Florida Panthers en danger… Retour des Canadien

Date:

Après la désastreuse saison que le Canadien de Montréal a connue l’an dernier, plusieurs interrogations sont soulevées à la veille du début du calendrier.

Son comportement en octobre pourrait nous en dire beaucoup. Parce qu’il rencontrera cinq formations de sa division et quatre de ces matchs seront disputés sur la route.

À part la visite des Leafs de Toronto, Michel Therrien mènera sa troupe à Buffalo, Ottawa, Boston et Tampa.

De ces cinq équipes, seul le Lightning devrait devancer le Tricolore. Pour batailler pour le sommet, le Canadien devra, tout au long de la saison, accumuler des gains sur justement les Sabres, les Sénateurs, les Bruins et les Leafs.

Chaque fois qu’il s’inclinera devant l’une de ces formations, il amenuisera ses chances.

Les camps d’entrainements des équipes de la Ligue nationale ont été plutôt chamboulés, en raison de l’absence de leurs meilleurs joueurs, appelés à défendre les couleurs de leur pays à la Coupe du Monde.

Ce qui fait qu’à Montréal, on a dû se passer des Pacioretty, Plekanec, Markov, Emelin et Weber. Cette situation forçait les équipes à recourir à plusieurs joueurs étiquetés Ligue américaine ou formation junior.

Les matchs préparatoires à travers le circuit ne permettent pas de déterminer le vrai visage qu’aura une équipe au cours de la saison. Ils servent, en tout premier, à évaluer la qualité des jeunes qui espèrent faire le saut dans la LNH et, en même temps, à sceller le sort de ceux qui ne font plus le poids.

À Montréal comme c’est le cas ailleurs, les postes vacants étaient à peine existants. À l’attaque, la venue d’Andrew Shaw et d’Alexander Radulov ne laissait plus beaucoup de place.

Il y en avait beaucoup d’appelés, mais peu serait élu.

L’ailier finlandais Atturi Lehkonen est venu mêler les cartes en s’assurant un poste pour le match d’ouverture, jeudi à Buffalo. Son talent relègue Sven Andrighetto et Michael McCarron au deuxième rang. Ils devront jouer les deuxièmes violons. McCarron se retrouvera à nouveau dans la Ligue américaine en raison de son manque de vitesse et de ses faibles habiletés à manier la rondelle.

À la ligne bleue, le mouvement ressemble à ce qui s’est passé pour l’attaque.

Autant on aime le talent de Lehkonen comme attaquant, autant on apprécie le potentiel du prometteur Mikhail Sergachev.

Lui aussi fera ses débuts dans le grand circuit. S’il devait connaitre des moments difficiles, on pourrait le rétrograder chez les juniors après ses neuf premières parties ou avant sa participation à une 41ème rencontre, afin de le soustraire à une pleine autonomie à 25 ans. Il n’a que 18 ans.

L’optimisme envers le jeune russe et la progression de Zach Redmond ont donc coûté le poste à Mark Barberio, qui a été soumis au ballotage sans être réclamé, ce qui n’est pas une fleur. Il se retrouvera à St-John.

La relève

Avant le début du camp d’entrainement, on ne croyait pas que Lehkonen et Sergachev viendraient forcer la main de la direction de l’équipe. Et jusque-là, on ne voyait pas beaucoup de futurs joueurs dominants chez la réserve de l’équipe.

Ces deux jeunes ont démontré leur talent et pourraient permettre au Canadien de faire un solide pas en avant.

Heureusement parce qu’avec le temps, on réalise que les De La Rose, Andrighetto, McCarron et Sherback ne seront pas des joueurs dominants.

Quant à Charles Hudon, il devra encore attendre son tour. Il risque de se faire doubler par de nouveaux venus.

L’entrée de Shea Weber, Andrew Shaw, Alexander Radulov, aidera l’équipe. Radulov deviendra l’un des favoris de la foule au Centre Bell s’il tient l’accélérateur au fond. Il accumulera beaucoup de points et fera la différence à plusieurs occasions.

Michel Therrien et Marc Bergevin peuvent respirer mieux avec le retour de Carey Price et aussi parce que leur troupe évolue dans une division où des équipes sont en reconstruction, comme Toronto et Buffalo, ou démunies à certaines positions comme Ottawa et Boston. S’ajoutent à elles maintenant l’équipe des Panthers, frappée par les blessures à des joueurs doués.

En fait, la Division atlantique est la plus faible dans la LNH.

Les Leafs et les Sabres, avec leurs nombreux jeunes en apprentissage, devraient trainer de la patte.

Les Sénateurs seront plus près de la queue que du sommet. Les Bruins et les Wings navigueront entre les meilleurs et les moins bons. La défensive de Boston ne sera pas à la hauteur tandis que Détroit se ressentira sûrement de la perte de Pavel Datsyuk.

Ce qui fait que le Lightning devrait faire cavalier seul dans cette division.

Catastrophe

Le Canadien reviendra en force et son principal opposant, qui devait être les Panthers de la Floride, pourrait bien connaitre toutes les misères du monde et avoir à batailler avec les Bruins et les Wings pour franchir le fil d’arrivée.

La Floride a connu la meilleure saison de son existence en 2015-2016. Les changements apportés par le nouveau directeur gérant, Tom Rowe, ne certifient aucunement qu’ils répèteront leurs exploits.

Mais il y a pire. Une véritable catastrophe vient de frapper les Panthers qui devront se passer de l’un de leurs leaders, Jonathan Huberdeau, à l’écart du jeu entre trois et quatre mois. Huberdeau est indispensable aux succès de son équipe. À cela il faut ajouter l’absence de Nick Bjugstad pour un mois, en raison d’une fracture à une main.

Lorsque l’on parle de l’incontournable facteur des blessures, qui fait souvent la différence ce sera le cas pour les Panthers.

On peut se demander comment ils réussiront à émerger de cette fatalité.

Les équipes qui ne sont pas épargnées par les blessures, surtout chez les éléments les plus importants, deviennent vulnérables.

C’est pour cette raison qu’il est téméraire d’en désigner ceux qui seront au tableau d’honneur en avril.

À Montréal, on l’a vu l’an dernier, le Canadien devra compter sur un Carey Price pour une saison entière.

La graduation de Lehkonen permettra peut-être enfin à Michel Therrien de compter sur deux véritables trios réunissant Pacioretty, Galchenyuk, Gallagher puis Radulov, Plekanec et Lehtonen.

La troisième et la quatrième ligne devront se contenter de contrer l’adversaire.

Si Carey Price reste en santé, le Canadien participera au bal des finissants.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...