Le CH n’a rien réglé

Date:

Le dernier repêchage n’a rien changé pour les prochaines saisons si l’on scrute religieusement les noms des onze joueurs que le directeur Marc Bergevin a réclamés, en juin.

Mais le constat est clair comme de l’eau de roche. Cette équipe a, pour une première fois, refusé de prendre un raccourci pour boucher des trous de son alignement, ce qu’elle fait depuis 20 ans, en embauchant des joueurs sans grand talent et rendus au bout du rouleau.

Le Canadien s’est finalement convaincu, en voyant plein d’autres équipes en reconstruction, que le repêchage était la seule voie pour bâtir une équipe qui, un jour, jouera dans le cercle des formations dominantes de la Ligue nationale. Non seulement a-t-il pointé de jeunes prospects, qui ne s’amèneront pas au Centre Bell avant quelques années, mais il a aussi largué l’un de ses deux meilleurs marqueurs aux Coyotes, Alex Galchenyuk pour un Max Domi, un marqueur de neuf buts par saison, puis il attend on ne sait quoi pour se débarrasser de Max Pacioretty, son meilleur buteur depuis des années.
En un mot, le Canadien de Montréal fait un grand pas en arrière dans l’espoir de se redonner un jour ce lustre, disparu depuis 25 ans, la dernière fois que le Coupe Stanley a défilée sur la Ste-Catherine. Bergevin a levé le nez sur une valeur sûre, Filip Zadina, qualifié comme le meilleur marqueur naturel de la dernière cuvée. Il a tenté un coup de circuit en préférant un joueur étiqueté 9ème au repêchage, Jesperi Kotkaniemi, le premier centre réclamé au premier tour. Le Canadien n’a jamais pu compter sur un véritable talent à cette position, depuis les beaux jours de Vincent Damphousse, il y a une éternité.
L’équipe de recruteur du Trevor Timmins a poussé pas mal fort pour combler cette carence en choisissant sept centres sur les 11 joueurs qu’elle a réclamés. Timmins a admis qu’il y avait des joueurs plus talentueux que Kotkaniemi de disponibles, mais combler ce poste restait son objectif premier. On verra si cette décision a été la bonne en espérant que ce premier choix n’échouera pas comme cela a été si souvent le cas avec les fiascos que sont devenus les Leblanc, Tinordi et McCarron, tous des choix de première ronde du Canadien.

Long terme
De toute évidence, l’état-major du Canadien a travaillé en fonction du long terme puisque les quatre premiers choix des deux premiers tours, Jesperi Kotkaniemi, l’ailier droit Jesse Ylönen, le défenseur Alexander Romanov et le centre Jakob Olofsson avaient tous 18 ans lorsqu’ils ont endossé le chandail du Canadien en rejoignant la direction de l’équipe sur le podium du repêchage. Selon les analystes, Ylönen possède beaucoup de talent mais reste un risque tandis que l’on questionne la stature du défenseur Romanov avec ses 5’ et 11’’ et ses 185 livres.
Lorsque l’on pense que Marc Bergevin a laissé passer des joueurs considérés comme des valeurs sûres telles Filip Zadina, Brady Tkachuck, Oliver Wahlstrom, Quinn Hughes, Evan Bouchard, il y a lieu de s’interroger à savoir si le Canadien a raté ses cibles. Parce que quatre de ces cinq joueurs feront probablement le saut dans le grand circuit dès octobre prochain, tandis qu’aucun des nouveaux membres du Tricolore n’occuperont une place régulière dans le vestiaire de la Ste-Flanelle avant trois ans.

Après tant de saisons misé-rables, l’objectif du Canadien d’emprunter cette voie était tout de même la seule avenue possible, bien que Marc Bergevin répète continuellement que son équipe n’est pas en reconstruction, question de ne pas décourager ses partisans qui ont déjà atteint le seuil de la tolérance.
D’ailleurs il semble que de nombreux partisans refusent de renouveler leur abonnement annuel. Si l’on pousse l’analyse un peu plus loin sur l’avenir de cette équipe, il est permis de douter que les astres seront alignés pour que ce groupe devienne une puissance d’ici cinq ou six ans. Considérant le jeune âge des dernières acquisitions et celui des vétérans comme Carey Price, Shea Weber, Karl Alzner, Jeff Petry, cela signifie que ces vétérans auront connu leurs meilleures années lorsque les jeunes prospects entreront en scène.

Bergevin n’est pas sorti de l’auberge. Avant qu’il puisse regrouper tous les éléments essentiels à une équipe aspirante aux grands honneurs, il devra faire de véritables miracles. Et jusqu’ici on doit dire que ce n’est pas sa tasse de thé que d’accomplir des coups fumants. Le directeur-gérant agit sur le tard. Il aurait dû commencer à rebâtir son équipe, dès son arrivée à la barre du Canadien. Il aurait été préférable d’imiter les Leafs de Toronto en améliorant sa banque de choix au repêchage, il y a cinq ou six ans, en faisant un grand ménage dans ses rangs. Aujourd’hui Bergevin est pris au piège parce qu’aucune équipe ne désire l’acquisition d’un Shea Weber à la forme hypothéquée et d’un Carey Price dont on ne peut garantir ses prochaines performances, après sa dernière saison de misères, et son lourd contrat de 10 millions par année qui fait peur.

Les partisans du Canadien, qui n’ont pas été gâtés au cours du dernier quart de siècle, auront de quoi à maugréer plus que jamais au cours des prochaines saisons, parce que leur équipe va patauger dans les bas-fonds du circuit, au cours des prochaines saisons en raison d’un manque de talent. Les plus fanatiques qui croient que le redressement se fera en accélération ont avantage à prendre leur mal en patience. Et ce purgatoire sera d’une éternité parce que de tous ses joueurs et ses prospects, aucun n’est étiqueté super-doué. Sans compter que la preuve est maintenant faite : les joueurs autonomes de talent refusent unanimement de venir jouer pour cette équipe contrairement aux années glorieuses.

Le duo Molson-Bergevin peut toujours tenter de vendre des mirages, reste que leur équipe va croupir avec les Sénateurs d’Ottawa aux derniers rangs la saison prochaine. La seule consolation c’est que le duo Bergevin-Timmins, s’il est encore en poste, pourra à nouveau profiter de bons choix de repêchage en juin 2019.

En espérant qu’ils ne lèveront pas le nez sur les talents assurés.

Previous articlepage a suuprimer 1
Next articleHOROSCOPE 11 MARS

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...