22 C
Miami
jeudi, février 2, 2023

Ont-ils ce qu’il faut?

Date:

Il y a quelques semaines, nous évoquions la nécessité de voir les astres s’aligner afin que les Panthers percent enfin ce mur d’une seule participation en série au cours des 12 dernières années.

Gérald Gallant a fixé bien à la vue à l’entrée de la chambre des joueurs, l’affiche de son ancienne équipe le Canadien « pas d’excuses ».

Le message est on ne peut plus claire. Chacun devra suer sang et eau pour le bien commun. Aucun passe-droit ne sera accordé à qui que ce soit, peu importe les circonstances.

Discipline, implication à outrance, esprit de corps, respect des coéquipiers et surtout, objectif commun.

Malgré toutes ces exigences et les meilleures intentions de chacun, la plus grande question demeure : « les Panthers réunissent-ils tous les éléments pour briser cette barrière si difficile à franchir que représentent, pour eux, les éliminatoires.

Cette équipe forme, sans le moindre doute, le meilleur groupe de joueurs depuis des lunes.

Quatre vétérans ont remporté la Coupe Stanley. Jaromir Jagr, Willie Mitchell, Dave Bolland et Brian Campbell doivent devenir une véritable inspiration pour les plus jeunes et veiller à leur comportement sur et en dehors de la patinoire.

Erreurs coûteuses

À leurs cinq départs, avant le match de ce soir (mardi) à Pittsburgh, les Panthers ont laissé filer deux parties qu’ils auraient pu gagner. Dans la défaite de 1-0 à Philadelphie, le gardien Michal Neuvirth a été sublime. Samedi soir, les Panthers ont cédé une avance de 2-0 pour finalement perdre 4-2 face aux Stars de Dallas, le quatrième but étant marqué dans un filet désert.

Deux erreurs ont causé cet échec. Une très mauvaise en territoire central de Jonathan Huberdeau a causé un revirement qui s’est traduit pas un but.

Puis le vétéran défenseur Willie Mitchell a cafouillé dans son territoire permettant aux Stars de récupérer la rondelle pour niveler le compte 2-2.

Jusque-là, les Panthers s’en tiraient très bien. Et c’est justement ce genre de défaite, autant celle contre les Flyers que celle contre les Stars, que la troupe de Gerard Gallant ne peut se permettre d’encaisser, pour espérer participer aux séries.

Juste une petite comparaison en termes de chiffre et non de la qualité des deux équipes.

En six matchs, le Canadien a marqué 20 buts et en a accordé 7. Les Panthers, avec une partie de moins de disputée, ont réussi seulement quatre buts de moins et en ont donné seulement deux de plus.

Pourtant, le CH a une fiche parfaite de 6-0 et l’équipe de la Floride est 3-2.

Les Panthers comptent sur trois lignes d’attaque capables de marquer des buts. Le trio Huberdeau-Barkov-Jagr a déjà accumulé 15 points en cinq rencontres et celui de Pirri-Bjugstad-Smith en a 11.

La formation Jokinen-Bolland-Trocheck a contribué sept points alors que Bolland n’a pas obtenu un seul point.

Cette équipe compte sur trois lignes d’attaque capables de marquer des buts, sur le gardien Roberto Luongo, parmi les plus efficaces, et sur d’excellents défenseurs.

Un meilleur rodage donnera probablement de meilleurs résultats. Pour franchir la ligne d’arrivée, cette équipe ne peut échapper des parties qu’ils dominent. Aucun joueur n’a le droit de baisser les bras une seule fois.

Jusqu’ici, chacun a poussé à fond et aucun ne semble vouloir laisser sa place. C’est de bon augure.

Le seul ombre au tableau : la faiblesse du septième joueur que représente le trop peu d’amateurs au BB&T Center.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...

DOMINICK LÉONARD, UN HUMORISTE BIEN DE SON TEMPS !

Par Hélène Fleury L’homme aura bientôt 50 ans et cela...