30.3 C
Miami
lundi, mai 20, 2024

Déménager

Date:

C’est un verbe qui fait peur à la majorité. Déménager c’est changer de lieu de vie, c’est de mettre ses souvenirs dans des valises, c’est de dire adieu à des voisins complices, c’est de partir sans avoir la certitude que la nouvelle maison à l’horizon nous apportera d’aussi belles sensations et de formidables quatre saisons.

Je veux en venir où parce que les déménagements sont plus souvent qu’autrement prévus au… 

1er juillet ?

Je fais allusion au déménagement aussi prévisible que brutal de toute l’équipe des Coyotes de l’Arizona vers Salt Lake City dans l‘État de l’Utah. J’écoutais cette semaine l’entraîneur-chef des Coyotes, le Québécois originaire de Nicolet, André Tourigny, en entrevue à TVA Sports.

L’homme ne voulait pas vraiment commenter. Il était sonné. Même si lui et les siens ne s’en vont pas non plus dans une ville sans charme, située entre le grand lac salé et les Montagnes Rocheuses (et à 518 miles de Reno dans le Nevada), n’en demeure pas moins que c’est compliqué. Déménager de vingt à trente familles, c’est un choc. On laisse en Arizona son havre de paix, son décor de rêve, sa routine confortable, les écoles pour les enfants, les amis et tout ce qui était devenu habitude et attitude au quotidien.

L’Arizona était cependant devenu un pénitencier pour les hockeyeurs. Les infrastructures n’étaient pas digne d’un club de hockey de la grande Ligue nationale et comme le terrain recherché ne sera pas vendu aux enchères ni construit avant cinq ans, le commissaire Gary Bettman et ses gouverneurs n’ont pas eu d’autres choix que de déménager leur petit coyote boiteux vers l’Utah. 

Faible excuse pour Québec 

Mais pourquoi Salt Lake City plutôt que Québec ? La Vieille Capitale a déjà un amphithéâtre digne de la LNH avec son Centre Vidéotron, déjà un propriétaire en Pierre-Karl Péladeau prêt même à avoir deux autres associés à mettre la main à la poche, déjà une ville hockey avec un grand V prête à secouer son voisin à l’autre bout de l’autoroute 20 chez le Canadien.

Pourquoi ? Parce que Salt Lake City a un jeune propriétaire américain de 46 ans, Ryan Smith, plein aux as et déjà propriétaire du Jazz de l’Utah dans la NBA. Parce l’homme a déjà l’ambition d’agrandir le Delta Center avec ses 12 000 sièges et surtout parce que la LNH voulait garder les Coyotes où une nouvelle rivalité se mettra en branle avec Seattle, Las Vegas, Los Angeles, San Jose et Anaheim. 

Déménager les Coyotes à Québec n’a jamais effleuré l’esprit des décideurs majoritaires « born in the USA » dans la Ligue. Et la seule excuse que les Nordiques sont à l’Est me donnent envie de leurs botter les fesses. 

Mais enfin, on s’habitue à tout dans la vie. Alors souhaitons longue vie à Salt Lake City où à peine le transfert confirmé que déjà plus de 20 000 fans de hockey ont fait une demande pour obtenir une paire de billets de saison.

Au revoir Arizona, bienvenue Utah ! 

Les échos de showtom 

-Voici mes prédictions pour le derby éliminatoire du hockey dans la LNH : dans l’Est, Panthers en 5 sur Tampa Bay, Toronto en 6 sur Boston, Rangers en 4 sur Washington et les Islanders de l’ami Patrick Roy en 7 sur les Hurricanes. 

Dans l’Ouest : l’Avalache en 6 sur Winnipeg, Las Vegas en 7 sur Dallas, Vancouver en 5 sur Nashville et mes Kings de Los Angeles en 6 sur l’extraterrestre Connor McDavid et ses Oilers d’Edmonton. Je vous donnerai mon champion de la Coupe Stanley dans votre prochaine édition numérique du Soleil de la Floride.

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

SUD DE L’ÉTAT : PAS DE FORTES HAUSSES DE LOYER ?

Selon une étude récente, le coût des loyers ne...

Nouveau resto d’origine canadienne : JOEY AVENTURA

Situé dans la nouvelle section « Esplanade » près...

CONGÉS DE TAXE DE VENTE INCLUANT DES PRIMES D’ASSURANCE

En Floride, les « exonérations annuelles de taxe de...

ACTIVITÉS DU WEEK-END !

Le 3e GRAND PRIX de Formule 1 bourdonne à...