20.2 C
Miami
mercredi, février 21, 2024

OH, OH, OH… TANI !

Date:

Si vous êtes envieux et jaloux, ne lisez pas les chiffres du pharaonique contrat accordé à l’homme qui fait danser tous les fans sur un losange : Shohei Ohtani.

Les Dodgers de Los Angeles viennent de lui consentir un contrat de 700 millions de dollars américains pour dix ans.

Fou, malade, détraqué, ce contrat ? 

Si vous voyez le verre à moitié vide, vous allez comparer ça à votre vie de misère, à votre maison qui est encore hypothéquée pour vingt ans, à votre voiture que vous n’avez pas changée depuis cinq ans. Et vous allez en vouloir à la terre entière, vous dire que cet argent nourrirait une partie du tiers monde et qu’elle logerait des milliers de sans-abris. 

Et votre argument vaudrait celui qui voit plus les avantages du verre à moitié plein. Ohtani va vendre des millions de chandails, rapportera aussi des millions par les droits de télévision et il ouvrira encore davantage tout le marché asiatique pour la popularité de ce sport en dehors du pays de Biden.

Ohtani devient rien de moins que le successeur du mythique Babe Ruth. Le baseballeur au bedon rond et au bâton canon.

Le Japonais est le premier artilleur qui sait lancer des balles fumantes, venir préserver une victoire en neuvième manche, passer ses adversaires dans la mitaine. Il sait frapper pour 330 à toutes les saisons, cogner des circuits dramatiques, courir sur les sentiers.

Il est beau comme Brad Pitt à l’approche de sa trentaine et il est sculpté comme Mohammad Ali au sommet de son art dans la boxe.

Pouvez-vous battre ça ?

Ohtani est un phénomène qui arrive une fois par centenaire dans son sport. Pas pour rien qu’il touchera presque le double d’argent que son ex-coéquipier Mike Trout avec les Angels de la Californie et que son nouveau coéquipier avec les Dodgers, Mookie Betts. 

Ohtani ne pouvait atterrir ailleurs qu’à Hollywood. Là où tous les rêves sont possibles. Oh, Oh, Oh … Tani. Le père Noël n’aura plus rien dans sa poche à donner aux autres.

Shohei s’est sauvé avec le traîneau de Santa Claus, avec son manteau, sa tuque, ses mitaines, ses rennes et avec toutes les étrennes !!!

Flashes de ShowTom ! 

– Un rappel aux Snowbirds : comme à chaque fin d’année, le Canadien jouera le 30 décembre à l’Amerant Arena à Sunrise et le 31 à l’Amelia Arena à Tampa. De la manière que le club joue contre les bonnes équipes, la bande à Martin St. Louis se fera dévorer face aux Panthers et électrocuter devant le Lightning. Mais au moins vous fêterez le Nouvel An devant un somptueux coucher de soleil qui vous fera vite oublier Suzuki, Caufield et Cie.

– La nomination d’Alan Labrosse à titre de directeur général de Nascar Canada démontre bien que les Québécois peuvent diriger dans tous les sports de notre pays. Amoureux de la Floride auprès de sa jolie Chantal, Alan pourra travailler de la maison sous les palmiers à gérer la prochaine saison de 18 compétitions de son sport. Chantal et Alan sont les parents de la talentueuse comédienne et animatrice, Sarah-Jeanne Labrosse, qui anime notamment Révolution au réseau TVA. 

– Alex Ovechkin connaît le plus lent départ de sa carrière avec seulement cinq buts avec les Capitals de Washington. Battre le record de buts de Wayne Gretzky sera un Everest bien plus difficile à conquérir que plusieurs le prédisaient avant le début de l’actuelle saison. 

– Si vous êtes fan des imitations de tous les sportifs connus au Québec, je vous recommande le spectacle de François Maranda au Frenchie’s à Hallandale le 27 février. Maranda est au micro de BPM Sports tous les vendredis matins avec la bande du sympathique Gilbert Delorme. 

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Accident d’avion sur l’autoroute Le 9 février, un accident tragique...

Garder son équilibre

Au sommet de la liste des passe-temps favoris des...

Le retour des algues sargasses en Floride

L’arrivée des jours chauds n’est plus très loin, et...

5 000 nouveaux logements à Miami ?

Un plan gigantesque de plus d’un mile de long...