21.8 C
Miami
samedi, février 4, 2023

INÉGALITÉS DU  BRIGHT FUTURES

Date:

« En Floride, les communautés les plus pauvres financent des bourses d’études pour les enfants les plus riches. »

C’est la conclusion d’une enquête menée par Mary Borg, professeure d’économie politique à l’Université de Floride du Nord, par Nate Johnson, fondateur de Postsecondary Analytics, ainsi que par des journalistes du Orlando Sentinel.

Les bourses d’études de l’État de la Floride, nommées Bright Futures, sont financées par la vente de billets de loterie. Une grande partie de l’argent de ces bourses d’études est donnée aux plus riches alors que cet argent vient des quartiers les plus pauvres puisque la vente de billets de loterie est plus élevée dans les quartiers défavorisés.

On assiste ainsi à un transfert de richesse des régions les plus pauvres vers les régions les plus riches.

Ces bourses d’études de l’État sont données au mérite, ce qui signifie qu’elles sont attribuées selon les performances académiques et sociales. Les besoins financiers des étudiants ne sont pas considérés dans l’attribution de ces bourses.

Les sociologues ont démontré, depuis longtemps, la corrélation entre le revenu familial et les performances académiques. La classe sociale est un déterminant puissant dans la réussite des étudiants. C’est pourquoi, accorder une bourse d’étude selon le mérite annule l’égalité des chances.

Lorrie Ashley a déclaré avoir dépensé 3 000 $ en tutorat pour sa fille afin de lui aider à se classer parmi les meilleurs (es). « C’est parce que nous pouvons nous le permettre. Mais il y a beaucoup de familles qui ne le peuvent pas. » C’est précisément cela, l’inégalité des chances. C’est ainsi que la classe sociale des mieux nantis se perpétue.

Seulement 21 % des diplômés des écoles secondaires publiques de Floride se sont qualifiés pour la bourse Bright Futures. En 2020, ils étaient 40 % au début du programme. Pour réduire le nombre de bourses, l’État a augmenté les exigences de performances des notes en 2011.

En 25 ans, Bright Futures a dépensé huit milliards de dollars en bourses d’études données à près d’un million d’étudiants. Le plus grand nombre de gagnants de ces bourses sont des étudiants issus de familles ayant un revenu médian dans les 20  % supérieurs de l’État et dans les 10 % pour beaucoup d’entre eux. En 2003, le Council of 100, un groupe d’entrepreneurs influents, a demandé une réforme et a qualifié cette inégalité comme étant une tache sur la Floride. Près de 20 ans plus tard, rien n’a changé.

L’année dernière, Bright Futures a distribué 550 millions de dollars à environ 111 000 étudiants (environ 4 900 $ chacun). La Florida Student Assistance a distribué près de 234 millions pour 139 000 étudiants (environ 1 700 $). Au cours de cette même année, 52 000 étudiants universitaires de Floride, éligibles à une aide financière selon les besoins, n’ont pu en obtenir alors que des milliers d’étudiants des banlieues riches recevaient des bourses.

Le système d’attribution de bourses Bright Futures n’augmente pas l’accès à l’université et est au cœur du problème des inégalités sociales en Floride. Il sert malheureusement d’instrument à perpétuer cette injustice.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

HILTON GÈRERA LE DIPLOMAT VENDU POUR 835 MILLIONS DE $

Selon le Wall Street Journal, la coentreprise de Credit...

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...