Le Bazar Bettman Crosby le hockeyeur d’exception

Date:

Le président de la Ligue nationale, Gary Bettman, aura loupé son coup dans sa tentative déguisée de faire des millions de dollars avec son tournoi de la Coupe du Monde.

La puissance de l’équipe canadienne, qui regroupait les super-doués, enlevait dès le départ tout intérêt pour ces confrontations. Il était évident qu’aucun adversaire ne faisait le poids devant la troupe de Babcock.

Les entourloupettes de Bettman, maître en la matière, n’ont convaincu que bien peu d’amateurs sur la gloire de sortir vainqueur de cette mascarade.

Pour compléter sa programmation, on a emprunté un nouveau sentier en créant une formation de joueurs de 23 ans et moins et d’une autre rassemblant les orphelins des pays absents.

Si, au début, la détermination des plus jeunes a soulevé un certain engouement, l’affrontement final entre le Canada et Équipe-Europe n’a pas suscité la moindre passion.

À tel point que des milliers de mordus de sport se sont tournés, le jeudi de la victoire canadienne, vers le match pré-saison Canadiens-Sénateurs ou l’affrontement Orioles-Blue-Jays et même la rencontre entre les Dolphins de Miami et les Bengals de Cincinnati, de la NFL.

Sauf qu’au dernier affrontement entre le Canada et l’équipe de l’Europe, les cinq dernières minutes ont créé un peu d’émotion.

Gary Bettman avait étiré l’élastique au point d’inventer une série finale deux de trois pour gonfler davantage les coffres de son organisation. Il a raté le coche. La presse s’est désintéressée au fur et à mesure que la rivalité s’effritait. Au point de classer l’évènement près de la rubrique des chiens écrasés.

Les réseaux de télévision ont fait choux blancs avec leurs auditoires et les commanditaires se sont sûrement sentis floués.

Le Sid

Le peu d’amateurs, qui y ont trouvé leur compte, auront toutefois réalisé deux choses en particulier.

Primo, le Canada s’est, depuis les Jeux Olympiques de Vancouver en 2010, réapproprié la suprématie du hockey avec deux triomphes olympiques et deux Coupes du Monde.

Secundo, Sidney Crosby a confirmé une autre fois qu’il était le meilleur hockeyeur sur la planète et qu’aucun autre joueur ne menaçait son titre.

Dirigé par Mike Babcock, entraineur par excellence de la LNH, le Canada a fait la preuve par quatre que leur supériorité n’était pas le moindrement menacée.

La domination ne faisait aucun doute dans tous les domaines et à toutes les positions.

Les performances de Carey Price, Drew Doughty et Sidney Crosby n’ont fait que justifier leur rang de premier de classe comme gardien, défenseur et attaquant.

Comme toujours, le Sid a fait honneur à son titre de Capitaine en battant la marche et en entrainant, dans son sillon et sa détermination, tous ceux qui avaient été choisis pour porter le chandail unifolié. En fait, il a repris où il avait laissé le printemps dernier en menant ses Penguins à la Coupe Stanley et en méritant le trophée Connie Smythe, attribué au meilleur des éliminatoires.

Il en a ajouté en méritant le titre de joueur le plus utile à son équipe lors de ce dernier tournoi.

La chimie qui émergeait de sa complicité avec Patrick Bergeron et Brad Marchand a fait rêver tous les directeurs-gérants du hockey professionnel.

Une équipe qui pourrait aligner un tel trio deviendrait invariablement l’aspirant à tous les honneurs. Crosby a aussi largement contribué à confirmer que Bergeron était le joueur le plus complet de la NHL et que Marchand était bourré d’un immense talent en dépit de ses pitreries.

Avec sa finesse, son habileté, son courage et sa soif du gain, Crosby a une autre fois, affiché son titre de hockeyeur d’exception.

Son nom s’ajoutera dans le temps au podium de ceux qui ont transcendé leur sport. Son règne n’est pas encore terminé. Sa prestation des dernières semaines était le signe qu’il connaitra probablement, dans les mois qui viennent, l’une et peut-être même la meilleure saison de sa carrière.

Autant les Gordie Howe, Bobby Orr, Wayne Gretzky et Mario Lemieux écartaient toute comparaison, Sidney Crosby dépasse sans équivoque tous les autres joueurs de son ère.


La Ligue nationale tient à son titre de broche à foin en ce qui concerne les sanctions décernées aux joueurs qui tentent de blesser un adversaire. Le comité de discipline dirigé par l’ancien défenseur du Canadien, Stéphane Quintal, est tombé dans le burlesque il y a quelques jours.

La Ligue a imposé une suspension de trois matchs préparatoires à Andrew Shaw pour avoir servi une vicieuse mise en échec à Connor Hobbs des Capitals, alors qu’il avait le dos tourné face à la bande. La LNH s’est donc ridiculisée une fois de plus. Le nouvel ailier du CH ne perd pas de salaire et doit être heureux de ne pas avoir à participer à des rencontres sans intérêt.


Mikhail Sergachev fait écarquiller les yeux au camp d’entrainement du Canadien. Ce défenseur de 18 ans est l’un des plus beaux espoirs de l’organisation. Il n’a fallu qu’un seul match pour que de nombreux analystes des réseaux de télévision, contrôlés par l’équipe, deviennent tous excités et proposent qu’on le fasse graduer immédiatement avec le CH. Il n’en fallait pas plus pour que les inconditionnels supporteurs montent aussi aux barricades. À moins qu’il soit un Aaron Ekblad en puissance, une autre année dans les rangs juniors lui permettrait de compléter son apprentissage parce qu’il jouerait de nombreuses minutes par match et serait utilisé à toutes les sauces. Une chose est certaine, Sergachev est une valeur sûre.


Claude Julien doit nourrir beaucoup d’espoir à la veille du prochain calendrier. Ses Bruins représentent un gros point d’interrogation. Si Patrick Bergeron, Brad Marchand et Dino Chara s’expriment de façon aussi efficace qu’ils l’ont fait lors de la Coupe du monde, Julien pourrait peut-être ramener son équipe dans les séries de fin de saison, étage qui leur a échappé par quelques points l’an dernier.

 

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...

L’ART POUR CONTRER LES ORDURES 

Depuis belle lurette, le Floridien Xavier Cortada se consacre...