La mort tragique de Cavelier de la Salle

Date:

René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle, fait partie de ces pionniers français qui ont bâti la Nouvelle France d’est en ouest et du nord au sud. Il arrive en Nouvelle France en 1667 où il retrouve son frère Jean, un sulpicien qui séjournait depuis quelques mois à Ville Marie.

Exploration des Grands Lacs

La salle qui a tout juste 24 ans, est un homme entreprenant et très vite il obtient une concession dans la partie est de l’ile de Montréal. La Seigneurie de La Salle va très rapidement prendre le surnom de « La Chine », car c’est de cette place que ses expéditions vers l’ouest, les Grand Lacs et la Chine, devaient être préparées. À Partir des grands lacs, il déclare alors avoir navigué, de façon imprévue, vers le sud en suivant le cours d’un immense fleuve, certainement le Mississippi. Il finit par obtenir, en 1667 lors de l’un de ses voyages en France, la reconnaissance de toutes ses découvertes, ainsi que le droit exclusif d’explorer la région des Grands Lacs et celle située entre la Floride et le Mexique, c’est-à-dire toute l’embouchure du Mississippi. Il est en outre chargé de négocier avec les indiens la traite des fourrures. Il obtient aussi la permission de bâtir des forts là où cela lui semblerait bénéfique. C’est finalement le 6 avril 1682 qu’il arrive à l’embouchure du Mississippi où est maintenant située la ville de Venice (Louisiane). Il plante alors une croix avec un panneau portant l’inscription « Au nom de louis XIV, roi de France et de Navarre ce 9 avril 1682 ». Par ce geste, La Salle venait d’étendre la Nouvelle France jusqu’aux limites des conquêtes espagnoles en Amérique du Nord et donner naissance à la futur Louisiane.

Expédition en Louisiane par le golfe du Mexique

La Salle réussi à convaincre le roi de France Louis XIV, d’établir une colonie française en Louisiane. Il quitte la Rochelle le 24 juillet 1684 à la tête d’une flottille de quatre vaisseaux Le Joly, L’Aimable, La Belle et le Saint François qui transportent en dehors des équipements, outils et provisions, plus de 300 personnes dont six missionnaires, huit marchands, une douzaine de femmes et d’enfants ainsi qu’une centaine de soldats. L’objectif est de rejoindre l’embouchure du Mississippi en traversant l’océan Atlantique, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique. Malheureusement, l’expédition tourna progressivement à la catastrophe. Le Saint François est capturé par les pirates de Saint Domingue et c’est une perte totale. Les trois autres navires poursuivent leur route dans le golfe du Mexique, mais de mauvais calculs et de mauvaises cartes ne permettent pas de retrouver l’embouchure du Missis-sippi. En fait, de récentes découvertes ont permis d’identifier que La salle avait échoué en novembre 1684 à plus de 600 Km à l’ouest de l’embouchure du Mississippi dans la région du Texas actuel à Matagorda Bay. Les hauts fonds étant très nombreux dans cette baie, L’Aimable va finalement rester bloqué sur l’un deux. Comme il ne reste désormais plus qu’un seul navire pouvant être utilisé, La Salle décide alors d’installer la petite colonie sur les bords de Garcitas Creek où il construit Fort Saint Louis, aujourd’hui au Texas. Le Joly qui est un navire de guerre et dont la mission était de protéger l’expédition lors de sa traversée, n’a plus de raisons pour rester et repart en France.

Les mois qui suivent ne vont pas être faciles, la petite colonie est harcelée par les indiens Karankawa. Les explorations de la région par La Salle et ses hommes sont difficiles et sur mer, les tempêtes tropicales rendent la navigation périlleuse si bien que le La Belle finit par s’échouer et couler. La mort frappe de tous cotés et les désertions sont fréquentes parmi les colons.

La fin tragique de La Salle

Devant ce désastre, La Salle décide de diviser le groupe en deux. Entre trente et quarante colons resteront dans le fort tandis que lui même et environ une quinzaine hommes tenteront de rejoindre les forts du Michigan par voie terrestre. Finalement, le 19 mars 1687, une mutinerie éclate parmi les membres du groupe qui tentent de rejoindre le Michigan. Trois hommes sont tués et on pense que La Salle, voulant mettre fin à la tuerie, est lui-même tiré à bout portant alors que la bataille fait rage entre les comploteurs qui finissent par s’entretuer.

En ce qui concerne le fort Saint Louis, il est à la même époque attaqué par les Espagnols qui revendiquent ce territoire et les colons qui réussissent à s’échapper sont finalement massacrés par les indiens Karankawa pendant l’hiver 1688-89.

La Salle honoré au Canada et aux États Unis.

  • Au Québec, les villes de La Chine et de La Salle, maintenant arrondissements du grand Montréal, contribuent également à garder vivant le souvenir de ce grand homme. À Montréal sur sa maison près du palais de justice, deux plaques commémoratives rappellent ses exploits.
  • En Ontario, les vestiges du fort Cataracoui (Kingston) sont mis en valeurs et sont devenus un site touristique incontournable.
  • Partout au Canada et aux États-Unis (Indiana, New York, Minnesota, Illinois, etc.) son nom est donné à des édifices, des rues, ou autres. Ainsi, au Collège Militaire Royal du Canada à Kingston, nous avons le Fort La Salle ou encore le Second régiment qui porte son nom. Par le passé, une automobile produite par GMC avait le nom de La Salle, etc.
  • Au Texas, René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle, reste présent dans la mémoire collective grâce à la « Texas Historical Commission » qui en 1996-97, a sorti des eaux l’épave du vaisseau La Belle, que l’on peut maintenant admirer dans un musée. Cette même société a mis à jour les vestiges du Fort Saint Louis (1999-2002).

Source : Vous pouvez aussi consulter sur internet les sites suivants qui ont permis de documenter le sujet traité dans cet article : www.wikipedia.orgwww.civilization.cawww.thecanadianencyclopedia.com

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LE DÉPLACEMENT DE MIGRANTS VERS LES DES ÉTATS DÉMOCRATES, AVEC LA FLORIDE EN EXEMPLE.

Aujourd’hui nous recevons monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

IMMOBILIER : CÔTE EST ET SUD-EST DE LA FLORIDE

À votre service, nous recevons aujourd’hui madame Valery Ouellette,...

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...