétiteur qui aura tout gagné sauf une Coupe Stanley.

Avec son salaire annuel de dix millions en devises Biden que touchera Price pour encore quatre ans, il se voit désormais obligé de faire des relations publiques pour justifier sa ronflante paye.

Et comme en public il est encore moins souriant que la Joconde au Louvre, la torture doit être pire que des soirées de rafales de cinquante tirs face aux Bruins ou aux Rangers.

Aucun athlète ne souhaite finir sa carrière ainsi. 

Price avait encore d’autres records à abattre, d’autres sensations à vivre. Seulement inspirer et rassurer la nouvelle équipe de cadets, que Kent Hughes a sélectionnée depuis son arrivée comme dg, auraient été un défi à sa hauteur. Partir par le petit coin de la lucarne de son filet sera un long chemin de croix pour le gardien du Canadien.

Déjà que PK Subban nous a quittés, sans même intéresser son ombre, a été un calvaire pour les irréductibles fans du Canadien.

Alors ne souhaitons pas à Price qu’il termine la sienne en allant saluer, en jean et en bottes de cow-boy, tous les clubs de la Ligue canadienne de football, tous les clubs juniors du pays, Trudeau et toutes les salles de bingo de nos villages québécois et amérindiens. N31, on te souhaite plus Carey avant de ranger tes jetons et tes jambières au Temple de la renommée du hockey

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...

Cahier de Noël

QUOI OFFRIR À SES BIEN-AIMÉS POUR NOËL ? IDÉES-CADEAUX DE FLORIDE Le...