Le meilleur à venir?

Date:

Au début de leur saison, les Marlins et les Dolphins avaient fait croire à des jours meilleurs. Les amateurs espéraient qu’enfin leurs équipes de sport préférées allaient gravir les échelons et leur offrir une saison plus enivrante que les précédentes.

Aussi, avec le départ de Lebron James, peu croyait que le Heat allait leur présenter un spectacle très emballant.

Ces trois équipes de la Floride ont toutes laissé leurs fans sur leur appétit. Les Marlins et le Heat ont joué devant plein de bancs vides comme le font les Dolphins présentement qui connaissent un début de saison en deçà des attentes.

C’est le cas de le dire que les amateurs de sport de la Floride n’ont pas été gâtés, pas plus par les athlètes professionnels que par ceux des universités.

De leur côté, les Panthers ont donné espoir jusqu’à la fin de saison, en avril dernier.

Mais les Floridiens les avaient abandonnés, depuis deux ans, ne croyant plus en eux. Les assistances se limitaient à une poignée de spectateurs et les rumeurs de déménagement venaient de partout.

Pourtant, l’image de cette formation changeait à vue d’œil. Les jeunes commençaient à faire leur nid. Les Panthers gagnaient plus régulièrement et les vedettes de demain performaient, au-delà des attentes.

À 18 ans, Aaron Ekblad impressionnait à tel point qu’il a remporté le trophée Calder, remis à la meilleure recrue de l’année. Deux années plus tôt, c’était Jonathan Huberdeau qui recevait cet honneur.

Puis en fin de saison dernière, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la LNH, Jaromir Jagr, s’amenait au BBT Center donnant un nouvel élan à cette équipe qui en avait bien besoin.

Grâce à lui, les victoires s’accumulaient davantage.

Dale Tallon a poursuivi sa besogne en laissant partir des vétérans usés pour faire de la place aux jeunes espoirs de son organisation.

Et son plan fonctionne. En ce début de saison, la confiance fait un bond en avant parce que l’alignement ne ressemble en rien à celle qui, il y a trois ans, avait chassé les amateurs, désespérés de voir cette équipe reprendre vie.

Renouveau

Lors du match d’ouverture l’amphithéâtre était comble. Le prix des billets étaient à la portée de tous.

La direction des Panthers était tombée dans un état de générosité et avait décidé de passer par la promotion pour ouvrir ses portes aux Floridiens.

On ne pouvait plus dire que c’étaient les « Snowbirds » qui avaient pris d’assaut le BBT Center puisque la venue de ces derniers se produit en novembre surtout.

Sûrement que cette première des Panthers a emballé largement les amateurs parce que cette équipe leur a offert un véritable spectacle en taillant en pièces les Flyers 7 à 1.

En fait les nouveaux Panthers ont, ce soir-là, offert une performance comme on en n’avait pas vue depuis plus d’une décennie.

Après cette victoire convaincante, les joueurs ne cessaient de répéter combien cette foule inhabituelle les avait encouragés et leur avait donné des ailes.

Toutes sortes de nouvelles marques d’équipe avaient été établies lors de ce gain sans conteste.

Le terme confiance est galvaudé dans le monde du sport. Mais cette fois, il avait sa place plus que jamais pour cette équipe qui a traversé tant de déception.

Le pointage, la foule, le nouvel alignement, le travail de chacun, avaient eu l’effet d’un baume pour les Panthers.

Bien sûr qu’une seule victoire ne doit pas faire perdre le nord à personne. Une saison de 82 matchs est remplie de cauchemars. Reste que la façon d’entreprendre ce calendrier soulageait, sans le moindre doute, autant les amateurs que les joueurs et les propriétaires.

Les vétérans ont invité les recrues à la prudence. L’optimisme était de mise mais il fallait éviter de tomber dans la prétention. « Réjouissons-nous de cette victoire, mais dès demain nous devrons l’oublier et savoir que les prochaines parties ne nous offrirons rien de facile. Et elles seront toutes aussi importantes qu’en février, mars et avril », insistait le capitaine, Willie Mitchell, vainqueur de la Coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles.

Jaromir Jagr, qui lui aussi a soulevé le gros trophée avec les Penguins, abondait dans le même sens que Mitchell.

« Restons humbles et ne nous prenons pas pour les champions. Mettez cette soirée dans vos bagages de façon à vous rappeler tout simplement que nous formons une vraie équipe capable de vaincre à tous les soirs. C’est la seule façon de penser maintenant », disait-il.

Le parcours

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour revenir sur terre. Au match suivant, à Philadelphie cette fois, aucun joueur n’a touché la cible, blanchis 1-0.

À part cet échec, l’équipe a remporté ses trois autres premiers matchs. Puis la sauce s’est un peu gâtée avec trois revers consécutifs dont un en prolongation.

Samedi soir, les Panthers ont retrouvé leur rythme et ont déclassé les Stars à Dallas 6 à 2.

Ils reviennent à la maison pour les trois prochaines rencontres, dont celle de ce soir (mardi) contre Colorado.

Les Panthers de la Floride forment une équipe pleine de talent. Capables de présenter un véritable spectacle à ses fans et d’aspirer à un sort meilleur.

On peut toujours prétendre qu’il faudra un certain temps aux nouveaux joueurs pour s’acclimater et connaitre mieux le système de jeu de l’équipe.

Sauf qu’il ne faudra pas gaspiller trop de cartouches pour éviter d’avoir à faire comme l’an dernier, jouer du hockey de rattrapage pour grimper au classement.

On verra au cours de présente semaine si les Panthers pourront tranquillement commencer à compter sur le septième joueur que représentent les supporteurs.

Pour le mériter comme pour gravir les échelons, cette équipe est condamnée à gagner.

 

Billets Panthers

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...

L’ART POUR CONTRER LES ORDURES 

Depuis belle lurette, le Floridien Xavier Cortada se consacre...