27 C
Miami
mercredi, mai 29, 2024

L’ESSENCE DE MIAMI BEACH EN TRAIN DE S’ÉTEINDRE

Date:

Miami Beach est connue pour son Art Deco avec ses beaux bâtiments historiques colorés. Il s’agit d’une variante floridienne du style architectural et décoratif Art déco des années 1920 en France, et un des symboles emblématiques de Miami.

Des rénovations sont nécessaires et seuls les promoteurs immobiliers sont prêts à les financer, et cela se traduit très souvent par la construction de tours résidentielles.

Cette stratégie permet de sauver quelques vieux bâtiments, mais l’horizon de la ville est en train de se modifier. Tout n’est pas conservé et rénové et ces multiples transformations sont en train de créer un Miami Beach différent de celui que l’on connaissait jusqu’à présent.

L’histoire, l’essence de Miami Beach

En 1926, un ouragan frappe la Floride et détruit une grande partie de Miami ainsi que des Bahamas. Même si on en a depuis connu des plus forts, à cette époque les habitations n’étaient pas aussi résistantes qu’aujourd’hui et les bâtiments n’étaient pas construits de manière à prendre en compte ces catastrophes naturelles. 

Il a donc fallu reconstruire Miami, et cela a été fait selon un style « Tropical Art déco », style architectural moderne et futuriste pour l’époque, à base de formes géométriques telles que les cubes, les sphères, les lignes droites ou arrondies, ainsi que d’ornements décoratifs, de mélange de couleurs vives inspirées de la végétation tropicale et de l’océan Atlantique. Près de 1 000 logements, hôtels, restaurants, boutiques et autres bâtiments ont ainsi été construits entre 1926 et 1944, surtout en bord de mer. 

Chaque ville a ses symboles : New York a la Statue de la Liberté et l’Empire State Building, et Paris a la Tour Eiffel. Quant à Miami, on compte l’hôtel Raleigh comme étant un des bâtiments emblématiques de la ville. Il est situé à l’angle de la fameuse Collins Avenue et de la 18ème rue et est fermé depuis 2017 en raison des dégâts causés par l’ouragan Irma. Un projet de réouverture est en cours, mais en ajoutant une tour de condominiums à proximité, près du bord de plage. Concrètement, quand un promoteur immobilier propose d’acheter un bâtiment Art Déco historique délabré, c’est pour en restaurer une partie tout en construisant à côté, une tour résidentielle lucrative.

Cependant, certains craignent que cela ne change à jamais la ligne d’horizon pittoresque de la ville. Herb Sosa, résident de Miami Beach spécialisé dans la préservation de la ville, affirme notamment que l’on vient filmer à Miami Beach ses bâtiments Art Déco colorés et non ses grandes tours de verre. L’architecte Steven Avdakov va encore plus loin et exprime son inquiétude en disant qu’il ne s’agit pas de préservation mais de « démolition ».

Rappelons-nous l’été dernier de la destruction de l’hôtel Deauville qui avait reçu les Beatles, Frank Sinatra, John F Kennedy et Ed Sullivan. Après deux ans de négociations, elle a été approuvée et l’hôtel sera remplacé par une tour de 175 pieds (initialement prévue de 200 pieds). 

Il ne semble pour l’instant ne pas y avoir de terrain d’entente entre les partisans et les opposants de ces rénovations. 

L’histoire d’une ville se retrouve dans ses bâtiments, et maintenir ceux de Miami Beach, sans en enlever leur cachet, est crucial à l’essence de cette ville si particulière.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Red Lobster dépose une demande de mise en faillite Red...

L’IA devrait-elle s’en mêler ?

En tant d’Être humain, il est difficile de ne...

La fin des changements climatiques

Tout porte à croire que le gouverneur Ron DeSantis...

De nouveaux projets dans deux aéroports de Floride

Les aéroports de Fort Lauderdale-Hollywood (FLL) et de Palm...