27.5 C
Miami
mardi, avril 16, 2024

ROBERT ARCAND CÉLÈBRE SES 80 ANS ET 60 ANS DE CARRIÈRE

Date:

Robert Arcand a fait plus d’une fois le tour de la planète Showbiz. À l’aube de ses 60 ans de carrière artistique, qui correspond aussi à la célébration de son 80ème anniversaire de naissance, Le Soleil de la Floride a eu l’honneur de s’entretenir avec l’iconique artiste dont le cheminement est loin de tirer à sa fin. 

Il y a près de dix ans, notre journal a collaboré avec Robert Arcand qui nous recevait régulièrement à ses émissions matinales à l’antenne de CNV radio numérique. Et le plaisir était de retour à l’hiver dernier.

Positif, allumé et riche d’expériences, Robert se souvient bien entendu des bons moments passés en Floride. Mais ce n’est qu’un des multiples rayons de son soleil. Et avant de sabrer le champagne à sa santé et à son parcours impressionnant, voici un mini tour d’horizon des ondes qu’il a émises à son passage et qui réverbèrent encore aujourd’hui.

Sa voix est des plus reconnue à la radio. Elle est aussi gravée en chanson avec plusieurs succès cintrés de vinyle. Les écrans de la télé et du cinéma l’ont immortalisé et en dépit de tout cela, le personnage est d’une humilité déconcertante.

« Je suis le plus vieil animateur en ondes sur le AM à tous les jours et sur le Web. C’est difficile de résumer sa carrière quand tu as tout fait ! », dit-il. 

Arcand à la radio 

Robert raconte que tout a commencé en 1963 à CFLV. Il avait 20 ans. « J’ai fait mes classes ! J’ai fait de la radio à Chicoutimi, Matane, Trois-Rivières, Sept-Îles, Sainte-Anne-de-la-Pocatière, New Carlisle et Carleton en Gaspésie, Sudbury en Ontario, La Tuque et j’en passe ! Je me suis promené en tabarouette et quand je suis rentré à Montréal, j’étais dans l’équipe des Bon Gars à CJMS ». 

Polyvalent et dynamique, avec un talent inné pour la publicité novatrice, il est devenu en sus, agent de promotion pour ce poste de radio qui était le plus hot de Montréal à l’époque (1966). Puis, sa voix a voyagé à CKVL, CKAC, CKLM, CHOM et sur bien d’autres antennes au cours des années.

Arcand à l’écran et en chanson 

Dès 1970, Robert Arcand chaussait une pointure enviable dans le domaine artistique au Québec. Sa participation à de nombreuses émissions quiz sur les deux chaînes de télé existantes l’a mené à remplacer Pierre Lalonde à Jeunesse d’aujourd’hui, ce qui lui a valu une nomination pour la découverte de l’année. 

Entre temps, il expérimente avec la chanson et touche le succès instantané. Il enregistre cinq 45-tours et un album. Ceci l’a conduit au grand écran dans le fameux film Après Ski aux côtés de Daniel Pilon, Pierre Labelle, René Angélil et Janine Sutto. Et vous vous souvenez peut-être que la sortie du film en avril 71 avait fait l’objet de censure. 

De retour à la télé, il mentionne Les coqueluches et Les anges du matin. Il a animé à TVA dans les années 80, un spécial de cinq émissions sur les grandes stars internationales de la chanson où il a reçu Julio Iglesias et le groupe Super Tramp. 

Arcand et les commerciaux

Le marketing et les commerciaux semblent être un naturel pour l’homme à tout faire. « Quand on travaille avec le public et qu’on a beaucoup voyagé dans le monde, on apprend énormément et on vient à savoir comment ça fonctionne, ce que les gens veulent. » Et cela se reflète dans les très nombreuses annonces publicitaires auxquelles il a participé ! « À travers les années, j’ai fait des commerciaux de Labatt avec Olivier Guimond, la Labatt Light avec Mad Dog Vachon,  la Laurentide avec les Jérolas, la O’keefe avec les Chevalier O’keefe, c’est effrayant, j’ai fait des centaines de commerciaux télé durant mes années hot. Mais je n’ai jamais arrêté ! »

Arcand et la Floride 

Ses souvenirs de Floride sont nombreux. Dans les années 80 quelques, à La Vie En Rose, avec Johnny Farago, au restaurant d’André Robert, etc., il a vu le coin changer et délaissé la Floride pour quelques temps, mais il espère y revenir bientôt avec sa conjointe, Sylvie Pepin, psychologue corporatif en transformation d’affaires.

Une chose qu’il n’a jamais osé, c’est écrire. Écrire son autobiographie du moins ! « J’aurais pu le faire mais au lieu, j’ai monté un scrapbook de vie de 500 pages qui réunit 60 ans de carrière avec des articles et photos. Des photos avec des artistes (radio – télé – cinéma), toutes les réalisations et les causes dans lesquelles j’étais impliqué comme les téléthons Jean Lapointe, la dystrophie musculaire, etc. C’est comme mon livre, mais ce sont les autres qui l’ont écrit pour moi ! » 

Toujours très actif, il nous avoue toutefois avoir une passion inassouvie. « J’aimerais faire une émission de télévision pour les aînés. Ils sont les plus nombreux à regarder la télé et mon idée est de leur présenter une série [intitulée] Que sont-ils devenus ? Je fais allusion à un Jean-Pierre Coallier, un Donald Lautrec et un Serge Laprade avec leur scrapbook de vie. Les artistes aiment se raconter, ils ont des souvenirs et c’est intéressant. Je suis encore de la vieille école qui écoute la télé et je sais qu’il y en a beaucoup encore qui sont comme moi. »

La recette de son succès est simple; « la vie est comme un grand buffet, si tu es capable, tu l’essaies ! Je n’ai pas eu de grand échec parce que je n’ai pas le temps d’avoir un échec. Je ne me prends pas au sérieux et l’important, c’est de connaître son audience et de les surprendre, de les sortir de leur monotonie soit avec une chanson, un propos. »

Et c’est exactement ce qu’il continue de faire. 

Bonne fête monsieur Arcand et félicitations une fois de plus !

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

WALT DISNEY WORLD S’AGGRANDIT !

« L’endroit le plus magique sur Terre » a...

ODEUR DE FUMÉEE EN PROVENANCE DES BAHAMAS

ODEUR DE FUMÉEE EN PROVENANCE DES BAHAMAS Des résidents de...

MÉTÉO FORT-LAUDERDALE

Les prévisions mtéorologiques du 10 au 16 avril font...

RESIDENT ORCA

Le Festival International du Film de Miami bat son...