Plusieurs solides aspirants à la Coupe

Date:

Ceux qui feront une prédiction sur le prochain champion de la Coupe Stanley auront toutes les chances de se tromper. En raison du nombre d’aspirants, il sera plus facile de faire fausse route que de choisir le gagnant.

Les conquérants seront plus nombreux dans la Conférence de l’Ouest que de l’Est.

La logique voudrait que les Capitals de Washington soient les vainqueurs bien que les Rangers de New York et le Lightning, dans une certaine mesure, représentent des menaces.

Dans la deuxième demie du calendrier, ces deux formations se sont ressaisies. Mais les Capitals ne montrent pas beaucoup de carences. Si Braden Holtby retrouve ses repères, comme lors de ses meilleurs moments de la saison, cette équipe ne devrait pas connaitre trop de difficulté à atteindre la finale de la Coupe Stanley, trophée qu’elle n’a jamais décroché dans son histoire.

Les additions apportées, au cours de l’été, ont transformé cette équipe en véritables aspirants. D’abord la venue de Barry Trotz a changé la culture chez les Capitals, surtout la contribution d’Alex Ovechkin.

Le joueur russe a compris qu’il serait plus heureux d’être l’un des leaders d’une équipe en pleine course vers la Coupe Stanley, plutôt que de vivre seul un honneur individuel.

L’arrivée de T.J. Oshie et Justin William donne plus de munitions à l’attaque tandis que la progression de Holtby a rendu cette défensive plus imperméable.

Il serait surprenant que les Capitals ratent leur coup cette fois, du moins pour affronter le champion de l’autre Conférence.

Pendant qu’Ovie enfile buts après buts l’attaque des Capitals est menée par un joueur de centre exceptionnel Nicklas Backstrom.

L’ajout de d’Oshie et Williams est l’un des facteurs qui haussent véritablement les chances des Caps de remporter la grosse coupe.

Jusqu’ici, à eux deux, ils ont ajouté 44 buts à cette attaque, Oshie avec 23 et Williams avec 21, ce qui explique pourquoi cette équipe a facilement distancé tous ses concurrents.

Au-delà de ses statistiques, Holtby a représenté une véritable inspiration pour ses coéquipiers durant toute la saison.

En fait, les Capitals n’ont jamais possédé une formation aussi talentueuse dans leur histoire.

Dans l’Ouest

Dans l’autre Conférence, une lutte féroce se fera à plusieurs.

Dallas, St-Louis, Los Angeles, Chicago et même Anaheim doivent être considérés comme de légitimes gagnants, tous avec entre 45 et 41 victoires jusqu’ici.

Comment pointer le futur vainqueur?

Les Kings, avec Jonathan Quick, devenu intraitable, semblent bien armés. Leur attaque n’est pas la plus puissante mais leur défensive, avec le général Drew Doughty, est particulièrement solide.

Les Hawks ont moins de mordant depuis quelques semaines, ce qui n’est pas de bon augure avant le début des éliminatoires. Mais avec son arsenal offensive on ne peut les considérés comme battus.

Son attaque est dévastatrice avec les Kane, Panarin, Toews, Anisimov, pendant que Corey Crawford et les défenseurs, surtout Duncan Keith et Brent Seabrook, tiennent le fort. L’addition d’Andrew Shaw et le retour de Marian Hossa sont des pièces qui donnent l’allure d’une Mercedes. Mais leur inconstance, depuis la mi-mars, pourrait leur jouer des tours.

D’autres équipes cognent à la porte. Les Stars de Dallas possèdent eux aussi une artillerie à faire peur. L’absence de Taylor Seguin fait mal. S’il revient à temps avec les Jamie Benn, Jason Spezza et Patrick Sharp et John Klingberg les Stars seront coriaces.

Les Blues de St-Louis, ces éternels perdants, forment une équipe sans trop de faiblesses. Les experts leur prédisent du succès, au cours des prochaines séries. Mais cette formation a tellement déçu ses partisans au fil des années, qu’on ne sait trop où elle aboutira. Cette fois ils pourraient confondre les sceptiques.

Le retour en force des Ducks d’Anaheim, que l’on considérait comme décomptés en décembre, a sûrement été l’un des faits marquants de la présente saison.

De misérables qu’ils étaient, les Ducks pourraient renverser les preneurs aux livres en série. Ryan Getzlaf, Corey Perry, Ryan Kesler, Rickard Rakell ont repris les choses en main après un début catastrophique.

Devant ses adversaires cette équipe comptera sur son attaque redevenue sa force et sur sa robustesse.

Certain que la bataille dans l’Ouest sera épique.

Les Kings, gagnants de la Coupe Stanley à deux reprises au cours des cinq dernières années, pourraient bien rejoindre les Hawks qui, eux, en ont récolté trois, durant la même période.

Comme à chaque saison, il y a toujours des surprises. Des favoris s’inclinent devant des équipes entrés par la porte d’en arrière. C’est un scénario qui se répètera probablement à partir du 13 avril.

C’est le temps des prédictions.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...