23.3 C
Miami
lundi, décembre 5, 2022

HEUREUSEMENT QUE !!! 

Date:

Heureusement qu’il y a la magie du sport sur notre planète.

Parce que ça nous a permis de suivre même en pleine nuit les prouesses de Félix Auger-Aliassime au Masters Open de tennis à Paris.

Même si le Québécois de 22 ans est tombé en demi-finale contre un plus jeune que lui, le colosse Danois de seulement 19 ans, Holger Rune.

Qui lui a fait trébucher le Joker Novak Djokovic en grande finale à Bercy.

La relève se pointe le bout du nez après la retraite du roi Roger Federer et bientôt celle de Rafa Nadal. Et ça c’est beau à voir.

Heureusement qu’il y a du sport parce que ça a permis à un papy de 73 ans, le manager Dusty Baker, de se mettre au doigt une première bague de la Série Mondiale avec ses Astros de Houston.

La victoire en six parties face aux Phillies de Philadelphie de notre senior au cure-dents, qu’il astique dans sa bouche comme un pique-bois sur l’écorce d’un arbre, a fait oublier les tricheries de ce club de Houston, il y a quatre ans.

Les Astros n’ont rien volé cette année. Ils ont gagné grâce à des lanceurs de rockets qui ont tenu sous silence la bande de Bryce Harper en attaque. J’aurais voulu que ce soit mes Dodgers mais je resterai bon joueur et je félicite Dusty et ses boys.

Heureusement qu’il y a du sport parce que ça a permis aux Alouettes de Montréal dans un Stade Percival Molson par une journée printanière en automne de griffer enfin les Tiger-Cats de Hamilton.

Ça faisait depuis 1996 que nos Moineaux n’avaient pas volé aussi haut.

Merci au président Mario Cecchini de nous donner une équipe cuisinée par un délicieux bouillon maison avec son coach Danny Maciocia. On remet ça contre Toronto et les Argos dans une semaine.

Heureusement qu’il y a du sport parce que ça nous offre enfin une nouvelle rivalité entre Samuel Montembeault et Jake Allen devant le but du Canadien de Montréal.

Ça nous permet ainsi d’oublier les oublis de santé et la retraite précipitée de Carey Price.

Le club de Martin St. Louis ne fera pas les éliminatoires cette année mais au moins le show est bon à toutes les parties.

À l’exception peut-être de Jonathan Drouin qui finira sûrement sa carrière un jour en Suisse. Loin des critiques de la clique. Heureusement qu’il y a du sport parce que nous change les idées de sortir désormais notre carte de crédit pour payer par mois les huit piastres en dollars Biden de notre compte Twitter et son petit oiseau bleu à l’œil au beurre noir du milliardaire Elon Musk. Heureusement qu’il y a du sport parce que la COP 27 qui débute en Égypte cette semaine est une bataille bien plus cruciale que toutes les Coupes Stanley, les Super Bowl et la prochaine Coupe du monde de soccer très contestée au Katar.

La COP 27 est LA bataille pour préserver et pour sauver notre planète.

Et pour donner des décennies à nos enfants et petits-enfants.

Qui nous donneront à leur tour le prochain Tom Brady, LeBron James ou Connor McDavid.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

PROTECTION DES LAMANTINS ET DE LA BAIE DE BISCAYNE

AVEZ-VOUS DÉJÀ CROISÉ UN LAMANTIN ? Ils se font de...

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...