23.5 C
Miami
mardi, mars 5, 2024

Matthews et Bieber ont gagné leur pari !

Date:

Il faut être bon joueur. Il ne faut pas toujours critiquer pour critiquer.

Quand c’est ordinaire, il faut l’écrire.

Ça n’a pas encore été extraordinaire ou digne d’un Oscar mais au moins cette année, le show a été très relevé pour la 68e partie des étoiles de la LNH à Toronto, notre rival.

Autant sur la patinoire qu’en dehors du grand rond glacé. La grande star des Maple Leafs de Toronto, Auston Matthews, a gagné son pari pour la visite de ses pairs à la Scotiabank Arena de Toronto. 

Son Team Matthews a remporté la finale par le score de 7 à 4 face à Team McDavid.Au grand plaisir de son coach star honorifique, Justin Bieber, un fan inconditionnel des Leafs et de son ami numéro 34.

Certes de mettre à l’enjeu un chèque d’un million de dollars au club vainqueur n’a pas nui pour mettre de l’intensité et de la rivalité.

Sauf que ce n’est pas qui a été vainqueur. C’était les sourires, la camaraderie, le talent exceptionnel sur patins avec en tête de file justement Matthews, McDavid et Nathan MacKinnon. 

Les gardiens de but ont aussi été étincelants pour chacune des quatre équipes. Nous n’avons plus de Roy, Fleury et Brodeur pour nous représenter, mais ceux qui dominent la game de la génération actuelle entre les poteaux, qu’ils soient Russes, Tchèques, Suédois, Américains ou Finlandais, sont beaux à voir. Samuel Montembeault a dû prendre plein de notes en vacances de son bateau de plaisance au Mexique avant de rentrer à Montréal pour affronter les Capitals à Washington, le mardi 6.

Le capitaine du Canadien et seul représentant du club, Nick Suzuki, a aussi tiré son épingle du jeu dans le club McDavid. Jouer auprès du plus talentueux joueur de la planète te fait grandir d’un pouce à ton retour avec le CH. 

Le hic de cette partie d’étoiles, et ça c’est notre faute, pas celle de Toronto, c’est l’absence totale d’un Québécois dans le groupe des Grands. Si Pierre Karl Péladeau n’avait pas du voyage dans la Ville Reine, Renaud Lavoie n’aurait pas pu interviewer aucun francophone entre les périodes à TVA Sports, à l’exception du coach des Bruins de Boston, Jim Montgomery.

Il serait temps qu’un nouveau Guy Lafleur naisse de notre hockey mineur pour nous redonner des honneurs.

Québec encore et encore !

Pourquoi au juste le propriétaire de Quebecor était encore à Toronto le week-end dernier ? Toujours pour garder en vie un amour qui ne veut pas mourir : celui d’un énième retour des Nordiques dans la LNH. 

Il n’y a toujours pas de dates encerclées au calendrier pour accueillir une ou deux nouvelles équipes dans le circuit Bettman, sauf que si jamais cela arrivait, Québec serait encore dans les rangs avec Atlanta, Salt Lake City et Cincinnati.

Même pour un milliard de dollars, PKP et un autre consortium d’hommes d’affaires, sortiraient le bacon et le caviar. Rêve ou réalité ? Moi je garde mes réserves. Ça fait tellement longtemps qu’on nous berce d’illusions ! 

GO Chiefs GO

Et le week-end prochain, c’est à Las Vegas que le show sera planétaire. Cent fois plus puissant que notre belle partie d’étoiles au hockey à Toronto.

Oui, j’ai choisi dans mes prédictions de l’année, une victoire des 49ers de San Francisco au Super Bowl. Mais là, je vire ma veste. La présence de Patrick Mahomes, de Travis Kelce et de Taylor Swift pour le match de football américain au 110 millions de téléspectateurs m’excite comme un jeunot avant sa première sortie avec sa nouvelle blonde au cinéma du coin.

Chiefs : 31 / 49ers : 26. 

Parce que les Américains, ils l’ont l’affaire !

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

L’affaire Jeffrey Epstein refait surface Le gouverneur Ron DeSantis a...

Le Broadwalk et la plage d’Hollywood appartiennent aux snowbirds !

Dans un contexte faisant état des étudiants de la...

Attention aux allergies !

Le phénomène climatique El Niño est un événement périodique...

Hausse du nombre de biens immobiliers à vendre

D’après Brad O’Connor, chef économiste pour la fédération professionnelle Florida...