27.8 C
Miami
dimanche, mars 3, 2024

Juan Ponce de León entre mythes et réalités en constante évolution ! 

Date:

Bien avant Christophe Colomb (Cristoforo Colombo de son nom italien 1451-1506) et sa « découverte de l’Amérique », de nombreux explorateurs européens et autres ont exploré et découvert certaines parties du monde. Les cartes de l’époque prouvent que ces explorateurs ne partaient pas totalement à l’aveuglette et avaient une bonne idée de ce qui les attendait sans pour autant en avoir une vision générale et globale.

L’expédition de Christophe Colomb en 1492 viendra confirmer le fait qu’à l’ouest de la Méditerranée, de l’autre côté de l’Atlantique, il y avait véritablement des terres. Ce ne sera pas l’Inde où il accosta, comme le pensait Colomb, mais aux Antilles (San Salvador, Bahamas); une multitude d’îles annonçant tout un continent qui allait devenir l’Amérique, du nom d’un des compagnons de voyage de Colomb. Un marchant également cartographe et dénommé Amerigo Vespucci (1451-1512), qui à l’époque avait démontré qu’à la fin de la traversée, ils n’avaient pas accosté en Asie, mais sur un nouveau-monde inconnu.

Juan Ponce de León à la conquête du Nouveau-Monde 

Dès-lors, ce nouveau-monde devient au 16e siècle le lieu de toutes les convoitises pour les « Conquistadors » espagnols et portugais, dont Ponce de León fait partie. Ce qui a obligé le pape catholique espagnol Alexandre VI, alors tout puisant sur le plan religieux et politique, d’arbitrer les conflits à venir entre les frères ennemis de la péninsule ibérique en leur faisant signer le traité de Tordesillas (1794). II partageait l’appropriation de ce nouveau-monde entre l’Espagne et le Portugal sans aucune considération pour les autres puissances européennes. François Ier, roi de France le contestera et réussira, une génération plus tard (en 1533), à faire fléchir le pape Clément VII qui déclara alors que les puissances non espagnoles et portugaises peuvent prendre possession des territoires non découverts ou occupés à cette date. Déclaration limitant du même coup les traités de Tordesillas et de Saragosse, ce qui permettra à Jacques Cartier en 1534 de prendre possession du Canada au nom du roi de France… sans risquer d’être excommunié !

Juan Ponce de León et Christophe Colomb

Bien que l’identité des parents de Juan et sa date de naissance soient l’objet de questionnements, les historiens s’entendent aujourd’hui pour dire qu’il est né en 1474 dans le village de Santervás de Campos en Espagne dans une famille noble de haut rang et influente, et qu’il a servi dans l’armée espagnole dès son plus jeune âge. Il serait venu pour la première fois au nouveau-monde comme membre de la deuxième expédition de Christophe Colomb en 1493, en tant que « gentilhomme volontaire ».

Au début des années 1 500, on le retrouve parmi les hauts responsables militaires du gouvernement colonial d’Hispaniola, aujourd’hui île de Saint-Domingue, où il a participé aux opérations mettant fin à la rébellion du peuple autochtone Taíno.

Juan Ponce de León : premier gouverneur de Porto Rico

En 1508, il est autorisé à explorer l’île voisine de Porto Rico et après l’avoir conquise, en assumer les fonctions de premier gouverneur par nomination de la couronne espagnole en 1509. Mais cette nomination est contestée par Diego Colomb, le fils de Christophe Colomb, prétendant que ce titre lui revient de droit l’ayant hérité de son père. Après une longue bataille judiciaire, Ponce de León doit en 1511 se retirer et décide alors sur les conseils du roi Ferdinand de consacrer son temps à explorer davantage la région de la mer des Caraïbes.

