28.3 C
Miami
mercredi, mai 29, 2024

Yuka, cette application intelligente qui nous fait mieux consommer

Date:

Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka, a reçu en septembre dernier la médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite ! Fraîchement arrivée à New York depuis Paris, elle nous livre le parcours de cette application unique made in France  qui a su s’installer sur la scène internationale.

Née en France en 2016 suite à la frustration d’un jeune papa qui trouvait que déchiffrer les ingrédients sur les emballages était un vrai casse-tête, Yuka est devenue pour beaucoup de consommateurs un outil incontournable !

L’idée était donc de simplifier la lecture de la composition des produits alimentaires afin de la rendre abordable à tous. Pari réussi puisque la France compte aujourd’hui plus de 20 millions d’utilisateurs, suivie de 10 millions pour les États-Unis ! Au Canada, on en compte 1,5 million.

Concrètement, comment ça marche ?

Une fois que l’on a téléchargé Yuka (gratuitement !) sur son téléphone portable, on scanne le code-barres du produit alimentaire ou cosmétique choisi, et instantanément une note sur 100 s’affiche, avec un commentaire selon le résultat: bad, poor, good ou excellent. Si on est un peu curieux, on peut regarder en détail l’explication de la note. Pour les produits alimentaires, Yuka prend en compte la qualité nutritionnelle (quantité de sucre, sel, graisses saturées, etc.) qui représente 60 % de la note, la présence d’additifs (30 % de la note) et la dimension biologique du produit (10 % de la note). Point important : l’application est indépendante à 100 % et ne reçoit aucun financement des marques et des industriels.

Au-delà de la nourriture

Si Yuka a fait ses débuts sur la partie alimentaire, elle a logiquement continué vers les produits d’hygiène et de cosmétiques en 2018. Elle évalue les ingrédients selon leur niveau de risque pour la santé et pour l’environnement. Fait intéressant : les Européens utilisent l’application surtout pour les produits alimentaires alors que chez les Américains, elle est plus populaire pour les cosmétiques. En tout cas, maintenant on le sait : que ce soit  pour choisir un paquet de céréales ou un shampooing, on scanne avec Yuka ! Les produits sont saturés d’informations et il semble de plus en plus difficile de faire des choix, d’autant plus que les marques regorgent d’idées marketing pour vendre leurs produits ! Julie Chapon nous met en garde : plus il y a d’ingrédients dans un produit (et avec des noms compliqués), plus il faut être vigilant. Elle-même, pour remplir son caddie au supermarché s’est remise à utiliser Yuka. En France, elle était devenue très familière avec les produits, mais aux États-Unis, tout est nouveau. Les compositions sont différentes et les scanner l’aide dans ses choix.

Yuka en quelques chiffres

Sur le marché depuis 6 ans;

45 millions d’utilisateurs dans le monde;

Une équipe de 12 personnes.

Yuka, c’est aussi un blog riche d’informations !

En plus de l’application, Yuka possède un blog qui est un complément à l’application pour sensibiliser sur les sujets de nutrition, sur lequel on trouve de nombreux articles et recettes : https://yuka.io/en/blog/

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Red Lobster dépose une demande de mise en faillite Red...

L’IA devrait-elle s’en mêler ?

En tant d’Être humain, il est difficile de ne...

La fin des changements climatiques

Tout porte à croire que le gouverneur Ron DeSantis...

De nouveaux projets dans deux aéroports de Floride

Les aéroports de Fort Lauderdale-Hollywood (FLL) et de Palm...