NE DITES PAS « GAY » EN FLORIDE ! TEMPS DIFFICILES POUR LES DROITS CIVILS

Date:

Le projet de loi surnommé Don’t say gay (Ne dites pas gay) a été adopté par la Commission de l’éducation du Sénat de Floride le 8 février dernier. Il doit être examiné par deux autres comités du Sénat et si les législateurs adoptent le projet de loi, il sera en vigueur dans tous les districts scolaires de Floride dès le 1er juillet.

 

Ce projet de loi interdit la discussion sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre dans les écoles en Floride. Il est supporté par le gouverneur républicain de l’État, Ron DeSantis. 

Il comporte aussi un volet dénonciation : les écoles seront obligées de signaler aux parents l’orientation sexuelle de leur enfant si celle-ci n’est pas hétéro. Elles auront six semaines pour le faire, à partir du moment où un membre du personnel scolaire en est informé.

On peut lire dans l’article de Scottie Andrew sur CNN : « Harding [Joe Harding, représentant républicain qui a co-présenté le projet de loi] a déclaré que le but du projet de loi est d’impliquer pleinement les parents dans la scolarité de leurs enfants, et que rien sur la santé mentale, les résultats scolaires ou sur d’autres aspects concernant la vie privée d’un enfant ne devrait être caché à ses tuteurs. »

Le texte du projet de loi prétend cibler le niveau primaire, mais le libellé du texte est rédigé de telle manière qu’il pourrait s’appliquer jusqu’à la fin du secondaire.

Le gouverneur dit vouloir « s’assurer que nos écoles se concentrent vraiment sur l’essentiel ».  

Parlant d’essentiel, en 2021, 42 % des jeunes LGBTQ ont pensé au suicide (étude sur plus de 35 000 jeunes, faite par The Trevor Project).

Les études démontrent que l’école est un support essentiel pour ces jeunes. Ce recul aux années 1950 obligera ces jeunes à vivre cachés (es) et dans la peur.  « Maintenant, ils ne pourront pas en parler avec leur professeur », de souligner Chasten Buttigieg, le mari du ministre des transports Pete Buttigieg.

Sam Ames, directeur du plaidoyer et des affaires gouvernementales du projet Trevor, a déclaré dans un communiqué : « Interdire les discours sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre dans les salles de classe de Floride ne serait pas seulement une violation des droits civils, cela effacerait des chapitres entiers de l’histoire, de la littérature classique […] sans parler de l’effacement des étudiants eux-mêmes ».

Cet important recul social n’a pas lieu qu’en Floride. Le Texas, l’Oklahoma, la Louisiane et le Mississippi ont des lois similaires à celle proposée dans le Sunshine State. 

Trois autres États; l’Arkansas, le Tennessee et le Montana, ont adopté en 2021 des projets de loi qui permettent aux parents de retirer leurs enfants de toute leçon ou de tout cours mentionnant l’orientation sexuelle ou l’identité de genre selon GLSEN, un groupe à but non lucratif qui défend les étudiants LGBTQ.

Cette régression de plusieurs décennies sur le développement social est difficile à comprendre dans un pays qui autrefois brillait dans le monde pour son esprit d’avant-garde et son ouverture. 

Cette législation risque aussi d’avoir des conséquences auprès des touristes LGBTQ qui seront peut-être portés à fuir la Floride pour son homophobie bientôt institutionnalisée.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

OURAGAN IAN : ÉVACUATIONS VOLONTAIRES

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...