Virus Zika faussement accusé de causer la microcéphalie?

Date:

Une nouvelle étude soulève de sérieuses questions au sujet de la cause de ce débordement de la microcéphalie. Et il semble que l’élément déclencheur pointe plutôt dans la direction des pesticides utilisés.

Depuis plus de six mois, nous parlons des dangers de contracter le virus du Zika en Floride. Les mises en garde du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) visent particulièrement les femmes enceintes car ce virus cause la microcéphalie chez le fœtus. Du moins, c’est qu’on nous laissait croire…

La catastrophe…

Ces enfants au cerveau sous-développé, nous les avons vus à la télé alors qu’au Brésil, c’était la pandémie quelques mois avant les Jeux Olympiques. Le pays était infesté de moustiques porteurs du virus Zika, et une vague de naissances anormales atteignait un niveau catastrophique.

Bien que le lien entre le virus Zika et les malformations congénitales n’ait pas été scientifiquement établi, le Département de la santé Brésilien estimait directement liée au virus Zika, la majorité des bébés nés avec des petites têtes. En avril 2016, le Brésil confirmait 4 908 cas de microcéphalie, surtout dans la région du Sud-est, à proximité des installations Olympiques.

Durant ce temps, le virus Zika faisait aussi rage en Colombie, mais le nombre de bébés atteint de microcéphalie s’est avéré pratiquement inexistant. Ceci a suscité la curiosité des chercheurs et une étude, réalisée par le New England Complex Systems Institute (NECSI) fait lumière sur une autre source à considérer.

Constatations

Tel que publié dans le prestigieux New England Journal of Medecine, l’étude portaient sur 12 000 Colombiennes enceintes, manifestant des symptômes du virus.

Parmi elles, aucun cas de microcéphalie n’a été déclaré.

Toujours en Colombie, le Département de la santé estimait qu’à la grandeur du pays, jusqu’à 60 000 femmes enceintes risquaient d’être infectées par le virus Zika puisque seulement une personne sur quatre présente des symptômes.

Une fois tous les enfants nés, seulement quatre cas de microcéphalie ont été déclarés alors qu’ailleurs dans le monde, les populations non affectées par le virus Zika, le taux « normal » pour ce type de malformation du cerveau est 2 naissances sur 10 000.

Ainsi, l’absence de la malformation en Colombie soulève la grande question…

Qu’elle est la vraie cause?

Les chercheurs se sont tout de suite tournés vers les produits employés pour exterminer le moustique. Ils ont découvert que le pyriproxyfène est un pesticide dont le Brésil à fait usage en abondance, exagérant les doses recommandées, surtout dans la région populeuse du Sud-est du pays, berceau des Jeux Olympiques.

Le pyriproxyfène interfère avec le développement de la larve du moustique. Il a été dispensé en concentrations dépassant toute logique, dans les réserves d’eau potable dans cette même région du Brésil afin d’enrayer le plus rapidement possible, la reproduction du moustique et contrer l’épidémie avant l’ouverture des Jeux.

S’en est suivi le tsunami de nouveau-nés atteints de microcéphalie, qui a tant fait les manchettes.

Suite à cette constatation, nous serions tentés de tirer des conclusions…

Le pyriproxyfène est approuvé par le World Health Organization (WHO) pour contrôler les moustiques porteurs de virus.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...