Secousse inquiétante

Date:

C’est à n’y rien comprendre.

Le nouveau directeur-gérant des Panthers de la Floride, Tom Rowe, entreprend un virage à 180 degrés et transforme en boite à surprise, une équipe en pleine ascension.

Depuis son entrée en scène, le moins que l’on puisse dire, c’est que cet homme est plutôt difficile à suivre.

Son remue-ménage jette un pavé dans la marre et soulève de mystérieux doutes quant à la nouvelle avenue qu’il emprunte.

Après avoir expédié Erik Gudbranson à Vancouver, il vient de faire subir le même sort à un autre solide défenseur, Dmitri Kulikov, qui portera dorénavant les couleurs des Sabres de Buffalo, équipe qui pourrait bien se retrouver dans les pattes des Panthers.

Dmitri Kulikov
Dmitri Kulikov

Jusqu’ici, Rowe n’a pas amélioré, l’offensive tandis qu’il décime sa défensive qui, l’an dernier, était la meilleure du circuit pendant que l’attaque connaissait des soirées de misère.

L’acquisition de Jared McCann pour les services de Gudbranson n’est pas, du moins pour le moment, un coup de génie parce que selon les informations il aura de la difficulté à percer l’alignement en octobre, en raison de son manque de force physique.

Quant à Kulikov, celle-là semble encore plus nébuleuse parce que cela signifie que les Panthers verront trois de leurs arrières fiables évoluer sous d`autres cieux, tenant compte que Brian Campbell profitera de son statut de joueur autonome pour déménager ailleurs.

À cela, il faut ajouter qu’Al Montoya, qui avait accompli une besogne colossale comme second de Roberto Luongo la saison dernière, prend aussi une autre destination.

Son remplaçant, Reto Berra, chaussera difficilement les patins de Montoya.

Ce qui fait que la brigade à la ligne bleue sera passablement amochée.

En lambeaux

Keith Yandle, à qui on a accordé un contrat de sept ans et 44 millions, jouera un rôle important surtout en attaque à cinq, une véritable déficience l’an dernier. Mais à lui seul il ne pourra pas compenser la perte des trois défenseurs établis qu’étaient Gudbranson, Kulikov et Campbell.

Luongo, qui ne rajeunit pas et qui a connu une deuxième demie de saison plus difficile l’an dernier, devra retrouver tous ses moyens si Rowe ne veut pas voir son équipe retourner parmi les perdants. Ce n’est pas Mark Pysyk, obtenu pour Kulikov, qui va donner le ton à cette défensive.

La situation se détériore à ce niveau. Michael Matheson a tout le talent nécessaire. Il l’a démontré en fin de saison, puis en séries éliminatoires tout comme lors du tournoi mondial en Russie. Mais il reste une recrue en apprentissage.

La robustesse Gudbranson et Kulikov va créer un immense trou.

Erik Gudbranson
Erik Gudbranson

Les Panthers ont fait l’acquisition de deux jeunes attaquants au repêchage de vendredi et samedi. Mais ces deux recrues sont des projets à moyen termes. Le finlandais de 19 ans, Henrik Borgstrom, est une valeur sûre mais on ne le verra pas avec les Panthers avant deux ans, tout comme Adam Mascherin, 18 ans. Ces deux joueurs joindront l’équipe plus tard mais en attendant, il faudra voir qui apportera un surplus de buts la saison prochaine.

À moins que Rowe sorte un lapin de son chapeau, il faudra se fier à de nouveaux gradués, comme Lawson Crouse et Jayce Hawryluk. Rien n’est certain que ces deux juniors auront un véritable impact sur la tenue de l’équipe.

L’équation est claire. Les Panthers embauchent Yandle mais perdent trois solides défenseurs. Peut-on parler d’une amélioration?… Certainement pas.

L’inexplicable dans ce bazar, c’est que tout fonctionnait enfin à merveille pour cette formation regroupant plein de joueurs prometteurs. L’avenir était rempli d’espoir, puis sans trop savoir pourquoi, on procède à un ménage qui ressemble plus à un débarras qu’à une amélioration.

Au moment d’écrire ces lignes, on est en droit de se demander si l’édition 2016-2017 sera meilleure que la précédente, qui avait fait un pas de géant avec un record de victoires et une participation aux éliminatoires pour une deuxième fois en cinq ans.

La réponse est non

En avril dernier lorsque les Panthers ont fait une solide lutte aux Islanders, l’enthousiasme atteignait un sommet qu’on n’avait plus vu depuis deux décennies.

En ce moment, on vient de faire le plein de sceptiques.

Comme éteignoir pour les partisans, on ne pouvait pas faire mieux.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...