Les réseaux sociaux et la dopamine

Date:

Nous sommes de plus en plus liés à nos outils numériques, au point qu’il nous semble maintenant presque impossible de vivre sans eux. Or, comment se fait-il que nous éprouvons autant de difficultés à nous déconnecter ? 

Les recherches de Trevor Haynes (Harvard Médical School, département de neurobiologie) l’ont conduit à découvrir que les moteurs de nos attachements à nos téléphones intelligents, nos tablettes et notre ordinateur sont liés aux environnements hyper-sociaux qu’ils fournissent et à la production de dopamine qu’ils génèrent. 

La dopamine est une molécule biochimique liée au plaisir et à la récompense. Cette substance chimique produite par le cerveau influe directement sur le comportement. La dopamine est libérée lorsque nous prenons une bouchée délicieuse, lors de rapports sexuels, lors d’activités sportives ou lors d’interactions sociales réussies. Or, les réseaux sociaux offrent une grande quantité de stimuli sociaux, positifs et négatifs. Les neuroscientifiques cognitifs ont démontré que les stimuli sociaux gratifiants activent la production de la dopamine. 

« les stimuli sociaux positifs entraîneront également une libération de dopamine, renforçant tout comportement qui l’a précédé […] Chaque notification, qu’il s’agissent d’un texto, d’un « j’aime » sur Instagram ou d’une notification sur Facebook, a le potentiel d’être un stimuli social positif […] » Haynes, 2018. 

Ainsi, le développement des réseaux sociaux est basé sur la production de dopamine de ses utilisateurs. « Facebook, Snapchat et Instagram exploitent les mêmes circuits neuronaux qui sont utilisés par les machines à sous et la cocaïne […] » Haynes, 2018.

Robert Lustig (Université de Californie, endocrinologue pédiatrique) explique dans son ouvrage The Hacking of the American Mind que nous sommes sous l’emprise de la dopamine, générée par l’abondance du plaisir immédiat que procurent entre autres les réseaux sociaux. Il explique également que : « Tout ce qui conduit à la hausse de la dopamine entraîne directement ou indirectement une diminution de la sérotonine » c’est-à-dire une diminution du bien-être.

De plus en plus d’études montrent le lien entre l’utilisation du téléphone intelligent et des niveaux élevés du taux de cortisol, ce qui induit un état d’anxiété et de dépression. 

Les plateformes des médias sociaux sont gratuites et redoublent d’effort pour attirer notre attention afin de satisfaire aux annonceurs. Ainsi, nous ne sommes qu’au début de cette exploitation commerciale de nos circuits neuronaux.

En conclusion, laissons la parole à l’ancien vice-président de la croissance des utilisateurs chez Facebook Chamath Palihapitiya : « Les boucles de rétroaction à court terme et axées sur la dopamine que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société. » Haynes; Dopamine, Smartphones and you : a battle for your time, 2018. 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...