Les panthers se redressent

Date:

Les Panthers retrouvent leurs repères. Après avoir connu une véritable descente aux enfers, ils viennent de remporter six de leurs neuf derniers matchs et quatre de leur cinq derniers, dont deux contre les meilleures équipes de la Ligue, le Canadien de Montréal, et les Rangers de New York dimanche dernier.

Ces deux triomphes ont été arrachés en prolongation contre Montréal et en tirs de barrage dans la Grosse Pomme où ils n’avaient pas gagné depuis le 18 avril 2013 et où ils avaient encaissé huit revers en neuf visites.

Lorsqu’Aleksander Barkov a déjoué Henrik Lundqvist en tir de barrage dimanche, c’était la cinquième victoire des Panthers en prolongation ou dans ces circonstances, un véritable baume pour cette équipe qui, au cours des dernières années, avait des records peu enviables dans ce domaine.

Barkov a dû se sentir très soulagé après avoir fait pencher la balance du côté des siens, lui qui en était à son 16ème match sans avoir trouvé le fond du filet en temps régulier.

Si les Panthers tirent un peu de la patte au classement, ils le doivent à un passage à vide entre le 18 octobre et le 1er novembre alors qu’ils ont subi six défaites en sept rencontres.

Au cours de cette période sombre, les espoirs s’estompaient tellement que cette équipe semblait perdue, jouant sans conviction et sans cohésion.

On peut le comprendre puisque les nombreux changements apportés à cette équipe, pourtant première de sa division l’an dernier, apparaissaient comme un véritable recul dans le temps.

Onze nouveaux joueurs portent les couleurs des Panthers dont quelques-uns parce que deux rouages essentiels, Jonathan Huberdeau et Nick Bjugstad, sont à l’écart en raison de blessures depuis le début de la saison.

Leur absence fait très mal et compte sûrement dans le recul que connaissent les Panthers sur d’autres équipes de la division Atlantique.

Gerard Gallant était content de la façon dont ses ouailles se sont comportées devant les puissants Rangers, qui seront, sans le moindre doute, dominants tout au long de la saison.

L’entraineur devait surtout apprécier la performance de son gardien, James Reimer, qui avait connu quelques sorties pitoyables au cours des dernières semaines, particulièrement dans la défaite de 6-1 à Toronto. Sa moyenne de .923 et son pourcentage d’arrêts .888 était l’un des pires dans la LNH. C’était sa troisième victoire seulement en sept départs. Jusqu’ici, Reimer ne représente pas une aubaine avec son contrat de cinq ans à 3,5 millions par saison.

Une équipe qui espère se maintenir parmi les meilleures ne peut se permettre d’aligner un gardien chancelant. Roberto Luongo a repris où il avait laissé la saison dernière en gardant le fort sans bavure jusqu’ici.

Luongo a été magistral samedi soir en repoussant 39 tirs devant les Sénateurs à Ottawa.

Si Reimer ne réussit pas à montrer une certaine constance, il sera peut-être nécessaire que Gallant ait plus souvent recours aux services de son numéro un.

Le réveil d’Aaron Ekblad contribue également à cette remontée. Lui qui reconnaissait jouer le plus mauvais hockey depuis son arrivée chez les Panthers, a recommencé à toucher la cible et montre davantage ses qualités de défenseur.

Contre New York, il a marqué son cinquième but de la saison ce qui lui en fait trois au cours des cinq derniers matchs.

Les prochains matchs ne seront pas de tout repos, particulièrement ceux contre Columbus, qui connait une véritable poussée et à Chicago, les Hawks occupant le deuxième rang au classement général.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...