28.7 C
Miami
mardi, juin 25, 2024

Tensions à l’école de Parkland

Date:

Le leader de l’éducation nationale, Miguel Cardona, a visité l’école Marjory Stoneman Douglas High le lundi 22 janvier et a salué les efforts menés par la communauté en termes de sécurité. Rappelons que le 14 février 2018, 17 personnes (élèves et personnel éducatif) ont trouvé la mort suite à une fusillade.

Monsieur Cardona a cependant déclaré, lors d’une conférence de presse au Fort Lauderdale Marriott à Coral Springs, être fatigué des « prières et des pensées » et qu’il ne devrait plus y avoir de tragédies telles que celle de Parkland. Même s’il reconnaît une certaine avancée avec le Safer Communities Act (premier projet de loi fédéral majeur sur la sécurité des armes à feu adopté en près de 30 ans), il dit que ce n’est pas suffisant et qu’il faut en faire plus.

Cardona a visité le bâtiment où s’est déroulée la fusillade lors de sa visite avec une autre responsable de l’administration Biden. Ils n’étaient cependant pas seuls, puisque des représentants du district du comté de Broward ainsi que des membres de familles des victimes les accompagnaient. Ces visites sont récurrentes depuis bientôt six ans, et même si elles ont lieu lorsque les élèves ne sont pas présents, il arrive que cela soit pendant des journées pédagogiques où le personnel éducatif est, lui, présent, ce qui est source de pression et d’anxiété pour beaucoup d’entre eux. Le district scolaire a repris le contrôle total du bâtiment en juillet dernier. Le surintendant Peter Licata avait précédemment déclaré, par l’intermédiaire d’un porte-parole, que les visites en octobre et en novembre seraient les dernières. Toutefois, le district reçoit encore des demandes de visites, notamment de la part d’anciens élèves qui étaient présents lors de la tragédie et qui pensent que revenir sur les lieux leur permettrait de tourner la page. Licata, qui a commencé en tant que surintendant en juillet, se dit avoir été ferme au sujet des visites pour pouvoir les arrêter au plus vite, mais il est sensible aux demandes des anciens élèves et voudrait pouvoir les accommoder. « Nous devons vraiment avoir une clôture pour ces étudiants », a déclaré Licata. « J’ai d’abord dit que c’était une visite et que c’était fini, et j’étais assez ferme à ce sujet. Mais ensuite, je me suis dit, est-ce une décision que je pense regretter. Je ne regrette pas les visites supplémentaires, car je pense qu’elles ont toutes été productives. »

Des responsables de la santé mentale et de la sécurité publique ont fait part des échecs avant et après la fusillade. Selon eux, les gens savent qu’une tragédie se produira ailleurs. Ils critiquent aussi le manque de communication entre les agences qui ont eu affaire avec le tueur. L’élève avait eu plus de 40 interactions avec les forces de l’ordre, plus de 60 infractions disciplinaires avec le district scolaire et de nombreuses interactions avec une agence de santé mentale, et aucun signalement n’a été fait à son égard. 

Selon une enseignante de langues, blessée lors de la fusillade, les ressources de santé mentale du district étaient également insuffisantes après la tragédie avec des thérapeutes qui n’étaient pas formés pour faire face à un traumatisme de cette ampleur.

Des plans de démolition pour le bâtiment, où s’est déroulée la tragédie, sont prévus en juin prochain.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Démolition d’un des bâtiments de l’école secondaire  Marjory Stoneman Douglas La...

Juillet, un mois très célébré

Pour la majorité des gens, le mois de juillet...

Impensables coupures budgétaires dans la gestion des eaux pluviales !

Ce sont 205 millions de dollars voués à la...

L’été, synonyme d’insectes 

L’été est là et il faut se méfier davantage...