25.1 C
Miami
vendredi, mars 1, 2024

Des ouragans plus dévastateurs

Date:

Au cours des prochaines années, les ouragans qui frappent le Sud des États-Unis risquent d’être plus féroces.

Les changements climatiques, particulièrement le réchauffement de la planète, auront une influence sur ces phénomènes dévastateurs.

L’élévation du niveau de la mer contribuerait à l’aggravation de ces tempêtes.

Les chercheurs affirment avec plus de certitude que les ouragans seront dorénavant plus humides, se déplaceront plus lentement, s’attardant dans les zones qu’ils touchent. Ils ne peuvent affirmer s’ils seront plus nombreux mais ils croient qu’ils seront plus forts et violents.

Adam Sodel, physicien à l’Université de Columbia, affirme qu’il y a un accord unanime que les ouragans produiront plus de pluie dans un climat plus chaud. « On s’entend pour dire qu’il y aura un risque accru d’inondation côtière, au moins en raison de l’élévation du niveau de la mer », dit-il.

Le fait aussi que les ouragans se déplaceront moins rapidement, tout en gardant leur vélocité, signifie que les pluies seront plus abondantes et provoqueront effectivement davantage d’inondations. « La plupart des chercheurs croient que les ouragans deviendront, en moyenne, plus puissants tellement qu’il faudra réviser les paramères existants. Il  y a plus de débats quant à savoir si nous pourront les détecter », ajoute monsieur Sobel.

Pour le moment, personne ne peut déterminer qu’elle sera la force de ces ouragans parce qu’ils sont alimentés par l’eau chaude de l’océan.

Timothy Hall, chercheur principal de l’Institut Goddard de la NASA pour les études spatiales, précise toutefois que des vents atteignant 230 miles à l’heure pourraient se produire d’ici la fin du siècle, si les tendances actuelles du réchauffement climatique se poursuivent.

Ce serait la force d’une tornade F-4, qui peut soulever une voiture et la projeter dans les airs.

Cela signifie qu’il se pourrait que l’on ajoute une nouvelle catégorie à l’échelle de vent ouragan Saffir-Simpson, développée au début des années 1970 et dont la limite est de 5.

Cette catégorie 6 qui indiquerait des vents dépassant une puissance de 200 miles à l’heure.

La saison dernière deux ouragans, Irma et Maria, ont atteint le niveau 5, Irma touchant les 180 miles à l’heure.

 

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’hymne au printemps

Nous ouvrons la fenêtre sur le troisième mois de...

Des aides pour pallier à la croissance des aéroports de Floride

Afin de soutenir les aéroports de Miami et de...

LES MEILLEURS HAPPY HOUR !

La culture des happy hour détient un solide ancrage...

Réal Béland, une première en Floride !

C’est au Frenchie’s Bar & Grill, le dimanche 3...