26 C
Miami
dimanche, juin 16, 2024

LA FRENIÈRE SORT DE SA COQUILLE ! 

Date:

C’est durant les présentes séries éliminatoires qu’Alexis Lafrenière nous montre toute l’étendue de son immense talent.

L’athlète de 22 ans de St-Eustache a déjà six buts durant l’actuel derby de fin de saison, dont les deux derniers ont permis aux Rangers de New York de prendre les devants 2 à 1 sur les Panthers de la Floride dans la finale de la Conférence de l’Est, dimanche dernier.

Et moi, ce n’est pas juste parce qu’il marque des buts qu’il m’impressionne. C’est par son attitude de guerrier à chacune de ses présences sur la glace. Sélectionné au tout premier rang à la cuvée universelle de 2020, Lafrenière était arrivé comme intimidé malgré tout. C’est comme s’il se mettait toute la pression du monde sur les épaules malgré ses accomplissements dans les rangs juniors.

Jeune homme intérieur, il n’est du genre à chercher la lumière. Sauf que lorsque tu joues comme il le fait en ce moment, la lumière revient à lui comme par magie. Les Panthers, que je favorise pour gagner la Coupe Stanley, sont loin d’être éliminés et une première parade de la Coupe à Sunrise est toujours possible vers le 20 juin.

Dans l’autre demi-finale, tout aussi captivante, la série est égale 1 à 1 entre les Oilers d’Edmonton et les Stars de Dallas. Ces derniers sont les favoris aux preneurs aux livres mais perso, j’aimerais voir une finale Oilers-Panthers, surtout pour que le Canada ait enfin un club pour cette classique.

Voir les Panthers face à la bande du royal Connor McDavid serait le summum d’une finale rêvée pour les habitués de Sunrise et des autres villes avoisinantes.

Mais les Rangers et Lafrenière pourraient bien en décider autrement!

LES ÉCHOS DE SHOWTOM 

-Claude Lavoie Sr, préposé au vestiaire des visiteurs des Expos au Stade Olympique durant deux décennies, a demandé l’aide médicale à mourir. L’ami et le confident des gérants de baseball et des joueurs des années 80 et 90, partira le 30 mai, selon ses désirs. Aux prises avec un cancer généralisé, l’homme de 84 ans n’en pouvait plus de souffrir au quotidien. « J’ai eu une belle vie », m’a-t-il confié. « Je pars serein. » Après les Expos, Sr a poursuivi sa carrière à bichonner les joueurs des Anciens Canadiens durant leurs parties amicales sur les patinoires canadiennes. Claude connaissait toutes les habitudes et superstitions de Guy Lafleur, Yvan Cournoyer, Richard Sévigny, Yvon Lambert et Gilbert Delorme. Il était aussi un proche de plusieurs journalistes de son époque dont Serge Touchette, Rodger Brulotte et André Rousseau.

Merci d’avoir été un ami, Claude. Tu retrouveras plusieurs de ta gang aux vestiaires des disparus du baseball. 

… 

Avez-vous regardé lancer la nouvelle « bête » au monticule chez les Pirates de Pittsburgh, Paul Skenes ? Si non, ne ratez pas son prochain départ. À 21 ans seulement et avec ses six pieds, six pouces et ses 235 livres, c’est Hulk sur une butte de sable. Originaire de Fullerton en Californie, le numéro 30 fait accourir le tout Pittsburgh et les fans de la MLB à chacune de ses sorties avec ses balles rapides entre 107 et 110 miles à l’heure. Une pure attraction pour le baseball majeur. 

Jonathan Drouin veut rester avec l’Avalanche du Colorado et il y restera. L’ancien mal aimé du Canadien a gagné son pari et il devrait signer pour trois ans. Alors que plusieurs lui présidaient une fin de carrière douteuse et douloureuse, Drouin s’est repris en mains loin de la pression insupportable de Montréal. Humble, Drouin a réussi sa longue marche de Compostelle. 

… 

Si Montréal a perdu ses Expos, Québec, la plus vieille française en Amérique du Nord, a gagné ses Capitales. Le Stade Canac affiche complet à chaque partie et l’ambiance y est populaire et bon enfant. Si vous y passez, achetez-vous un billet pour une soirée de balle. Et Québec en été, ça vaut n’importe quelle ville européenne ou américaine avec le charme de ses plaines d’Abraham et sa vue imprenable sur le majestueux fleuve Saint-Laurent. 

… 

Bon début de calendrier préparatoire pour les Alouettes de Montréal avec une victoire convaincante de 30 à 13 sur les Argonauts de Toronto au Stade Percival-Molson samedi soir. Les hommes de Jason Maas ont joué avec l’énergie et la confiance gagnées depuis leur étonnante conquête de la Coupe Grey à l’automne dernier. Impliqués dans la communauté avec plusieurs Québécois dans la formation, le club fait tourner les têtes et il ne fait aucun doute que la tradition football est revenue à Montréal. De quoi rendre fier le propriétaire de l’équipe, Pierre-Karl Péladeau.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Navires et sous-marin nucléaire russes dans le port de La Havane

Un groupe de navires de guerre russes, étroitement surveillés...

LAUDERHILL : MATCHS DE LA COUPE DU MONDE DE CRICKET 

La Coupe du monde de cricket bat son plein...

HALLANDALE : FERMETURE DE LA I-95

De fortes averses mercredi ont provoqué des inondations soudaines...

HOLLYWOOD : OUVERTURE DU « BLOCK 40 FOODHALL » !

Sous un même toit, 10 concepts de nourriture internationale...