27.3 C
Miami
mardi, juin 18, 2024

DES FISSURES COMMENCENT À APPARAÎTRE AU SEIN DE L’ÉCONOMIE

Date:

(Directeur et économiste principal, Mouvement Desjardins)

L’économie mondiale a ralenti en deuxième moitié de 2022, mais la baisse de cadence a été moins prononcée qu’appréhendé. On remarque même des signes d’amélioration depuis le début de 2023. La Chine profite actuellement d’un rebond provoqué par le retrait de la plupart des mesures sanitaires contraignantes. En zone euro, la remontée des indices PMI montre un raffermissement de la croissance économique et le PIB réel devrait afficher une progression au premier trimestre après avoir stagné l’automne dernier. Une période plus difficile devrait survenir par la suite alors que les hausses de taux directeurs se feront de plus en plus sentir. 

Aux États-Unis, malgré un très bon début d’année du côté de l’emploi et de la consommation, on s’attend à une baisse de cadence pour l’ensemble du premier trimestre de 2023 alors que la croissance annualisée du PIB réel devrait se situer sous 1,5 %. Des contractions sont même attendues par la suite alors que les hausses de taux directeurs se feront de plus en plus sentir sur l’ensemble de l’économie.

Au Canada, la croissance économique a surpris les économistes en stagnant au T4 2022. Malgré cette faiblesse, nous avons révisé à la hausse nos prévisions de croissance du PIB réel au premier semestre de 2023 en raison de l’amélioration des perspectives pour la demande intérieure au début de l’année. Cela dit, notre scénario de base comporte toujours une récession courte et modérée en 2023, qui pèsera sur le marché du travail, la croissance des salaires et l’inflation.

Alors que les pressions sur le système financier ont commencé à se faire sentir, les investisseurs sont devenus moins complaisants face aux répercussions découlant de la rapidité et de l’agressivité des hausses de taux d’intérêt. L’écart important entre les taux sur les dépôts et les titres du marché monétaire, conjugué au resserrement quantitatif, ont causé des problèmes dans le système bancaire régional américain. La Réserve fédérale (Fed) devra soigneusement équilibrer le resserrement des conditions financières découlant de ces développements et la menace d’une inflation durablement élevée. On s’attend tout de même à une autre hausse de taux supplémentaire aux États-Unis. Pour sa part, la Banque du Canada devrait étirer sa pause jusqu’à la fin de 2023.

À court terme, le portrait économique n’est pas très optimiste avec en prime beaucoup d‘incertitudes. C’est malheureusement un passage obligé pour assainir les bases de l’économie et pour ramener durablement l’inflation à un niveau bas. Une inflation bien maîtrisée par les banques centrales sera un gage de croissance plus robuste à moyen terme. Qui plus est, la croissance pourrait aussi s’appuyer sur une accélération des investissements requis pour décarboniser nos économies. Le vieillissement de la population plus prononcé dans certaines économies milite également pour une accélération des investissements.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Navires et sous-marin nucléaire russes dans le port de La Havane

Un groupe de navires de guerre russes, étroitement surveillés...

LAUDERHILL : MATCHS DE LA COUPE DU MONDE DE CRICKET 

La Coupe du monde de cricket bat son plein...

HALLANDALE : FERMETURE DE LA I-95

De fortes averses mercredi ont provoqué des inondations soudaines...

HOLLYWOOD : OUVERTURE DU « BLOCK 40 FOODHALL » !

Sous un même toit, 10 concepts de nourriture internationale...