Des pirates Français sur les côtes de la Floride

Date:

La « piraterie » dans la mer des Caraïbes, le golfe du Mexique et le long des côtes de la Floride commence dans les années 1560, avec une période très active entre 1640 et 1680 pour se terminer en principe vers 1720. On peut dire que la piraterie est une des conséquences directes de la présence des grandes nations européennes dans cette partie du nouveau monde.

  • Les Espagnols qui exploitent des mines d’argent et d’or en Amérique du Sud et qui régulièrement expédient vers l’Espagne d’importantes quantités de lingots d’argent et d’or.
  • Les Portugais qui exploitent les bois et autres ressource du Brésil et les expédient au Portugal.
  • Les Français qui exploitent de nombreuses plantations de canne à sucre et de café dans les Antilles et expédient leurs productions en France.
  • Les Anglais qui contrôlent l’organisation du commerce des esclaves et celle du commerce triangulaire. Le principe est simple : Les Européens vont chercher en Afrique des esclaves, pour les échanger contre des minéraux précieux ou des produits de la canne sucre qu’ils ramènent finalement en Europe.

Pirates, Corsaires et Boucaniers

Bien qu’il règne bien souvent une certaine confusion dans l’utilisation des termes, il est néanmoins facile d’établir trois catégories distinctes :

  • Les pirates proprement dits sont avant tout des hors la loi qui pillent les navires : vrijbuiters en néerlandais, flibustier en français et freebooter en anglais. Littéralement des « libres faiseurs de butin ».
  • Les corsaires, dont le mot vient de l’espagnol, sont en fait des équipages mandatés par le gouvernement d’un pays qui leur octroie une « lettre de marque » (ou commission de guerre) les autorisant à courser et capturer des navires « ennemis » pour leur compte.
  • Les boucaniers des Caraïbes sont quant à eux de petits aventuriers capables de se débrouiller efficacement tant sur mer que sur la terre ferme où ils chassent des bœufs sauvages, en sèchent et fument la viande sur une sorte de grill en bois (le boucan) et la revendent aux bateaux de passage.

Deux pirates français légendaires en Floride

Parmi les pirates français, les plus célèbres ayant sévi au 16e siècle dans les Caraïbes et le long des côtes du Nouveau Monde, il faut citer : Guillaume Le Testu, Jean David Nau, dit l’Ollonais, et le capitaine Jean Thomas Dulaien.

Bien que la piraterie se termine officiellement vers 1720, on note que pendant environ un siècle, des corsaires et des individus à la fois aventuriers et hommes d’affaires, parfois engagés dans des fonctions politiques ou militaires, qui vont continuer occasionnellement à pratiquer la piraterie dans les Caraïbes et sur les côtes de la Floride comme ce fut le cas avec Jean Lafitte et Louis Michel Aury.

Pour ces hommes, tout est bon pour autant que cela apporte argent et pouvoir. Dans les deux cas, il ne faut cependant pas les confondre avec les pirates du 16e siècle cités précédemment ce qui est bien souvent le cas.

JEAN LAFITTE est très probablement né dans les années 1780 dans le Sud-Ouest de , peut-être à Bayonne en bordure de l’océan Atlantique dans ce que l’on appelle le « pays basque français » qui est en fait, la région frontalière avec l’Espagne sur la côte Ouest du continent européen. On n’a pas véritablement d’informations sur sa jeunesse en France, mais on pense que ses parents, un père français et une mère basque espagnole, sont venus s’installer dans la colonie française de Saint Domingue (Haïti) et que toute la famille en serait partie pour Cuba au moment de son indépendance en 1803. À partir de ce moment, Jean Lafitte vit à limite de la légalité et il est surtout connu pour sa vie à où il arrive en 1804. Il y mène grand train de vie. Son organisation, qui regroupe plus de 1 000 personnes, s’emploie à vendre de nombreux objets de toutes sortes d’on l’origine est bien souvent le résultat d’actes de piraterie menés le long des côtes de la Floride et de la Louisiane dans le golfe du Mexique Encore aujourd’hui en 2016, son nom est dans la mémoire collective et certains affirment même que son fantôme hante les maisons où il a vécu il y a environ deux siècles!

LOUIS-MICHEL AURY qui est quant à lui né à Paris en 1788, va dans la première partie de sa vie, servir dans la marine française avant de se lancer dans une vie aventureuse. Elle allait le conduire loin de sa France natale et tout droit vers le Nouveau Monde et la mer des Caraïbes. Il a alors 25 ans et pendant quelques années, ses aventures plus ou moins légales, comme par exemple le trafic d’esclaves ou du commerce illégal vont lui permettre d’accumuler assez d’argent pour acheter son propre bateau et se lancer à son compte. À l’époque, on le retrouve en Caroline du Nord qui est un centre d’affaires assez dynamique et qui attire bon nombre de jeunes immigrants pressés de faire fortune. En 1813 on le retrouve même au service des insurgés des colonies espagnoles d’Amérique du Sud et en particulier du Mexique qui prend prennent possession de l’ile d’Amelia (Floride) où il serait mort à l’âge de 33 ans.

Sources : vous pouvez également consulter les sites suivants qui ont permis de documenter cet article : www.geocities.comwww.wikipedia.org

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...