23.5 C
Miami
mardi, mars 5, 2024

Massacre des colons et soldats français par les forces armées espagnoles 

Date:

Dans la deuxième moitié du 16e siècle, l’Europe et la France se trouvent bouleversées par des conflits et des guerres de religion entre catholiques et « protestants », qui vont avoir d’importantes répercussions dans le Nouveau-monde lors des tentatives d’implantation de colonies par la France. 

En effet, même si le traité de Tordesillas a été modifié en 1533 et ne laisse plus le privilège aux très catholiques Espagnols et Portugais de s’approprier le monde, ceux-ci ne laissent pas le chemin libre aux autres pays dans leurs tentatives d’implanter des colonies dans les territoires nouvellement « découverts », surtout si ces tentatives sont menées par des hérétiques « protestants ».  

Deux cas ont été documentés

En 1560, les soldats portugais détruisent totalement Fort Coligny et Henri ville dans la région de la baie de Guanabara (Rio de Janeiro aujourd’hui) et massacrent la colonie de 600 personnes, composée majoritairement de protestants.

En 1565 (septembre), les soldats espagnols attaquent le Fort Caroline avec six navires. La riposte des Français est telle qu’ils doivent se replier. Ribault se lance à leur poursuite avec quatre navires, mais une tempête tropicale éclate. Ribault est pris dans l’ouragan, ses navires sont drossés sur la côte et détruits. Ribault et 350 de ses hommes, totalement désarmés, survivent et sont à la merci des Espagnols qui leur proposent de se rendre. Ils acceptent, mais ils sont littéralement assassinés sur le champ, car considérés comme hérétiques. Événement connu sous le nom de « Matanza Inlet » (massacre en espagnol).

Étant sans défense, le Fort Caroline tombe après une heure de combats. Environ 130 hommes, femmes et enfants également considérés hérétiques sont massacrés. Les Espagnols occupent le fort et le nomment San Mateo.

Les survivants français après l’attaque espagnole sont peu nombreux et d’ordres différents : 

Les survivants connus de la tuerie du Fort Caroline, d’une part, les Espagnols, vont épargner quelques femmes et des enfants de moins de 14 ans qui se déclarent catholiques, mais ils seront tous envoyés dans les galères.

D’autre part, un peu plus de 50 personnes, dont René Goulaine de Laudonnière, le peintre Jacques Le Moyne de Morgues et le charpentier Nicolas Le Chailleux échappent au massacre en se cachant dans les roseaux et réussissent à regagner la France. 

Les survivants connus du massacre du « Matanza Inlet »

Il s’agit de quelques marins ayant préféré ne pas se rendre, dont les deux frères d’Erlach (Ernst et Alphonse) et secourus par les Amérindiens Timucuan de Toronita (actuelle région d’Ormond Beach). Les Espagnols vont les pourchasser et attaquer le village. 

Blessé, Ernst réussit à s’enfuir, mais il est retrouvé mourant par la princesse Issena, nièce du chef Ostinol. Les indiens de la tribu le soignent et le sauvent. Pour la petite histoire, Ernst et Issena seront mariés par le révérend André de la Roche avant de partir pour la France. C’est le premier mariage chrétien en Amérique.

Lieux à visiter

Fort Caroline National Memorial

12713 Fort Caroline Rd, Jacksonville, FL 

Fort Matanzas National Monument

8635 A 1a S Ste A, St. Augustine, FL

Bailey Riverbridge Gardens

Site du premier mariage chrétien en Amérique du Nord.

1 N Beach St, Ormond Beach, FL

Sources : www.floridahistory.com – www.floridastateparks.org 

www.ormondbeach.org – www.wikipedia.org

Article précédent
Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

L’affaire Jeffrey Epstein refait surface Le gouverneur Ron DeSantis a...

Le Broadwalk et la plage d’Hollywood appartiennent aux snowbirds !

Dans un contexte faisant état des étudiants de la...

Attention aux allergies !

Le phénomène climatique El Niño est un événement périodique...

Hausse du nombre de biens immobiliers à vendre

D’après Brad O’Connor, chef économiste pour la fédération professionnelle Florida...