23.3 C
Miami
lundi, décembre 5, 2022

L’ART POUR CONTRER LES ORDURES 

Date:

Depuis belle lurette, le Floridien Xavier Cortada se consacre à des projets et programmes communautaires environnementaux au service des résidents de Miami. Avocat et professeur au Département d’art et d’histoire de l’art de l’Université de Miami et récipiendaire de multiples trophées et reconnaissances mondiales, il a été nommé en août dernier « artiste en résidence du comté de Miami-Dade » pour s’en prendre à une tâche nauséabonde : les ordures ! Xavier Cortada est reconnu sur tous les continents pour son travail éco-artistique et Le Soleil de la Floride a eu l’occasion de s’entretenir avec lui il y a quelques semaines afin qu’il nous explique ce projet de taille.

Avec la mairesse Daniella Levine Cava

Le pouvoir de l’art est fort lorsqu’il s’agit de bâtir une communauté et/ou  d’améliorer sa qualité, surtout concernant des sujets aussi pointus que l’identité et les questions environnementales. 

Et l’expert en la matière est définitivement Xavier Cortada ! Ses nombreuses réalisations sont exceptionnelles, voir magistrales. Elles sont toutes socialement engagées et méritent d’être découvertes https://cortada.com  

Zen et inspirant, monsieur Cortada pratique un art qui éveille la conscience des citoyens et les inspire a trouver des solutions aux situations environnementales inconfortables, comme la réalité de l’élévation du niveau de la mer par exemple. Mais dans sa nouvelle fonction d’artiste en résidence du comté de Miami- Dade, il adressera un autre sujet environnemental : les déchets que nous produisons !

Comme pour ses projets antécédents, l’approche utilisée risque d’être structurée autour de l’idée d’activisme lent. Il s’agit en premier lieu de piquer la curiosité via l’art, puis d’éduquer et d’initier un sens de responsabilité et de participation qui fera boule de neige. 

Avec l’initiative de la mairesse du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, le problème grandissant des ordures est à l’ordre du jour.

« Elle et moi travaillons sur la conceptualisation du projet à l’échelle du comté et qui touchera chaque résident. L’éducation est essentielle à tout plaidoyer et à toute conservation », ajoute M. Cortada. 

Il porte plusieurs chapeaux et l’expérience acquise, via son implication dans les communautés depuis les 50 dernières années, lui donne l’expertise nécessaire pour attaquer ce problème d’envergure. « En tant qu’artiste en résidence, j’essaie de modéliser comment les futurs artistes dans cette position feront ce travail, comment enseigner aux directeurs et employés des comtés (qui souvent peuvent assoir autour de la même table qu’ un ingénieur, un architecte, un avocat et un comptable), que le fait d’avoir un penseur créatif avec eux dans la conversation pourrait permettre une exploration inventive à tous les niveaux pour résoudre un problème gouvernemental », explique l’artiste. 

Et il tient à ce que les résidents sentent qu’ils ont un rôle à jouer dans leur gouvernement et que ce soit possible de reproduire le projet partout dans le monde.

Ainsi, lorsque les gens auront une meilleure compréhension de ce qui arrive aux ordures qu’ils produisent, les rebus seront perçus autrement et s’en suivront des changements positifs. Quelle sera cette création provoquante ? 

Du pôle sud au pôle nord, en passant par chaque continent, les œuvres de Xavier Cortada continuent de capter l’attention, d’engager la population et de produire des résultats concrets. 

Projet « Plan (T) » 

Cette idée a pris naissance lors de la destruction des forêts de mangroves due à l’élargissement de la route US 1 en direction de Key Largo il y a plusieurs années.  « Le défrichement de centaines de milliers d’acres de forêt de mangroves le long de la côte atlantique et du golfe ne pouvait que produire des effets catastrophiques », raconte M. Cortada.  

Ces arbres, qui poussent dans les eaux côtières salines ou saumâtres, assurent la sécurité et la nourriture à la jeune vie marine, protège la côte contre l’assaut des vagues et contribue grandement au stockage de carbone. La destruction de cette forêt participe directement à la montée du niveau de la mer et à l’intrusion d’eau salée dans les sources d’eau potable !

Afin que les Sud-floridiens sachent ce qui se passe et qu’ils s’impliquent à résoudre la situation, l’artiste environnemental est arrivé avec l’idée du « Plan (T) ». D’abord en intriguant la foule avec la germination de milliers de pousses de mangroves, artistiquement exposées et expliquées dans les quartiers environnants, dans les écoles, etc. 

Puis, une fois éduqués, les résidents et les étudiants ont pris en charge la situation. Encouragés à planter un semis de mangrove dans leur cour et à installer un drapeau marqué de l’élévation symbolique du niveau de la mer, le mouvement a pris vie. « Cela a ouvert des conversations sur le climat entre voisins tout en aidant à séquestrer le dioxyde de carbone et faire pousser la canopée indigène de mangroves floridiennes, tolérante au sel », rappelle l’artiste. 

Depuis, des milliers de mangroves et autres types d’arbres ont été plantés dans des communautés partout au monde et une tradition annuelle continue l’implication et l’éducation de plusieurs générations.

En deux mots, il a mis au point la recette pour que la population participe activement aux solutions des problèmes environnementaux critiques.

Xavier Cortada crée, depuis plusieurs décennies, des activités locales artistiques et inspirantes qui continuent d’éduquer et de changer des comportements humains au nom de l’environnement. https://cortada.com   

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

PROTECTION DES LAMANTINS ET DE LA BAIE DE BISCAYNE

AVEZ-VOUS DÉJÀ CROISÉ UN LAMANTIN ? Ils se font de...

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...