26.9 C
Miami
mardi, juin 18, 2024

Des faussaires en Floride !

Date:

Le scandale sans précédent, qui secoue l’Orlando Museum of Art (OMA), suscite des inquiétudes dans tout le milieu culturel en Floride et bouleverse autant le marché de l’art que les artistes eux-mêmes.

Une poursuite a été déposée par le Musée contre son directeur, Aaron De Groft, pour avoir organisé une exposition de faux tableaux de Jean-Michel Basquiat, artiste reconnu mondialement. De Groft espérait ainsi empocher des dizaines de millions de dollars en commissions de vente après avoir authentifié lui-même les contrefaçons pour une exposition présentée à l’OMA en février 2022.

L’exposition, nommée : Héros et Monstres : Jean-Michel Basquiat, consistait à présenter 25 tableaux, issus d’une collection privée, que Basquiat aurait créés en 1982 et jamais présentés au public.

L’exposition a duré plusieurs mois et s’est terminée abruptement après que les agents du FBI ont fait une perquisition dans le musée le 22 juin 2022 et saisi les 25 tableaux exposés. 

Dans la poursuite intentée par les administrateurs de l’OMA, De Groft y est nommé aux côtés de cinq copropriétaires des faux tableaux.

La poursuite allègue que le directeur était au cœur de cette escroquerie. Ce dernier aurait écrit aux propriétaires des faux tableaux « Vous ne pourriez le faire sans moi », insistant sur le fait que son expertise et son accès étaient nécessaires pour le succès de l’opération. De plus, le directeur est accusé d’avoir tenté d’utiliser le musée comme moyen de légitimer les œuvres et ainsi augmenter leur valeur avant leur mise en vente aux enchères.

Dans un courriel aux propriétaires des œuvres, De Groft exigeait 30 % des ventes. Les faussaires croyaient obtenir jusqu’à 200 millions de dollars par œuvre. C’est peut-être la raison pour laquelle le directeur de l’OMA a écrit aux propriétaires des tableaux : « Je prendrai ma retraite avec des Mazerati [sic] et des Ferrari ».

Dans un accord de plaidoyer, Michael Barzman, qui dirigeait autrefois une entreprise de vente aux enchères revendant le contenu d’unités de stockage impayées, a reconnu avoir créé les faux Basquiat en 2012 avec un ami. Son partenaire a passé tout au plus 30 minutes sur chaque tableau.

Peu de temps après l’ouverture de l’exposition, la provenance des œuvres a été publiquement remise en question par le Times. Les journalistes avaient remarqué un logo de FedEx sur le carton servant de support à la peinture. Un expert que le journal a consulté a déclaré que la police de caractère utilisée par l’entreprise était récente et datait d’après la mort de Basquiat. Pourtant, sans même les avoir vues, le directeur De Groft avait déclaré que les œuvres avaient une « provenance blindée ». Il a même ajouté qu’il y avait beaucoup d’empreintes digitales sur les œuvres. 

Les dommages pour le musée OMA sont immenses. L’American Alliance of Museum a mis l’OMA en probation, menaçant ainsi son accréditation. Plusieurs donateurs ont rapidement retiré leurs dons et leurs collections privées.

Le peintre Jean-Michel Basquiat est mort à l’âge de 27 ans, le 12 août 1988.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Navires et sous-marin nucléaire russes dans le port de La Havane

Un groupe de navires de guerre russes, étroitement surveillés...

LAUDERHILL : MATCHS DE LA COUPE DU MONDE DE CRICKET 

La Coupe du monde de cricket bat son plein...

HALLANDALE : FERMETURE DE LA I-95

De fortes averses mercredi ont provoqué des inondations soudaines...

HOLLYWOOD : OUVERTURE DU « BLOCK 40 FOODHALL » !

Sous un même toit, 10 concepts de nourriture internationale...