28.3 C
Miami
mercredi, mai 29, 2024

ET MON GEOFF, SI ON SE DONNAIT RENDEZ-VOUS DANS… 3 ANS ! 

Date:

Même jour, même heure, mêmes pommes…

L’état-major du Canadien nous a encore demandé d’attendre trois ans depuis le dernier grand ménage de l’an passé.

Voilà pourquoi je trafique un peu la chanson de Patrick Bruel.

Le Team Molson ne vous donne pas heureusement rendez-vous dans dix ans comme dans les paroles du chanteur franco-algérien sur les marches de la place des grands hommes.

Geoff, avec Margaret et Chantal, vous donne rendez-vous dans trois ans… sur les trottoirs de la place de l’avenue des Canadiens.

Jusqu’à la fin de 2025-26. C’est quand même loin.

Seul le Tricolore peut nous endormir de la sorte.

Demandez à votre fiancée d’attendre trois ans avant de la marier, elle va vous balancer sa bague dans les lunettes. Demandez à Valérie Plante de payer vos taxes de maison dans trois ans, elle vous mettra sur le trottoir à bicyclettes. Demandez à Poutine de ne plus faire la guerre durant trois ans, il vous enverra six pieds sous terre.

Mais tiens, si on te retournait les mêmes questions, mon Geoff.

Est-ce que Jeff Gorton et Kent Hughes seront encore là si l’équipe continuait de rater les séries ?

Si ton club n’avait pas réussi un miracle avec sa boule de ping-pong pour Connor Bedard ? Ou lors de la récolte des vendanges suivante ?

Oui possiblement. Molson a bu sa bière tablette sans trop la renverser dans sa loge durant dix ans avec Marc Bergevin, il devrait être patient au moins pour cinq ans avec le couple de dg au quatrième étage du Centre Bell. 

Et dans trois ans mon Geoff : est-ce que Martin St. Louis sera-t-il toujours là ? Les coaches à Montréal sont toujours assis sur un baril de poudre. Suffit parfois d’un mauvais dérapage en début de saison pour que tout se casse la gueule.

La première année de Martin le malin fut rafraîchissante. Mais l’équipe est déjà éliminée depuis Noël. 

St-Louis, et c’est bien, accorde sa patience à des jeunes pour qu’ils se mettent en valeur, pour qu’ils croient en leur potentiel. Il a fait de Nick Suzuki un capitaine à son modèle, il a offert son buste de joueur à Cole Caufield. Et il a même laissé une place à la maison pour des Québécois de briller dont Rafaël Harvey-Pinard, Mike Matheson et Samuel Montembeault.

MSL a même mis toute la horde de journalistes dans la petite poche de son revers de veston. C’est une belle reconversion de carrière.

Mais dans trois ans mon Geoff, que sera le Canadien pour l’après Carey Price déjà engagé cette année devant le filet ? Montembeault et Jake Allen font la job dans l’ensemble mais dans trois ans, Allen ne sera plus là déjà l’an prochain.

Et Samuel peut-il devenir un gardien numéro un 1 régulier et confiant ? Faudrait pour Montembeault ou un autre qu’on lui donne du renfort devant. Le prochain Patrick Roy n’est peut-être même pas né. Ni un Ken Dryden ou un Jacques Plante.

À la ligne bleue, Logan Mailloux aura rejoint Jordan Harris et Justin Barron. Mais il faudra un ou deux vétérans, comme avec le leadership d’un David Savard aujourd’hui, pour rassurer et guider cette jeunesse.

Et en attaque d’ici 2025-26, Suzuki sera, qui sait, devenu un des trois meilleurs centres de la ligue, Caufield aura connu où connaîtra une saison de cinquante buts mais les autres qui seront-ils ?

Juraj Slafkovsky se sera-t-il mieux développé à dix-neuf ou à vingt ans que pour son baptême mal arrosé à ses premiers pas cette année ?

L’histoire foireuse de KK est un signal d’alarme. Le Finlandais a choisi brusquement la Caroline, mais il tarde à un devenir un Hurricanes même de catégorie… 1.

Les surdoués qui se font un nom à dix-huit ans sont rares comme les trèfles à quatre feuilles. 

Tout va aussi vite dans la vie mon Geoff que sur la patinoire. Et malgré les promesses légitimes de tes dirigeants, tout peut basculer le temps de le dire.

Mon Geoff, tu le réalises bien, la 25è Coupe Stanley est, semble-t-il, la plus lourde à soulever à bout de bras pour une parade sur la Ste-Catherine.

Surtout dans une ligue à trente-deux clubs.

Quand on regarde l’équipe de nos jours, depuis l’époque conquérante des deux Guy, Lafleur et Carbonneau, les fans de hockey de ma génération se désolent. Et dans trois ans, plusieurs ne verront peut-être pas si oui ou non tu auras rempli tes promesses.

Et si on se donnait rendez-vous mon Geoff dans… trois ans.

Même jour, même heure, mêmes pommes.

On verra mon Geoff si ton Canadien sera enfin redevenu… un grand club !

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Red Lobster dépose une demande de mise en faillite Red...

L’IA devrait-elle s’en mêler ?

En tant d’Être humain, il est difficile de ne...

La fin des changements climatiques

Tout porte à croire que le gouverneur Ron DeSantis...

De nouveaux projets dans deux aéroports de Floride

Les aéroports de Fort Lauderdale-Hollywood (FLL) et de Palm...