Exode des Portoricains vers la Floride

Date:

 

L’ouragan Maria a réduit en ruine une grande partie de l’île rendant, pour plus d’un million d’insulaires, les lieux invivables en raison de la perte de l’électricité, de l’eau potable, d’abris convenables ainsi que de la nourriture dont les ravitaillements se font plus que difficilement. On ne compte plus tous ceux qui ont perdu leurs maisons, leurs emplois et tous leurs biens.

Cette ruée vers la Floride crée d’énormes complications aux autorités des endroits où les Portoricains débarquent. On estime que la situation est comparable à la migration des Cubains vers la Floride, après la prise du pouvoir par Fidel Castro en 1959. Une forte proportion de ces arrivants choisit la région d’Orlando, traditionnellement connue comme terre d’accueil pour les Américains de Porto Rico.

L’île comptait 3,4 millions d’habitants lorsque Maria a balayé ses côtes, le 20 septembre dernier. On sait que Porto Rico est un territoire américain, ce qui fait que ses habitants n’ont besoin d’aucun visa pour s’établir aux États-Unis.

Il est évident que l’intégration de ces deux cent mille personnes ne se fait pas sans embêtement. Tous les organismes humanitaires se démènent pour venir en aide à ces arrivants, dont plusieurs ont dû vivre dans des voitures avec leurs enfants. Les nombreuses personnes âgées, qui ont besoin d’un suivi médical, ajoutent aux complications et créent une surpopulation dans les services de santé. Un million de Portoricains vivent déjà dans le corridor entre Tampa et Orlando et il est évident que cette grande région connaît d’importants changements, particulièrement au niveau de la culture. La recherche de logement et d’un emploi reste toujours la priorité pour tous. Cet exode massif vers la Floride permettra aux Portoricains de dépasser les Cubains comme la plus importante population latino de l’État. En juin dernier, les Portoricains avaient, lors d’un référendum, manifesté à 97% que Porto Rico devienne le 51ème État des États-Unis. Même avant le passage de Maria, Porto Rico était démunie avec une dette de 72 milliards de dollars, un taux de pauvreté de 45 %, un système scolaire inefficace et des caisses de retraite et d’assurance maladie au bord de la faillite.

Ancienne colonie espagnole, Porto Rico a obtenu, en 1952, le statut particulier de territoire non-incorporé aux États-Unis. Depuis, ses habitants possèdent la nationalité américaine mais n’ont pas droit de vote pour la présidence américaine.

 

Previous articlepage a suuprimer 1
Next articleHOROSCOPE 11 MARS

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...