Attention Panthers, les Canadiens arrive!

Date:

La grande visite du temps des fêtes au BB&T Center vient en pleine semaine des réjouissances, entre Noël et le Jour de l’An.

Jeudi 29 décembre, la résidence des Panthers sera prise d’assaut par les inconditionnels partisans du Canadien et la troupe de Tom Rowe vivra ce match, comme si elle était à l’étranger.

On le sait depuis toujours que l’équipe montréalaise fait le plein de fans à chaque fois qu’elle débarque ici.

C’est la kermesse à chaque occasion où les dizaines de milliers de chandails bleu-blanc-rouge garnissent la majorité des espaces à tous les niveaux.

La course aux billets atteint son sommet de l’année et à ce point de vue la direction des Panthers s’en lèche les babines parce qu’elle profite de l’occasion pour faire bondir en avant les coûts d’entrée de façon presqu’odieuse.

Qu’à cela ne tienne, les inconditionnels conquis par l’équipe montréalaise ne vont pas rechigner pour venir encourager leurs idoles, d’autant que même avec une hausse exceptionnelle des prix, ils peuvent se faire plaisir à moindre coût qu’au Centre Bell.

Après tout, c’est le temps des fêtes non?

Mais n’oublions pas que malgré toutes ces manifestations et ces mascarades, puisque l’événement fait parfois penser à la fête du Mardi-gras, tellement les tenues sont flamboyantes, il se disputera un match de hockey dont le vainqueur encaissera deux points au classement de sa division, à titre de cadeau de la soirée.

Depuis le début du calendrier, les Panthers ne font pas le poids devant la tenue générale du Canadien qui trône toujours au sommet de sa division.

Reste que les Panthers ont été la bête noire du CH depuis l’an dernier, ayant arraché cinq victoires contre aucune défaite.

Cette saison, l’équipe de la Floride a remporté le seul match entre les deux jusqu’ici, une victoire de 4-3 à Montréal en prolongation. Aaron Ekblad avait déjoué Carey Price avec le but victorieux pour ternir le dossier du Canadien, qui venait de jouer 11 matchs d’affilés sans échec.

La saison dernière, les Panthers n’ont eu aucune pitié pour les montréalais qu’ils ont balayés quatre fois en autant de rencontres.

Pour dresser la table du Jour de l’An, rappelons humblement le dossier parfait de l’équipe de Gérard Gallant l’an passé avec des triomphes de 3-1 et 4-3 ici, au BB&T Center, et un scénario identique au Centre Bell au pointage de 4-1 les deux fois.

Plus pareil

Mais les choses ont bien changé en quelques mois. Le Canadien n’est plus la même équipe, les Panthers non plus.

Deux entités transformées, pour le meilleur chez le Canadien, et pour le pire chez les Panthers.

Montréal trône toujours dans la faible division Atlantique alors que la Floride tâtonne constamment avec sept nouveaux joueurs dans son alignement, suite à une série de mouvements aberrants. Transformation incompréhensible après une saison 2015-2016 de rêve.

Si les espoirs nourrissent les fervents du CH, ici c’est l’inquiétude et la déception qui priment quant au sort que l’on envisage, d’ici la fin de saison.

Personne ne va gager sa chemise sur les chances des Panthers de prendre part aux éliminatoires ni sur une victoire, le soir du 29 prochain, contre le Canadien qui recule au classement général.

Le retour en force de Carey Price et l’entrée en scène de Shea Weber, deux hommes de stature, ont ramené le calme et la paix dans la bergerie.

Si Plekanec et Gallagher s’embourbent, d’autres réagissent au-delà des espérances.

Alexander Radulov a transformé cette attaque tandis qu’un tout petit joueur, rejeté par Calgary, fait le délice des partisans.

Paul Byron est passé d’un rôle de plombier à celui de marqueur dangereux, lui, qui en dépit de sa petite taille, ne craint aucunement de s’aventurer dans la cuisine même si ça chauffe.

Depuis le début de la saison, les gérants d’estrade ne cessent de prédire une culbute pour cette équipe sous prétexte qu’elle compte trop de joueurs au talent limité.

Après bientôt la moitié du calendrier d’écoulé, le bilan du Canadien évacue peu à peu les pessimistes, alors que les Panthers en font de plus en plus le plein ayant subi sept revers à leurs dix derniers matchs, sauvés toutefois par quatre points arrachés en prolongation.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...

IMMOBILIER : CÔTE OUEST DE FLORIDE 

À VOTRE SERVICE, nous recevons Daniel Tremblay, agent immobilier...