16.6 C
Miami
lundi, février 26, 2024

LA FLORIDE UN PARADIS POUR LES ORNITHOLOGUES 

Date:

Experts chevronnés ou débutants de fin de semaine 

Sur les 10 000 espèces d’oiseaux et plus que l’on retrouve sur la planète terre, la Floride en abrite plus de 500 et compte des milliers de zones protégées et aménagées où il est possible de les observer.

Comme tous les États des États-Unis, la Floride a non seulement sélectionné au cours des ans un certain nombre de symboles officiels, 23 pour être exacte, dont un oiseau, mais elle abrite aussi un certain nombre d’oiseaux qu’il n’est possible d’observer que sur son territoire. 

Le « Mimus polyglottos », emblème officiel de la Floride 

Il ne doit pas son nom de « Moqueur polyglotte » au hasard, mais à sa très grande capacité à imiter le chant des autres oiseaux avec néanmoins quelques variations. Il est aussi capable d’imiter le son des sirènes d’alarme, le bruit des voitures et plusieurs autres sons. Lors de la saison de reproduction, le comportement des mâles devient exubérant avec des chants en vol et de nombreux déplacements d’un perchoir à un autre, qui sont de véritables performances aériennes, le tout étant d’attirer l’attention des femelles.

Il est possible de l’observer sur une grande partie des États-Unis et du Mexique et sur certaines îles des Caraïbes. On le retrouve généralement dans les arbres, les arbustes et les zones boisées et broussailleuses. Lorsqu’il est au sol on le reconnaît facilement à cause de sa gestualité, caractérisée par de brusques séries d’ouverture et de fermeture des ailes, et des mouvements nerveux de la queue, ce qui est supposé effrayer les insectes et les forcer à bouger. De plus, il se différencie des autres oiseaux avec un œil noir sur fond jaune et un plumage gris sur le dessus, et presque blanc sur le dessous avec des barres blanches alaires, particulièrement visibles lorsqu’il est en vol, de mêmes que des bordures blanches sur les plumes noires de la queue.

L’ « Everglade Snail Kite », un rapace typiquement Floridien     

L’Everglade Snail Kite (Rostrhamus sociabilis plumbeus), ou tout simplement Snail kite, est un petit rapace d’environ 40 à 45 cm (17 pouces) de long, dont la couleur du plumage diffère suivant le sexe et l’âge. Le mâle est de couleur gris foncé avec du noir sur la tête et à l’extrémité des ailes, et une queue de couleur blanche. La femelle et les juvéniles sont quant à eux tous deux bruns mouchetés et chamois, mais la femelle a en particulier les yeux rouges avec une bande blanche sur l’œil.

De nos jours on peut facilement l’observer dans la région des lacs du Centre de la Floride, et tout particulièrement le lac West Tohopekaliga à Kissimmee et le lac East Tohopekaliga à Saint-Cloud, alors que par le passé on le trouvait dans la région de l’Everglades National Park, ce qui lui a très certainement donné son nom.

Plus rarement, on peut également l’observer dans l’Arthur R. Marshall Loxahatchee National Wildlife Refuge dans la région de Delray Beach. 

Il est facile à identifier car il a développé, au cours de son évolution, un bec de couleur jaune-orange profondément incurvé avec une pointe de couleur noire. Ce bec est un outil indispensable pour ouvrir les coquillages (apple snails) dont il se nourrit. Ce qui fait que son habitat naturel se trouve toujours près des zones humides d’eau douce.

Le « Florida Scrub Jay », observable uniquement en Floride 

Littéralement en français, le « geai des broussailles de Floride », ou encore en latin Aphelocoma coerulescens. Cet oiseau ne se trouve nulle part ailleurs dans le monde qu’en Floride. Il niche dans des zones dispersées du Centre et du Sud-ouest de l’État, là où se trouve encore un habitat intact de chênes broussailleux qui lui est indispensable pour se reproduire. Il a la particularité de ne pas s’éloigner de l’endroit où il éclot, créant du même coup des groupes d’individus isolés avec des vocalisations spécifiques au groupe. On estime qu’aujourd’hui sa population est d’environ 4 000 sujets, mais son habitat naturel étant continuellement diminué par le développement urbain, son avenir est menacé. 

On peut de nos jours l’observer dans le Merritt Island National Wildlife Refuge à Titusville, l’Archbold Biological Station au sud du Lake Placid à Venus, et le Jonathan Dickinson State Park à Hobe Sound. Il n’est pas difficile à repérer, car il est toujours en bande, toujours en mouvement et bruyant. De plus, il est de couleur bleue. Il suffit bien souvent de s’installer devant les arbustes pour écouter les gazouillis et identifier les petits mouvements. 

Pour les passionnés, il y a encore plus à découvrir dans le Sunshine State. Voici 3 exemples d’oiseaux parmi les plus connus que l’on ne trouve également qu’en Floride.

Le Smooth-Billed Ani (Crotophaga ani)

On le trouve généralement sur la côte sud-est de la Floride, dans les Florida Keys, ainsi que sur les côtes du Golfe du Mexique, et tout particulièrement dans l’Everglades National Park à Eco Pond, où une colonie s’est établie. On le voit aussi très fréquemment dans le Bill Baggs Cape Florida State Park à Key Biscayne et à l’Arthur R. Marshall Loxahatchee National Wildlife Refuge à Boynton Beach.

Le Limpkin (Aramus guarauna)

On peut le trouver partout en Floride, à condition qu’il y ait un lac ou marais d’eau douce. Il se trouve à Sweetwater Wetlands Park à Gainesville, dans la région de Kissimmee avec ses lacs et courants d’eau naturels, à l’Audubon Corkscrew Swamp Sanctuary à Naples et à l’Arthur R. Marshall Loxahatchee National Wildlife Refuge à Boynton Beach.

Le White-Crowned Pigeon (Patagioenas leucocephala)

On le trouve principalement dans les îles au large du Sud de la Floride, mais il voyage aussi à l’intérieur des terres pour se nourrir de graines en grappe de toutes sortes et des fruits d’arbres fruitiers. 

Au printemps et durant l’été, on peut l’observer dans le Flamingo Gardens à Davie, près de l’Everglades National Park, ainsi que sur des sites comme le Kendall Indian Hammocks Park et l’A.D. (Doug) Barnes Park à Miami, à Key Largo, à Key West, et au Biscayne National Park dans la baie de Biscayne, où il vient régulièrement se nourrir.

Sources : www.wikipedia.org et www.visitflorida.com 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Accident d’avion sur l’autoroute Le 9 février, un accident tragique...

Garder son équilibre

Au sommet de la liste des passe-temps favoris des...

Le retour des algues sargasses en Floride

L’arrivée des jours chauds n’est plus très loin, et...

5 000 nouveaux logements à Miami ?

Un plan gigantesque de plus d’un mile de long...