21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

La solidarité des coaches !

Date:

J’ai toujours aimé ce bougre de Michel Therrien.

Derrière sa carapace de monsieur « je vais te brasser la cage si » se cache un homme sensible, humain et très fidèle en amitié.

Michel passe ses hivers en Floride. Et il devrait donc rentrer bientôt au Québec avec les autres milliers de snowbirds qui passent leur hiver loin de la grisaille et de la souffleuse à déneiger.

Dans sa chronique au Journal de Montréal (il a un contrat exclusif avec TVA Sports, il ne peut donc pas accorder d’entrevue), Therrien comprend le mal-être de Martin St-Louis avec ce qui arrive avec un de ses garçons et où personne ne connaît le comment du pourquoi de la maladie de fiston.

Montréal est une ville à part pour un coach du Canadien.

Ou c’est un oasis, un paradis, un trône de star ou c’est une rage de dents, un calvaire et un chemin de croix. 

À part Scotty Bowman quand le Canadien gagnait dans les années 70, ou avec Pat Burns avec sa bonhommie dans les années 80 ou avec Jacques Demers par son positivisme et son humanisme au début des années 90, tous les suivants ont souvent morflé et mangé leur pain noir. 

Mais St-Louis, malgré un club dans la cave (28è sur 32 dans la LNH) est placé sur une estrade d’honneur. Il n’a pas encore traversé de tempête. 

Et ça, Therrien et ses confrères sont les premiers à reconnaître la force de sa communication. Avec ses joueurs surtout et avec les médias en particulier.

Quand St-Louis reviendra derrière le banc du club, possiblement après ce voyage difficile dans l’Ouest canadien et des États-Unis, il aura hâte que cette saison 2023-24 finisse.

Et comme Therrien et ses prédécesseurs, il sait très bien que c’est l’an prochain, à la saison trois de son contrat, qu’il passera devant le tribunal des fans et des médias si jamais les résultats ne sont pas au rendez-vous (comprendre faire les séries), et si ses bottines ne suivaient pas ses babines !

Les échos de showtom 

Comme Martin St-Louis à Montréal, Patrick Roy devra avoir du verbe et de la jasette pour expliquer aux fans et aux médias des Islanders de New York, pourquoi son club ne fera pas les séries après en avoir gagné six de suite en deuxième semaine de mars.

Son club s’est ramolli comme une crème glacée en juillet (malgré une récente victoire samedi de 6 à 3 à domicile face aux Jets de Winnipeg).

Et si l’absence de l’offensive n’est pas une surprise, parce qu’ils n’ont aucun Rambo comme soldat, la détresse de ses deux gardiens de but est une surprise (Sorokin et Varlamov). Les deux sont-ils impressionnés d’être dirigés par un gardien de but légendaire, plus grand que nature ? Peut-être dans leur subconscient, qui sait. 

… 

Les Jets de Winnipeg réussissent dans un petit marché, celui du Manitoba. Ils sont même une des équipes favorites pour gagner la Coupe Stanley. S’ils signaient cet exploit, ce serait un argument de taille pour ramener les Nordiques de l’Arizona à Québec. Et ça ferait mal paraître les dg du Canadien qui ont oublié Sean Monahan et Tyler Toffoli lors de leur passage réussi à Montréal.

Shohei Ohtani vient de mettre les Dodgers de Los Angeles en danger avec ce scandale de paris sportifs avec son drôle de pistolet et joueur compulsif, son interprète asiatique. C’est un gros coup de théâtre hollywoodien qui pourrait mal finir. 

Ovi est à 46 buts de Wayne Gretzky et de son record de 894 filets. Quel compétiteur que ce Ovechkin. 

Jonathan Drouin mérite un nouveau et meilleur contrat avec l’Avalanche. Mais il doit rester au Colorado pour continuer de grandir après des années de misère avec le Canadien.

… 

Chris Simon s’est enlevé la vie cette semaine. 

L’ancien dur-à-cuire notamment des Nordiques et de l’Avalanche, en est un autre à un si bas âge à passer de l’autre côté du miroir parce que les séquelles de son pugilat du hockey lui a bousillé le cerveau, lui faisant perdre la tête, ses moyens, sa famille et sa qualité de vie. Pendant ce temps, les bozos autour du bourreau-président de la LNH, Gary Bettman, se cachent derrière leurs bureaux. Ils font des petits chèques aux victimes dans le besoin et achètent leur silence. 

Pire encore, les bagarres sont toujours en haut de l’affiche sur la patinoire et sur les écrans géants.

Il n’y a pas eu assez de morts ? Semble bien que non.

On se penserait encore du temps de Jules César au Colisée de Rome en levant le pouce devant des gladiateurs-hockeyeurs qui se pensent invincibles en bas âge. Triste. 

… 

John Tortorella est un des derniers Mohicans derrière le banc des Flyers. Envers et contre tous, il a sorti son capitaine durant quelques parties avant de le ramener dans une cause gagnante face aux Bruins de Boston samedi (victoire de 3 à 2). Tortorella a l’appui des propriétaires avec sa façon de faire de l’époque des dinosaures. Sauf que ça marche. Personne ne voyait les Flyers dans les séries et ils sont en train de réussir cet exploit. Le roi Torto n’est pas mort, vive le roi. Dans ce monde où l’argent fait bouger les athlètes dans leur équipe de choix, s’ils sont performants, Torto ne s’en laisse pas imposer. Êtes-vous d’accord avec son régime de torto… naires ou pas ? 

… 

Quelques experts se plaignent qu’on garroche le cash comme si c’était de la monnaie de Monopoly.

L’ancien joueur du Canadien, Vincent Damphousse, prétend que Kent Hughes doit signer Juraj Slafkovsky pour… huit ans. Avec un salaire de huit millions par années. Ensuite on se plaindra d’aller trop vite si ça ne marchait pas. Slafkovsky aura vingt ans le 30 mars. Même s’il est LA révélation du club, on n’pourrait attendre qu’il ait le nombril un peu vert avant de lui offrir un futur… tricolore !

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...