Juan Ponce de León : première exploration de la Floride

En 1513, il dirige alors la première expédition européenne dans cette région. On admet généralement qu’il accoste sur les rivages de l’actuelle Saint Augustine, mais il semblerait que ce fut plus au sud, près de Melbourne Beach. Suivant les habitudes de l’époque, il prend possession de cette terre au nom du roi d’Espagne le jour de Pâques, dont un des noms en espagnol est Pascua Florida et la nomme tout simplement Florida. Aujourd’hui le Pascua Florida Day, fêté chaque 2 avril, est un jour légal de congé en Floride.

Ensuite, il longe et cartographie la côte atlantique qu’il pense être celle d’une île. Il atteint les Keys, puis remonte vers le nord le long de la côte du golfe du Mexique jusqu’au Cap Romano et peut-être jusqu’à la baie d’Apalachee. Puis il revient sur ses pas jusque dans la région de la baie de Tequesta, l’actuelle baie de Biscayne, avant de retourner à Porto Rico.

Juan Ponce de León en Espagne et de retour à Porto Rico

En 1514, il se rend en Espagne où il est fait chevalier par le roi Ferdinand, qui le réintègre également comme gouverneur de Porto Rico et l’autorise à installer une colonie en Floride. De retour dans les Caraïbes en 1515, il se lance dans  les préparations d’une expédition en Floride, mais son projet sera retardé par la mort du roi Ferdinand en 1516, et le fait qu’il doit se rendre de nouveau en Espagne pour défendre ses subventions et ses titres. Il ne reviendra que deux ans plus tard.

Juan Ponce de León et la seconde expédition en Floride : blessure mortelle. 

En mars 1521, son expédition est finalement prête à prendre le départ avec deux navires. Elle comprend 200 hommes, dont plusieurs prêtres, des cultivateurs et des artisans, ainsi que 50 chevaux et autres animaux domestiques. L’expédition accoste dans les environs du fleuve Caloosahatchee ou de l’estuaire de l’actuel Charlotte Harbor sur la côte du golfe du Mexique. Mais le peuple indigène Calusa s’oppose farouchement à leur installation et lors d’une escarmouche, Ponce de León est grièvement blessé par une flèche empoisonnée. La tentative de colonisation est alors abandonnée et Ponce de León se replie sur Cuba. Il arrive à La Havane au début du mois de juillet 1521 où il décède, quelques jours plus tard, des suites de ses blessures. Il est enterré à Porto Rico et aujourd’hui sa tombe est située à l’intérieur de la cathédrale San Juan Bautista, dans le vieux quartier de la ville de San Juan.

Juan Ponce de León et le mythe de la fontaine de jouvence 

Bien que les légendes d’une eau régénérante aient existées des deux côtés de l’Atlantique bien avant Ponce de León, l’histoire selon laquelle il aurait découvert et exploré la Floride alors qu’il recherchait une telle eau pouvant le guérir de son impuissance sexuelle tient du mythe et ne serait de plus apparue qu’après sa mort. 

En outre, la plupart des historiens considèrent que la recherche d’or et l’expansion de l’empire colonial espagnol étaient des facteurs beaucoup plus impératifs que toutes recherches potentielles d’une telle fontaine. De plus, il n’y a aucune preuve pour soutenir une telle histoire que l’on retrouve seulement dans les récits fantastiques véhiculés dans la culture populaire anglo-saxonne et américaine. 

SOURCES :

https://en.wikipedia.org/wiki/Juan_Ponce_de_Le%C3%B3n
https://www.britannica.com/biography/Juan-Ponce-de-Leon
https://www.history.com/topics/exploration/juan-ponce-de-leon

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’hymne au printemps

Nous ouvrons la fenêtre sur le troisième mois de...

Des aides pour pallier à la croissance des aéroports de Floride

Afin de soutenir les aéroports de Miami et de...

LES MEILLEURS HAPPY HOUR !

La culture des happy hour détient un solide ancrage...

Réal Béland, une première en Floride !

C’est au Frenchie’s Bar & Grill, le dimanche 3...