22.8 C
Miami
mercredi, février 21, 2024

Les racines françaises de l’Amérique Nord, Sud, Antilles (1534-1763)- 2 de 4  

Date:

AMÉRIQUE DU NORD (2 de 3)

Colonie du Canada

Cette colonie principalement établie le long du Saint-Laurent s’étire depuis Tadoussac jusqu’aux Grands Lacs. À l’époque, elle représente l’épine dorsale de la Nouvelle-France au point que son nom finit par devenir celui d’un pays. Les Français, essentiellement intéressés par le commerce de la fourrure, ont établi des alliances avec les Hurons et les Ottawas, mais du même coup doivent combattre les Iroquois, leur ennemi juré. 

On ne peut parler de cette colonie sans citer certains de ses fondateurs, comme Samuel de Champlain pour Québec (1608), Chomedey de Maisonneuve (1642) et Jeanne Mance (1641-1673) pour Montréal, Antoine de Lamothe, Sieur de Cadillac pour Détroit (1699-1701) et toute la région de l’État du Michigan, René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle et de Cataraqui pour le Fort Frontenac en 1673 (Kingston, Ontario), François-Xavier de Montmorency-Laval, premier évêque catholique du Québec (1674-1708), Louis de Buade, Comte de Frontenac et de Palluau (1672-82 et 1689-98), sans aucun doute le gouverneur et chef militaire le plus influent de la Nouvelle France, Jean Talon (1665-68 et 1670-720), l’intendant qui a donné à la Nouvelle-France une organisation dynamique et prospère. 

Malgré un réel dynamisme la Nouvelle-France qui se développe très lentement et si en 1666 elle ne compte que 2500 colons, c’est en partie dû au fait que tous ces nouveaux territoires du Nouveau-Monde sont interdits aux protestants et autres minorités non catholiques. Les jésuites qui ont réussi à convaincre le roi de France, n’ont qu’un seul but, christianiser les « Indiens » et bâtir des missions comme celle de Sainte-Marie chez les Hurons. La colonisation et l’exploitation des terres agricoles est tout à fait secondaire.

Colonie de la Louisiane

La Louisiane de la Nouvelle-France n’a rien à voir avec le petit État de la Louisiane que nous connaissons aujourd’hui. À l’époque, elle couvre toute la vallée du Mississippi et s’étend jusqu’aux contreforts des montagnes rocheuses pour se terminer sur les rives du golfe du Mexique.

On doit son nom à René-Robert Le Cavelier, Sieur de La Salle qui en 1682 explore cette région depuis les grands lacs et la nomme ainsi en l’honneur du Roi de France Louis XIV à l’endroit où aujourd’hui, se trouve la ville de Venice en Louisiane à l’embouchure du Mississippi.

Deux ans plus tard, en 1684, il projette d’y revenir par le golfe du Mexique et d’y implanter une colonie. Une mauvaise navigation le fait s’échouer sur les rives du Texas, près de l’actuelle ville de Victoria où il installe le Fort Saint-Louis. Malheureusement, son expédition est un échec et il est assassiné par ses hommes alors qu’il tente de rejoindre la ville de Québec par voies terrestres. 

En 1699, une deuxième tentative de colonisation connaît plus de succès. On la doit à Pierre Le Moyne, Sieur d’Iberville qui fut le premier gouverneur de la Louisiane et à son frère Jean-Baptiste, Sieur de Bienville, fondateur de la Nouvelle-Orléans en 1718 et qui lui succède après sa mort en 1706.

C’est également durant cette période coloniale française, que sont nées des villes comme Baton-Rouge, capitale de la Louisiane moderne, Saint-Louis, Missouri, Mobile, Alabama et Biloxi au Mississippi.

Suite dans le prochain numéro du Soleil de la Floride.  

Sources : 

www.answers.com/topic/french-colonization-of-the-americas  www.wikipedia.org

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Accident d’avion sur l’autoroute Le 9 février, un accident tragique...

Garder son équilibre

Au sommet de la liste des passe-temps favoris des...

Le retour des algues sargasses en Floride

L’arrivée des jours chauds n’est plus très loin, et...

5 000 nouveaux logements à Miami ?

Un plan gigantesque de plus d’un mile de long...