24.4 C
Miami
samedi, décembre 3, 2022

L’Hermione Surnommée « La Frégate De La Liberté » par Les Américains partie II

Date:

À l’époque, L’Hermione fait la fierté de la marine royale française pour ses performances reconnues même par les Anglais!

L’ENGAGEMENT DE LA FRANCE LORS DE LA RÉVOLUTION AMÉRICAINE

L’aide de la France aux Insurgés des 13 colonies anglaises d’Amérique a connu 3 périodes bien distinctes :

De 1775 à 1778 : Une aide secrète en argent et en armes dès le tout début de l’insurrection. Un des principaux maîtres d’œuvre étant le comte de Broglie supporté dans son action par de nombreux membres influents des loges franc-maçonnes militaires. En 1777, quand le Marquis de La Fayette se rend pour la première fois aux Amériques, il est un des organisateurs de son voyage et de la cargaison en arme (destinée aux insurgés) qui se trouve dans les calles de La Victoire et sur laquelle Lafayette prend place avec plusieurs compagnons d’arme.

6 février 1778 signature de l’Alliance franco-américaine. Le traité apporte le plein soutien du Royaume de France de son armée, de sa Marine et du Trésor.

1. Premier corps expéditionnaire français de soutien aux insurgés. « Expédition de l’Amiral d’Estaing ». Elle part le 13 avril 1778, l’amiral de Toulon, à destination du Delaware avec une flotte de 26 navires (12 vaisseaux de ligne et 14 frégates), ainsi que des renforts en infanterie : 4 000 hommes et les équipements, pour intervenir aux Antilles et sur les côtes américaines. À la fin de l’été 1779, d’Estaing reçoit en même temps l’ordre de rejoindre Toulon en France, et un appel à l’aide de Washington pour intervenir à Savannah GA où il décide de se rendre en octobre avant de retourner en France. C’est l’échec, d’Estaing est gravement blessé et prend le chemin de la France.

La totalité de l’escadre française dans les Antilles, passe sous le commandement du comte de Grasse.

2. Deuxième corps expéditionnaire français de soutien aux insurgés. « L’expédition particulière de Rochambeau »

L’échec du comte d’Estaing à Savannah, octobre 1779, est le dernier argument qui pousse le cabinet de Louis XVI à donner au traité franco-américain, les moyens d’être appliqué efficacement. Il est finalement décidé qu’une escadre et un corps de troupes conséquent, commandé par Rochambeau, allaient être envoyés pour soutenir les Insurgés.

  • 11 juillet 1780 arrivée de la flotte à Newport, RI et débarquement de l’armée française :
  • soit 450 officiers et 5 300 hommes de troupes sous le commandement du Comte de Rochambeau.
  • 7 vaisseaux et 5 frégates escortant 36 vaisseaux de transport sous le commandement du Chevalier de Ternay. Avec plus de 1 000 marins.
  • Cette force terrestre française sera complétée lors du siège et la bataille de Yorktown par environ 3 200 hommes commandés par Saint-Simon et plus de 1 600 marins provenant des nombreux vaisseaux de guerre, commandés par l’Amiral de Grasse.

Engagement de la France lors de la révolution américaine

De 1778 à 1783. À la suite de la signature de l’Alliance franco-américaine du 6 février 1778

TOTAL EN HOMMES
FORCES PERTES
44 177 5 040
Marine
Équipages pertes
31 497 3 520
Armée de terre
effectifs pertes
12 680 1 520
L’engagement de la France a également été déterminant

  • En livraison d’armements et matériels militaires pour équiper les milices des 13 colonies anglaises en insurrection constituant  « l’armée continentale » américaine.
  • En argent comptant ayant principalement servi à payer la nourriture et les soldes des hommes engagés dans « l’armée continentale ».

Il faut noter ici que le trésor royal français n’a jamais été remboursé de ces importants apports financiers, le privant de ressources … une des causes profondes de la révolution française de 1789…

LE DOMAINE DU MARQUIS de LA FAYETTE EN FLORIDE

En 1824, le Congrès américain, à la demande du président Monroe, vote à l’unanimité une résolution ayant comme objet une invitation au Marquis de La Fayette qui est le dernier Major général toujours vivant de la révolution américaine, pour qu’il vienne visiter les États-Unis.

