27.3 C
Miami
dimanche, mars 3, 2024

FAUX ESPOIRS À MIAMI-DADE !

Date:

Le 10 novembre dernier, la mairesse du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, a utilisé son droit de veto contre une mesure visant à étendre le développement urbain du comté de Miami-Dade sur les terres agricoles situées à proximité. Elle a dit non au traditionnel développement de l’économie en Floride. Mais le veto de la mairesse a été renversé par un deuxième vote d’une commission du comté le 15 novembre dernier.

À prime abord, la commission avait voté une mesure qui ouvrait la voie aux développeurs de convertir des terres agricoles, situées près de Homestead au sud de Miami-Dade, en une exploitation commerciale. Il s’agissait d’y construire un entrepôt et un complexe commercial.

La mairesse avait expliqué dans un communiqué que ce projet d’expansion des limites géographiques du développement urbain « […] menace nos efforts pour construire une communauté […] mieux connectée et plus résiliente, sapant les investissements que nous faisons déjà pour étendre le transport en commun et fortifier les quartiers contre les inondations et l’élévation du niveau de la mer.  Cela compromet nos efforts pour restaurer les Everglades et la baie de Biscayne et pour protéger notre approvisionnement en eau potable. »

La décision de la mairesse d’apporter son veto est peut-être le signe que certains élus commencent à penser autrement le développement économique dans ce comté particulièrement exposé aux changements climatiques. On pense ici aux ouragans, mais il y a aussi la montée des eaux et l’érosion des plages.

La mairesse ne voit pas de prospérité économique véritable dans les politiques à courte vue. Ce projet, dit-elle, « […] privilégie le gain à court terme […] au détriment de notre prospérité économique partagée et de notre précieux environnement naturel. »

Souhaitons que la mairesse de Miami-Dade en inspire d’autres. Cette nouvelle manière de comprendre le développement urbain en relation avec le développement durable, pourtant déjà pratiquée à beaucoup d’endroits dans le monde, arrive à point.  

Miami-Dade doit composer avec une urbanisation en forte croissance et une fragilisation accrue de son infrastructure due aux changements climatiques.   

La mairesse a précisé : « […] nous devrions investir dans un développement intelligent pour accroître la densité le long de corridors dynamiques et en pleine croissance comme le South Dade TransitWay. Miami-Dade est prêt pour une planification intelligente tournée vers l’avenir. »

Faux espoirs 

Malgré un argumentaire contenant autant d’évidences concrètes, le 15 novembre dernier, la commission a voté 8 contre 3 pour annuler le veto de la mairesse. Les travaux de construction vont donc commencer sur les terres agricoles. 

Selon Cohen Higgins, commissaire, les développeurs gagnent 66 millions de dollars dès la signature de l’entente grâce à l’augmentation de la valeur foncière des 380 acres convoités.

Il est pourtant impératif pour Miami-Dade de penser à long terme car son économie repose essentiellement sur ses plages et ces dernières ont de moins en moins d’avenir. Bientôt, le ré-ensablement des plages de la Floride, pratiqué depuis des décennies, ne sera plus une option à cause de l’érosion, de la montée des eaux et de la fréquence des ouragans.   

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’hymne au printemps

Nous ouvrons la fenêtre sur le troisième mois de...

Des aides pour pallier à la croissance des aéroports de Floride

Afin de soutenir les aéroports de Miami et de...

LES MEILLEURS HAPPY HOUR !

La culture des happy hour détient un solide ancrage...

Réal Béland, une première en Floride !

C’est au Frenchie’s Bar & Grill, le dimanche 3...