21.4 C
Miami
dimanche, février 5, 2023

CONNOR VS CONNOR 

Date:

L’affiche est prometteuse !

Le paradoxe est énorme, comme un éléphant sur le balcon de votre maison. Des perdants qui se battent pour mettre le grappin sur un gagnant. Ou des loosers qui convoitent à tout prix un winner.

Le curé de l’église, s’il y avait encore du monde à la messe de votre village, dirait : mes biens chers frères, en vérité je vous le dis, les derniers voudront tous avoir le premier.

Je veux vous parler bien sûr de Connor Bedard.

Même s’il ne vient pas de Granby, de Trois-Rivières ou de Chicoutimi Nord, mais plutôt de Vancouver North, c’est lui le talk of the town, partout sur la planète hockey. Et même si les chances du Canadien seront à peine de 7 % de l’obtenir à la loterie estivale de la Ligue nationale, qui se tiendra le 28 juin prochain au pays d’Elvis à Nashville, Bedard fait tellement claironner la fanfare médiatique qu’il réussit à lui seul à vous faire oublier que le CH n’a gagné que deux de ses douze dernières parties.

Ou que Martin St-Louis n’a guère plus de résultat plus que Dominique Ducharme. Ou que Cole Caufield va peut-être en scorer une quarantaine cette saison.

Si j’étais Geoff Molson, j’achèterais son club junior, les Pats de Regina dans la Ligue junior du Far West, pour qu’il puisse avoir au moins une chance de se faire photographier avec le nouvel Avatar du hockey. En fait-on trop avec le numéro 16 de Team Canada, élu le meilleur joueur du tournoi avec la capture de l’or de son équipe ?

Non, entonne à l’unisson la chorale de journalistes sportifs au Québec.

Parce que ses statistiques ont été pharaoniques durant ces championnats mondiaux juniors à Halifax. Mais je me garderais encore une petite gêne si j’étais encore de la chorale du Mont Royal. Bedard atterrira à Chicago, Columbus ou Anaheim, selon où son nom sortira du boulier. Sauf qu’il aura beaucoup de pression.

Un autre Connor s’est fait le même prénom avant lui dans le circuit Bettman.

Un certain McDavid, des Oilers d’Edmonton.

Le seul à avoir réussi, dès ses 18 ans, à brûler la ligue à la première mise en jeu. Sans encore avoir soulevé une Coupe Stanley. Connor vs Connor, l’affiche du film est prometteuse !

Mais avant Connor numéro 2, il y eut eu un certain Mario au milieu des années 80. Lemieux transporta sur ses épaulettes le poids de son nom et il fut le meilleur dès son premier match dans la Ligue.

Après un dénommé Wayne… Gretzky, dit la Merveille.

Lui arriva à la fin des années 70 dans l’AMH.

Passer derrière Wayne, Mario et Connor, et aussi d’autres géants dans le top ten de l’histoire de la Ligue, dont Sidney Crosby et Alexander Ovechkin, c’est d’avoir l’ambition d’entrer dans un groupe d’exception.

On s’en reparlera donc dans dix ans. Perso, je souhaite le voir dans l’uniforme des Blackhawks. Chicago fait partie du six packs original de la LNH. C’est toujours une vraie ville de hockey avec possiblement le plus beau chandail du circuit. Surtout le rouge foncé tradition.

Le voir sur une photo avec Bobby Hull, Denis Savard et Jonathan Toews ferait mon bonheur. Mais pour l’instant, laissons-le finir en beauté sa carrière dans le junior.

Sans trop écrire à l’avance son destin qui n’est pour l’instant qu’illusoire !

LES ÉCHOS DE SHOWTOM ! 

La vie peut basculer le temps de le dire, y compris dans le monde du sport. On l’a vu récemment quand le maraudeur des Bills de Buffalo, Damar Hamlin, a été terrassé d’un arrêt cardiaque lors du match contre les Bengals de Cincinnati dans la NFL, le lendemain du Jour du Nouvel An. Hamlin est finalement sorti du coma. Il a remporté sa plus belle victoire : la vie !

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

HILTON GÈRERA LE DIPLOMAT VENDU POUR 835 MILLIONS DE $

Selon le Wall Street Journal, la coentreprise de Credit...

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...