Canadien – faiblesse au centre

Date:

Il n’aura fallu d’une première victoire sur les Sabres de Buffalo, décimée par les blessures à des joueurs de premier plan, pour ramener les partisans du Canadien de Montréal à une euphorie consommée.

La douloureuse saison 2015-2016 était déjà oubliée.

Puis il y a eu l’affrontement avec les Sénateurs à Ottawa pour disséquer un peu la troupe de Michel Therrien.

Si la venue de Shea Weber rend plus étanche la forteresse du Canadien, il est facile de constater combien l’attaque a fait un pas en arrière avec la perte de PK Subban.

Weber est imposant près de son but et possède un puissant tir. Mais en contrepartie, il n’a pas la vitesse et surtout la dextérité des mains de Subban.

Si ses coéquipiers ne s’ennuieront pas de lui, les amateurs eux vont rapidement manquer les sorties spectaculaires de son territoire et les incartades offensives de PK.

Chez les attaquants, pas de doute qu’Alexandre Radulov va donner plus de vigueur à son équipe. Mais une carence criante, handicapera tout au long de la saison, la production du Canadien.

Cette équipe est vraiment démunie au poste névralgique de centre. À ce niveau, le Canadien ne fait pas le poids avec les Plekanec, Desharnais et Mitchell.

Quant à Galchenyuk, que l’on voudrait bien transformer en premier centre, il n’a pas tous les outils pour remplir ce rôle. Pas pour le moment du moins.

Il n’est aucunement dominant sur les mises au jeu, sa vision n’est pas son atout principal et on ne peut pas dire qu’il est un passeur émérite. Il excelle en contrôle de rondelle. C’est sa première qualité mais ce n’est pas suffisant.

La marche est haute pour un ailier qui hérite de la responsabilité de premier centre. La transition du junior à la LNH est tout un pas.

Jusqu’ici, c’est-à-dire depuis le début du camp d’entrainement, le comportement du nouveau-venu Andrew Shaw n’a impressionné personne. Ses pitreries risquent de placer son équipe dans l’embarras plus souvent qu’autrement, surtout pour un joueur de troisième trio marqueur d’une petite douzaine de buts par saison.

Son salaire annuel de 3,9 millions de dollars pour les cinq prochaines années pourrait bien devenir un boulet pour Marc Bergevin.

Le Canadien ne survivrait pas si l’un de ses meilleurs joueurs subissait une blessure sérieuse, pas plus qu’il ne l’a fait, l’an dernier, durant la très longue absence de Carey Price.

Un autre facteur est inquiétant pour cette équipe. Le manque de relève est criant. Barberio et Andrighetto n’ont même pas été réclamés au ballottage, ce qui démontre leur faible valeur. Aucun joueur des IceCaps de St-John ne peut être considéré comme une future étoile.

L’avenir n’est pas excitant à ce chapitre.

La direction hockey espère que les deux jeunes prospects; Artturi Lehkonen et Mikhail Sergachev, réussiront à tenir le coup malgré leur jeune âge. Ils ont du talent, pas de doute.

Comme Le Soleil de la Floride l’écrivait la semaine dernière, le Canadien terminera la saison parmi les trois premiers au classement de l’Atlantique parce que cette division est la plus faible de la LNH.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...