Wade, Marlins, Dolphins et les Panthers

Date:

Les équipes de sport professionnel de la Floride ont-elles décidé de faire une faveur aux Panthers…?

Pendant que les Marlins continuent de voguer dans les montagnes russes et que les Dolphins se cherchent toujours, le Heat vient d’encaisser une méchante claque alors que leur leader incontestable, Dwayne Wade, prend le chemin de Chicago, pays de son enfance.

Le coup est d’avantage cruel que son départ survient deux ans après celui du meilleur basketballeur de la NBA, Lebron James, qui lui également avait décidé de rentrer chez-lui, à Cleveland.

Le Heat, comme le font les Marlins, joueront devant des centaines de bancs vides lors de la saison qui vient. Ce sera le cas aussi pour les Dolphins s’ils ne parviennent pas à démontrer qu’ils ont tout au moins la chance de participer aux éliminatoires, en janvier prochain.

Toutefois, les mouvements dans l’organisation des Panthers devront être concluants. Au moindre signe de dérapage, il se pourrait bien que l’on se retrouve à la case départ, c’est à dire devant une foule parsemée dans l’enceinte du BB&T Center.

Le visage de cette équipe a été modifié depuis que Tom Rowe a pris les commandes de directeur gérant. Il a passablement chambardé l’alignement qui, l’an dernier, avait offert aux partisans la meilleure saison de l’histoire de cette concession.

Une équipe ne peut se permettre de perdre ses deux joueurs vedettes, en moins de trois ans, comme le Heat vient d’encaisser, sans se retrouver dans un véritable merdier. Les départs de James et Wade sont le signal incontournable d’une reconstruction.

La fenêtre du Heat vient de se refermer douloureusement et ce n’est pas au cours des prochaines saisons qu’il redeviendra un aspirant aux grands honneurs.

Les Dolphins sont à des années lumières d’un Super Bowl, comme les Marlins ne sont pas à la veille d’une Série Mondiale.

Quant aux Panthers, eux non plus ne sont pas des aspirants à une Coupe Stanley, mais ils demeurent l’équipe de sport professionnel de la Floride la plus apte à présenter le meilleur spectacle à ses partisans.

Des quatre équipes floridiennes, ils forment le plus jeune groupe de talent capable de progresser et de nourrir les espoirs de leurs supporteurs.

Il faudra voir si les autres novices, qui cognent à la porte, seront en mesure de remplir le rôle que leur réserve la nouvelle direction de l’équipe et si les départs de quelques éléments importants de l’édition 2015-2016 seront compensés par les joueurs que Rowe a désignés pour les remplacer.

Si la perte de James et Wade place le Heat dans une situation désolante, il faudra voir si le départ de trois défenseurs aguerris comme Brian Campbell, Dmitri Kulikov et Erik Gudbranson ne rendra pas la défensive vulnérable avec l’entrée de quelques nouveaux arrivants.

Au cours des deux dernières saisons, les Panthers ont fait des progrès au-delà des espérances, alors qu’ils étaient sous la direction du brillant Dale Tallon.

Un recul au cours de la prochaine saison, compte tenu des chambardements, pourrait être catastrophique pour les propriétaires qui ont décidé de modifier la direction hockey.

Un début de saison en dents de scie suffirait pour démobiliser ceux qui l’an dernier, avaient décidé de revenir encourager les Panthers.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...