21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

Les villes de la Floride et leurs sœurs jumelles francophones

Date:

Tout au long de l’histoire internationale, il est possible en remontant jusqu’au IXe siècle de citer un grand nombre de villes ayant participé à des échanges et à des activités qui pourraient ressembler à une relation de jumelage, telle que nous la concevons aujourd’hui. 

Le premier cas officiellement et grandement documenté d’une telle relation est certainement l’accord signé en 1931 entre les dirigeants des villes de Toledo, Ohio, USA, et Toledo, Espagne. 

Le concept moderne quant à lui a été établi et adopté pour la première fois dans le monde entier à la suite de la Seconde Guerre mondiale comme un moyen d’établir des liens de solidarité entre les villes des pays alliés ayant subi des destructions et des dégradations similaires de leurs économies. 

Aujourd’hui, le concept s’est élargi et les « Villes sœurs » (Sister Cities), tout comme les « Villes jumelées » (Twin Towns), sont des villes qui s’associent entre elles pour promouvoir les contacts et les échanges entre les personnes et créer des liens spécifiques. Les villes jumelées interagissent les unes avec les autres dans un large éventail d’activités culturelles, artistiques, éducatives, économiques, commerciales, industrielles, politiques, touristiques, ou encore de soins de santé. Ces jumelages concernent non seulement les villes et des villages, mais aussi les territoires, régions, provinces, et États.

Les villes sœurs francophones de la Floride 

En Floride, ces partenariats se font généralement sous l’égide de « Sister Cities International », une organisation américaine dont le but est de « promouvoir la paix par le respect mutuel, la compréhension et la coopération ». Comme pour les autres pays dans le monde, ce type de partenariat aux États-Unis ne se limite pas aux villes et peut concerner des comtés, des régions, des provinces et d’autres entités sous-nationales juridiquement reconnues. 

La Floride a de nombreux partenariats avec des villes et des régions du monde entier et en particulier avec des pays de la francophonie, principalement avec la France et Haïti, mais aussi avec le Canada et la Suisse. En voici une liste par pays et par ordre alphabétique que nous espérons la plus exhaustive possible : 

Avec la France

– Coral Gables, Florida-USA / Aix-en-Provence, France (1997)

– Crestview, Florida-USA / Noirmoutier-en-l’Île, France (2001)

– Daytona Beach, Florida-USA / Bayonne, France (1998)

– Destin, Florida-USA / Saint-Gilles-Croix-de-Vie, France (1994)

– Hollywood, Florida-USA / Romorantin-Lanthenay, France (1989)

– Jacksonville, Florida-USA / Nantes, France (1984)

– Miami, Florida-USA / Nice, France (1986)

– New Port Riche, Florida-USA y / Cavalaire-sur-Mer, France (2001)

– Niceville, Florida-USA / Les Sables-d’Olonne, France (2001)

– Orlando, Florida-USA / Seine-et-Marne, France (2002)

– Pinecrest, Florida-USA / Cognac, France (1964)

– Sarasota, Florida-USA / Perpignan, France (1994)

– Tampa, Florida-USA / Le Havre, France (2001)

– Florida State, USA / Région Languedoc-Roussillon, France (1989)

– Volusia County, Florida-USA / Bayonne, France (1998)

Avec Haïti

À noter que dans ce pays, la langue française est toujours en partage avec le créole haïtien.

– Boynton Beach, Florida-USA / Les Cayes, Haïti (2001)

– Fort Lauderdale, Florida-USA / Cap-Haïtien, Haïti (2003)

– Gainesville, Florida-USA / Jacmel, Haïti (1998)

– Homestead, Florida-USA / Petit Goâve Ouest, Haïti (2007)

– Lauderdale Lake, Florida-USA / Port-de-Paix, Haïti – 2005

– Lauderhill, Florida-USA / Pétionville, Haïti (2002)

– Miami, Florida-USA / Port-au-Prince, Haïti (2001)

– North Miami, Florida-USA / Delmas, Haïti (2008)

– North Miami Beach, Florida-USA / Gonaives, Haïti (1989)

– North Miami Beach, Florida-USA / La Chapelle, Haïti (1989)

– North Miami Beach / Tabarre, Haïti (1989)

– Delray Beach, Florida-USA / Aquin sud, Haïti (2014) 

– Miami-Dade County, Florida-USA / Petit Goâve, Haïti (2001)

Avec le Canada

Le Canada fait certes partie des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, mais nous ne pouvons pas préciser ici le pourcentage de francophones vivant dans les quatre villes citées ci-dessous.

– Dunedin, Florida-USA / Summerside, Canada – île-du-Prince-Edouard (2000)

– Lakeland, Florida-USA / Richmond Hill, Canada – Ontario (1990)

– Miami Beach, Florida-USA / Brampton, Canada – Ontario (1971)

– Plant City, Florida-USA / Portage la Prairie, Canada – Manitoba (2001)

Avec la Suisse

La Suisse fait certes partie des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, mais nous ne pouvons pas préciser ici le pourcentage de francophones vivant dans les trois villes citées ci-dessous.

– Cap Canaveral, Florida-USA / Kloten, Zurich, Suisse (2000) 

– Miami Beach, Florida-USA / Basel, Suisse (1971)

– Sarasota, Florida-USA / Rapperswil-Jona – Suisse – Kanton St. Gallen (2017) 

Un concept mondial, mais avec des noms et parfois des processus de fonctionnement différents

Comme nous l’avons indiqué précédemment, ce type d’association entre villes aux États-Unis et au Canada fait d’elles des « sœurs » (Sister Cities), alors qu’en France elles deviendront des « jumelles » (Twin Towns). 

Le qualificatif de jumelle et de jumelage est non seulement courant en Amérique du Nord, mais aussi dans certains autres pays européens, comme ceux cités ci-dessous : 

L’Espagne utilise le terme « ciudades hermanadas », qui signifie « villes jumelées », l’Italie a gemellaggio (jumelage) et gemellato (commune jumelée), pour le Royaume-Uni, le terme « Twin Towns » (villes jumelées) est le plus couramment utilisé. 

Pour d’autres pays européens, il est intéressant de noter quelques variations dans la qualification de ces accords entre villes :

L’Allemagne, la Pologne et la République tchèque utilisent chacune Partnerstadt (allemand), miasto partnerskie (polonais) et partnerské město (tchèque), qui se traduisent par « ville partenaire ».

Aux Pays-Bas, le terme utilisé est partnerstad ou stedenband (« lien de la ville » et il s’agit de se soutenir mutuellement). 

En Grèce, (adelphopiisi / fraternisation) a été adopté. 

En Islande, les termes vinabæir et vinaborgir (villes amies) sont utilisés. Notons que dans ce dernier type d’accord, cela peut signifier une relation d’une portée plus limitée comparativement à une relation entre villes jumelées. De plus, les relations entre « Villes amies » sont généralement des accords de maire à maire.  Sources : www.sistercities.org – www.wikipedia.org

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...