24.4 C
Miami
jeudi, décembre 1, 2022

Le récif Floridien va revivre

Date:

La Floride n’échappe pas à l’acidification des océans, phénomène dévastateur mais invisible. Ainsi, la biodiversité marine est de plus en plus menacée face à la vitesse Grand V que prend cet élément destructeur.

Ici, les récifs de corail qui abritent un tiers des espèces marines, se veulent aussi protecteurs des raz-de-marée qui menacent les côtes. Des travaux de recherches effectués donnent des résultats impressionnants et prometteurs. L’émission La Semaine verte, de Radio Canada, est venue faire un reportage sur l’expérimentation des chercheurs.

Des conclusions montrent que le rythme actuel de l’acidification est 10 fois plus rapide qu’en tout autre temps, au cours des derniers 55 millions d’années. Ce qui fait que l’augmentation prévue de l’acidité des océans d’ici 2100 sera de 170 %, alors que le nombre de tonnes de CO2 atteint les 24 millions chaque jour.

Heureusement, pour les êtres vivants sur terre, les océans absorbent le quart des émissions atmosphériques de CO2, mais ceci entraine des changements dans la chimie de l’eau. Reste que l’acidité moyenne des océans a grimpé de 30 % depuis le début de la révolution industrielle.

Ce qui fait que certaines espèces de fruits de mer que nous consommons, ont de plus en plus de difficulté à former et à maintenir leurs coquilles et leurs squelettes calcaires. Les moules et les huitres sont particulièrement sensibles à l’acidité grimpante.

Le danger n’est pas un mirage. On estime que les trois quarts des récifs coralliens seront dans un état critique, d’ici le milieu du siècle. Le grand récif de Floride, le troisième plus important sur la planète, est gravement menacé.

Tampa Bay

Un projet unique de restauration d’herbiers marins à Tampa Bay est extrêmement encourageant pour les chercheurs.

Ces herbiers marins tolèrent, et peuvent même atténuer, l’acidification de l’eau car ces prairies sous-marine augmentent la photosynthèse et l’assimilation de CO2.

Quelque 80% des herbiers avaient disparu en un siècle dans la baie de Tampa. Heureusement, au cours des années 1990, des investissements majeurs ont été faits pour assainir ce grand port naturel alors lourdement pollué.

Depuis, les herbiers marins ont recommencé à s’imposer et à coloniser le fond de la baie. Vingt mille bénévoles ont participé à ce vaste chantier de plantation et de multiplication des herbiers. Le biologiste David Tomasko, soutient que ce qui se passe dans la baie de Tampa est du jamais vu.

Les herbiers plantés dans la baie absorbent le CO2 avec un résultat incroyable de diminution de l’acidification des lieux. Ce qui fait, selon le biologiste, que la qualité de l’eau et l’équilibre de la chaîne alimentaire ont retrouvé leurs propriétés.

Preuve convaincante de ce véritable succès scientifique, les dauphins et les lamantins, qui avaient déserté cet environnement, ont repris leur habitat dans les eaux de la Baie de Tampa.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...

Cahier de Noël

QUOI OFFRIR À SES BIEN-AIMÉS POUR NOËL ? IDÉES-CADEAUX DE FLORIDE Le...