Série palpitante

Date:

Les Panthers de la Floride viennent de réaliser la meilleure performance de leur histoire depuis 23 ans, dans la Ligue nationale.

Cette équipe n’a participé que cinq fois aux éliminatoires et seulement trois fois depuis 1997. Leur dernière présence aux séries remonte à 2011-2012 alors que les Devils du New Jersey, surtout Martin Brodeur, leur avaient arraché la victoire dans un septième match en prolongation.

À tous les chapitres, ils ont fracassé les marques que les équipes précédentes avaient établies.

D’abord en accumulant 103 points au classement, ce que qui ne s’était jamais produit encore.

Ils ont aussi relégué au deuxième rang, le record de 43 victoires que cette formation avait obtenu, lors de la saison 1999-2000.

Puis ils se sont assurés du premier rang de la division Atlantique, ce qui leur confirme l’avantage de la glace dans la première série contre les Islanders de Brooklyn et dans la deuxième, si bien entendu ils y parviennent.

Les Panthers, qui n’ont jamais remporté une série éliminatoire depuis 1996 alors qu’ils avaient perdu en finale de la Coupe Stanley contre Colorado, forme sans aucun doute, la meilleure équipe de leur histoire.

L’aboutissement de cette saison de rêve est dû à plusieurs facteurs et performances.

Les succès du premier trio Huberdeau-Barkov-Jagr, l’incroyable progression du joueur de centre Vincent Trocheck, qui s’est emparé du poste de deuxième centre, entre Riley Smith et Jussi Jokinen, le brio de Roberto Luongo, la solide tenue de son auxiliaire Al Montoya, la solidité des défenseurs, l’une des meilleures du circuit, sont toutes des contributions qui ont poussé l’équipe à ce sommet.

Mais l’élément le plus important reste le nouvel esprit d’équipe et la solidarité qui soudent tous les membres des Panthers et par conséquent, l’évacuation de l’air vicié qui minait depuis trop longtemps, les chances de bien performer.

Dale Tallon et Gerard Gallant ont réussi à débarrasser la chambre de cette culture de perdants qui y régnait depuis trop d’années.

L’arrivée de très bons jeunes joueurs affamés et le respect que ces derniers vouent aux vétérans Jagr, Luongo, Campbell, Mitchell, Jokinen, Thornton, McKenzie, a été le déclencheur d’un nouvel esprit, qui règne dans ce clan superbement motivé par l’entraineur Gerard Gallant.

Dale Tallon n’entendait pas à rire. Il s’est montré exigeant au niveau des performances de tous ses joueurs et des jeunes à qui il a donné la chance de franchir le seuil de la porte du vestiaire.

Prochaine étape

onathan Huberdeau | Photo © Eliot Schechter
onathan Huberdeau

Comme le dit Roberto Luongo, la vraie saison commence dans quelques jours, lui qui n’a pas participé aux éliminatoires au cours des deux dernières saisons, comme aucun de ses coéquipiers d’ailleurs.

À ses deux dernières présences en série en 2012 et 2013, la sortie des Canucks avait été plutôt rapide.

Mais cette fois, le gardien des Panthers croit que la puissance de frappe des siens pourrait en surprendre plusieurs.

« Nous possédons le talent. Il ne suffit que de jouer notre meilleur hockey et de le faire en équipe. Ma seule ambition est de gagner la Coupe Stanley », dit-il.

Trocheck absent

La perte de Vincent Trocheck, du moins pour les premières rencontres, pourrait faire mal puisque lorsqu’il a été blessé, il était le meilleur attaquant des siens. On ne peut remplacer un joueur tel que lui. Mais les Islanders, qui n’ont récolté que trois points de moins au classement que leur prochain adversaire, sont aussi privés de deux membres importants pour leur défensive. Leur gardien Jaroslav Halak est en ce moment à l’écart du jeu tout comme l’excellent défenseur Travis Hamonic. Leur absence pourrait causer bien des dommages à leur équipe.

New York IslandersAu cours de la saison, les Panthers ont récolté deux victoires 3-2 et 5-1 et subi un revers de 3-2 face à leurs prochains opposants. Au cours de leurs dix dernières rencontres les Panthers ont une fiche de sept triomphes et trois défaites tandis que les Islanders montrent un dossier de six gains, trois échecs et un point obtenu en prolongation. Les deux équipes affichent sensiblement des dossiers semblables au chapitre des victoires, des buts comptés et buts accordés.

Ce qui est bon signe chez les Panthers, c’est qu’ils ne se sont pas fiés sur d’autres équipes pour conserver la tête. Ils ont gagné leurs parties et ont terminé la saison avec force. C’est la meilleure façon de faire son entrée dans les séries. En plus, cinq joueurs ont compté plus de 20 buts dont Barkov avec 28, Jagr 27. Trocheck et Smith 25 chacun et Huberdeau avec 20.

Les Canadiens

Comme 13 joueurs de l’édition de la Floride sont des Canadiens, plusieurs journaux, postes de télévision et de radio, ont commencé à inciter les amateurs à se ranger du côté des Panthers.

Pour la première fois depuis 1970, il n’y a aucune équipe du Canada qui prendra part aux éliminatoires. Les sept formations en sont exclues. L’absence du Canadien de Montréal diminuera certes l’engouement des amateurs, mais une station de radio montréalaise invite les partisans à supporter Roberto Luongo et Jonathan Huberdeau, natifs de la métropole.

Pendant que toutes ces équipes canadiennes plient bagages, les deux formations de la Floride et les formations basées en Californie et au Texas participent au bal de fin de saison.

Assez bizarre comme situation, il faut l’admettre.

Le Canadien de Montréal est la dernière équipe du pays à avoir remporté la Coupe Stanley et cela remonte à 1993, l’année de l’entré des Panthers dans le circuit.

Comme des milliers de Canadiens assistent à des matchs des Panthers lors de leur séjour en Floride, les commentateurs canadiens croient que leurs cabales en faveur de l’équipe aura des retombées.

Le passage des Panthers en séries aura aussi une conséquence heureuse pour ses propriétaires qui n’ont pas eu la vie facile, surtout au début de la saison, lorsque des milliers de sièges étaient vides.

On sait que les joueurs ne sont pas payés durant les éliminatoires et jouent avec un désir profond de se rendre le plus loin.

Les revenus, qui tomberont dans les coffres de l’équipe, viendront compenser pour les pertes de la saison régulière. Aussi il est certain que cette nouvelle étape de l’équipe redonnera le goût à plein de Floridiens de se réconcilier avec l’équipe tout en découvrant le talent de tous ces jeunes prometteurs.

Reste à souhaiter aux Panthers de la Floride de tenir le coup le plus longtemps possible devant l’adversité qui les attend en ce moment.

 

QUE LA BATAILLE COMMENCE

Calendrier série Panthers / Islanders

14 avril 20h Sunrise

15 avril 19h30 Sunrise

17 avril 20h Brooklyn

20 avril 20h Brooklyn

Si nécessaire

22 avril 19h30 Sunrise

24 avril 20h Sunrise

26 avril 19h30 Sunrise

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...