© Bernard Guet

Il arrive à New York, le 15 août de la même année et pendant 14 mois, il se rend dans les principales villes des 24 États que compte alors le pays, fêtant même, la veille de son départ, ses 68 ans à la Maison Blanche lors d’une grandiose réception donnée en compagnie du Président Adams.

Lors de cette visite triomphale, il reçoit, en reconnaissance de son engagement indéfectible à la guerre d’indépendance, mais aussi pour le dédommager financièrement des dépenses qu’il avait alors payées de sa poche, un don de 200 000 dollars et un domaine dans l’État de son choix (« Lafayette Land Grant » de Tallahassee). La Fayette charge alors son ami Richard Keith Call. Col. John McKee de l’Alabama de se rendre en Floride et d‘y sélectionner une terre qui, suivant la donation, doit avoir les dimensions d’un carré de 6 miles (9.7km) de côté et une superficie d’environ 23 000 acres (9 400 acres). La donation officiellement signée par le Président John Quincy Adams le 4 juillet 1825 se trouve alors dans le nord-est de la ville et comprend également le Lake Lafayette actuel.

Aujourd’hui sur le site de son domaine on trouve deux secteurs de la ville de Tallahassee avec des vocations tout à fait opposées. La « Frenchtown » et le « A.B. Maclay Park »

Source : Vous pouvez aussi consulter sur internet, les sites suivants qui ont permis de documenter le sujet traité dans cet article :

www.marquisdelafayette.netwww.hermionelafayette.comwww.wikipedia.com

Lafayette et L’Hermione

Durant les 2 semaines qui suivent son arrivée dans la ville de Boston, Lafayette reçoit les dignitaires bostoniens à bord de L’Hermione.

Le 2 mai 1780, Lafayette quitte définitivement L’Hermione, emportant avec lui :

-313 soldats,

-Un stock de six mois de vivres,

-Des équipements d’artillerie principale,

-Un ballot de 4 000 habits et d’uniformes complets que Lafayette a payé de ses propres deniers, destinés aux soldats du régiment sous ses ordres.

La mission :

-Transporter rapidement des personnes, des documents, des ordres ou des objets.

-Protéger ou escorter un ou plusieurs bâtiments.

-Surveiller une zone maritime.

-Attaquer et se défendre en mer contre d’autres navires.

-Attaquer éventuellement des cibles terrestres.

Principales action de l’Hermione en dehors des missions de surveillance, de liaison et de transport

-Du 14 au 21 mai 1780 : Reconnaissance des installations militaires anglaises dans la Baie de Penobscot et Castine, ME. Rencontre avec la garnison des insurgés américains de Owls Head.

-6-7 juin 1780 : Missions de reconnaissance et combat maritime contre une flottille anglaise en face de Long Island et New York. Victoire française

-16 mars 1781 : Participation à la Bataille du Cape Henry, VA (ou première bataille de la baie de Chesapeake).

-4 mai 1781 : Après sa « glorieuse mais inutile tentative » du cape Henry, L’Hermione fait escale à Philadelphie et reçoit le Congrès.

-Juillet 1781 : Croisière de surveillance maritime le long des côtes de la Nouvelle-Écosse jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon. Le 21 juillet 1781, bataille navale de Louisbourg (au large de l’actuelle Sydney NE, Canada)

-28 septembre 1781 : L’Hermione est de retour au Cape Henry. Elle participe au blocus de la Baie de Chesapeake qui permettra la victoire de Yorktown.

-2 février 1782 : L’Hermione quitte la baie de Chesapeake et arrive à Rochefort le 25 février1782.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

PROTECTION DES LAMANTINS ET DE LA BAIE DE BISCAYNE

AVEZ-VOUS DÉJÀ CROISÉ UN LAMANTIN ? Ils se font de...

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...