20.7 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

Le retour des algues sargasses en Floride

Date:

L’arrivée des jours chauds n’est plus très loin, et cela signifie probablement le même désagrément que l’on rencontre depuis plusieurs années : la présence d’algues. Plus précisément, le sargassum, ces algues brunes qui ont une odeur particulièrement désagréable. L’année 2023 a été classée parmi les pires saisons d’algues sargasses ! 

Selon les scientifiques, la quantité a été assez abondante au mois de janvier 2024 avec 5,5 millions de tonnes métriques détectées dans l’Atlantique central, soit une légère augmentation par rapport à décembre 2023. En revanche, c’était une masse record de 13 millions de tonnes d’algues sargasses qui avait été détectée sur l’océan Atlantique au printemps de l’année dernière. Puis, les données obtenues au cours des mois d’été ont montré une diminution des niveaux d’algues sargasses et 2024 devrait donc être moins propice que 2023 !

Elles sont nombreuses sur les plages du golfe du Mexique à l’océan Atlantique, ce qui rend les journées sur le sable moins attrayantes, avec les plus grandes concentrations se trouvant actuellement dans le bassin central de l’Atlantique intérieur. Il est probable que certaines algues sargasses commenceront à s’échouer sur les côtes de l’Est de la mer des Caraïbes à partir de fin février ou début mars. En ce qui concerne le Sud-est de la Floride et les Keys, les plages seront épargnées jusqu’à fin avril ou mai.

Les avantages et les inconvénients

La sargasse est une macroalgue que l’on trouve à la surface de l’océan et qui se compose principalement de deux espèces, S. natans et S. fluitans. Selon le Système de Surveillance du Sargassum (SWS), elle fournit de la nourriture, de l’ombre et un abri aux poissons, aux crabes et aux tortues. Elle peut également servir d’engrais pour les dunes de sable, protéger la stabilité du littoral et constituer une ressource marine. Ces algues ne représentent aucune menace lorsqu’elles flottent dans les eaux libres. D’ailleurs, elles sont un lieu de reproduction idéal pour plusieurs types d’animaux, y compris les poissons, les tortues marines, les oiseaux marins, les crabes et les crevettes.

En revanche, lorsqu’elles atteignent le rivage, elles deviennent encombrantes pour les baigneurs. En effet, en se décomposant, le sargassum dégage une odeur désagréable et attire les insectes. Plus que malodorant, il peut s’avérer dangereux. « Après quelques jours sur la côte, le sargassum commence à se décomposer et à libérer des gaz notoires et malodorants, tels que l’ammoniac et le sulfure d’hydrogène, tous deux polluants pour l’air et l’eau », a déclaré le Dr Yuyuan Xie, de l’Université de South Florida. « Une fois que ces polluants s’accumulent dans l’environnement aquatique et atteignent des concentrations supérieures aux seuils, ils sont toxiques pour la plupart des poissons. »

En plus des créatures marines, les gaz peuvent également causer des problèmes respiratoires aux humains, des éruptions cutanées, des ampoules, des irritations oculaires et des maux de tête. Les médecins recommandent que les individus les plus vulnérables, tels que les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants et les bébés évitent de se baigner et d’aller sur la plage en cas de présence accrue d’algues sargasses.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...