31.2 C
Miami
mardi, juin 18, 2024

Des dictionnaires et encyclopédies bientôt retirés de l’école

Date:

Un district scolaire de Floride souhaite étendre l’interdiction des livres déjà bannis, aux dictionnaires et encyclopédies parce qu’il les juge comme étant eux aussi « inappropriés ». Selon une liste obtenue par PEN America, organisation à but non lucratif, le district scolaire du comté d’Escambia, Pensacola, a ajouté cinq dictionnaires, huit encyclopédies et Le Livre Guinness des records aux 1 600 livres déjà interdits. Parmi les titres figurent Catherine la Grande : Vie et Légende de John T. Alexander, Speak : La Bande Dessinée, Hoot de Carl Hiaasen et Le Journal d’Anne Frank.

Le district affiche quelques livres sur son site Internet, dont Lucky d’Alice Sebold, Push de Sapphire et When Aidan Became a Brother de Kyle Luckoff, qui raconte l’histoire d’un transgenre. On peut aussi y voir Le Dictionnaire Élémentaire de Merriam-Webster, Le Livre de la Bible, L’Encyclopédie du Monde des Gens et des Lieux, Le Livre Guinness des records 2000, Le Dictionnaire et Thésaurus Webster pour Étudiants et Le Dictionnaire pour Enfants de l’Héritage Américain.

Un porte-parole du district a déclaré que les livres n’ont pas été interdits ou retirés du district scolaire, et qu’ils vont simplement faire l’objet d’un examen approfondi afin de vérifier la conformité avec la nouvelle législation. Cette dernière est la loi HB 1069, signée par le gouverneur Ron DeSantis en fin d’année 2023, qui exige des écoles qu’elles enseignent à leurs élèves que les « rôles reproductifs sont binaires, stables et immuables ». Elle vise également à limiter l’éducation en matière de santé sexuelle et interdit les ouvrages qui montrent une conduite sexuelle inappropriée pour le groupe d’âge auquel ils sont destinés. 

Application à la lettre

Selon la loi, tout livre jugé ne pas répondre aux critères spécifiés, doit être retiré dans les cinq jours ouvrables. Le district d’Escambia applique à la lettre cette nouvelle législation entrée en vigueur en juillet dernier et espère donner une décision formelle d’ici mai prochain sur la liste actualisée des livres interdits.

Kasey Meehan, directrice du programme Freedom to Read de PEN America, pense que la loi HB 1069 empêche les étudiants d’avoir accès à des ressources portant sur des thèmes majeurs de l’histoire et de la société.

Stephana Ferrell, qui dirige la recherche et des idées au Florida Freedom to Read Project, a déclaré  que « ce qui se passe à Escambia est ridicule, mais cela se produit aussi dans de nombreux autres districts à des degrés divers. Le langage de la loi est mauvais… [Le Département de l’Éducation de Floride] est celui qui a le pouvoir de régler cela. Jusque-là, les districts continueront de ‘jouer la carte de la prudence’ comme on leur a dit de le faire au détriment de l’éducation de nos enfants ».

Un groupe d’opposants à cette loi, constitué de PEN America, de l’éditeur Penguin Random House, d’auteurs et de parents, s’est mis d’accord pour intenter un procès contre le district pour ses retraits. Un juge a déclaré qu’il pourrait avoir lieu car cette législation pourrait porter atteinte au premier amendement de la Constitution. 

D’après la Constitution, le premier amendement prévoit que le Congrès ne promulgue aucune loi concernant l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice. Il protège la liberté d’expression, de presse, de réunion et le droit de demander réparation au gouvernement.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Navires et sous-marin nucléaire russes dans le port de La Havane

Un groupe de navires de guerre russes, étroitement surveillés...

LAUDERHILL : MATCHS DE LA COUPE DU MONDE DE CRICKET 

La Coupe du monde de cricket bat son plein...

HALLANDALE : FERMETURE DE LA I-95

De fortes averses mercredi ont provoqué des inondations soudaines...

HOLLYWOOD : OUVERTURE DU « BLOCK 40 FOODHALL » !

Sous un même toit, 10 concepts de nourriture internationale...